La plongée, un sport de vieux ? 

C’est tombé là, comme ça entre le café (que je ne bois pas) et la tartine à la confiture (que je n’aime pas)
Le jeune devant moi me dit : la plongée est un sport de vieux !
S’il est vrai que les jeunes semblent souvent absent dans la plongée francophone. Peut-il aller jusqu’à dire que la plongée est un sport de vieux ?  (Ça marche aussi pour les vieilles évidemment.) Pas facile à entendre pour la passionnée que je suis.

Pourtant, force est de constater qu’autour des plans d’eau, il y a beaucoup de cheveux gris (d’ailleurs j’en vois poindre sur mon crâne également). Alors, aurait-il raison ? La plongée serait-elle vraiment un sport de vieux ?

Peu décidée à être pointée comme faisant un sport de « vieille », je m’en suis allée tenter de lui prouver le contraire.

Des retours et ressentis

Selon certains professionnels (ou pas) du secteur, il y aurait effectivement un grand nombre d’adeptes de la discipline plutôt proche de la retraite (ou retraité) que proche du collège (ou écolier). Beaucoup se lancent même dans l’activité sur le tard, obligeant parfois les structures à s’adapter.

Bien sûr, on comprend facilement que les plus vieux d’entre nous ont plus de facilités à pratiquer l’activité. (Et cela, même s’ils doivent suivre quelques conseils pour ajuster leurs immersions.) En effet, ils disposent fréquemment de plus de temps et d’argent que les plus jeunes. De plus, ils ne sont plus soumis aux mêmes contraintes familiales et professionnelles que les trentenaires ou les quadras. Concernant les femmes, elles sont généralement éloignées des problèmes de menstruations en plongée, d’interdiction de s’immerger pour cause de grossesse ou des soucis de l’allaitement.
Sur ce point, l’ado aurait peut-être bien raison.

Publicité pour la campagne ulule

Des chiffres

Pourtant, si l’on en croit cet article de 2019 du journal Sud-Ouest, la plongée ne serait pas nécessairement un sport « de vieux » comme on pourrait l’imaginer. En effet, le graphique ci-dessous montre deux indications intéressantes. D’une part, la plongée fait partie des 20 sports rassemblant le plus de licenciés en France. D’autre part, l’activité se distribue sur une large population en termes d’âge. Même si les 60 ans sont les plus représentés, la plongée se pratique en nombre de 14 à 60 ans, avec un pic descendant chez les trentenaires.

Un graphique qui démonte l'idée que la plongée est un sport de vieux.

Il faut noter que ces chiffres ne prennent en compte que les licenciés français des filières associatives. Les autres organismes de formation sont donc absents de ce tableau. De même pour les Belges, Suisses, Canadiens… Il n’y aurait donc pas que des « vieux » qui pratiqueraient la plongée.

Une autre réalité

De même, si la plongée peut effectivement se pratiquer à tous les âges, ce n’est peut-être pas parce qu’elle est un sport de vieux. Mais parce qu’elle est facilement adaptable. Pour peu que nous adoptions d’autres manières de nous immerger et/ou d’autres sites, il nous est possible de l’exercer aussi longtemps que nous le voulons. 

Cependant, nous ne pouvons pas éluder le fait que sans y paraître, la plongée met réellement le corps à l’épreuve : portage conséquent, froid, pression, déshydratation… et parfois même l’effort physique par exemple lorsque nous sommes pris dans un courant. La plongée n’est pas de tout repos et peut nous amener de grandes fatigues pour diverses raisons

Où sont les jeunes ?

Parce que c’est peut-être là que se trouve la vraie question.
Lorsque j’avais abordé la question de la désertion des jeunes du milieu de la plongée dans cet article en essayant d’y apporter des pistes de solutions, les commentaires sur le blog avaient fusé de tous les côtés. 

Au milieu de cela, le témoignage de Vanessa Méric m’avait particulièrement touché. Parce que dans son club, tout était mis en place pour faire se côtoyer les membres d’âges différents et que c’était chouette. Je vous en livre le début ci-dessous et vous invite à lire la suite directement sur le blog.

Témoignage concernant la plongée et les jeunes.

DECOUVRIR AUSSI 👉 5 Livres Sur Les Océans À Offrir Aux Enfants

La plongée, un sport de vieux ?

Contrairement à ce que pense le jeune en face de moi, la réponse semble bien être non. Ce n’est pas un sport de vieux.

D’abord parce que les chiffres ne vont pas forcément dans ce sens. 
Ensuite parce qu’il faut un minimum de condition physique pour pratiquer l’activité (ou des adaptations) et qu’il faut bien dire que tous les plongeurs et plongeuses prenant de l’âge ne deviennent pas nécessairement bedonnant(e)s.
Enfin parce qu’il y a dans certaines structures de formation toute une énergie permettant aux plus jeunes de profiter de cette activité avec plaisir et sécurité.

Il n’en reste pas moins qu’elle ne semble plus avoir trop la cote auprès d’un public jeune. Aussi, il me semblerait intéressant de remettre un peu de fun et d’attractivité dans l’activité.

LIRE AUSSI 👉 TOUT SAVOIR SUR LA PLONGÉE ENFANT

Le vieillissement des pratiquants de la plongée, ça vous touche ? Vous ne vous en souciez pas du tout ? Vous ne voyez même pas de quoi je parle ? 

N’hésitez pas à le partager dans un commentaire ci-dessous pour en faire profiter un maximum de personnes.

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux / heureuse 🤗

Hélène

Le livre Plongée sous-marine L'Essentiel Different Dive.