Peut-on commencer la plongée à 60 ans ? 

La plongée est une activité qui est aujourd’hui accessible à un très large public. Certains commencent l’activité dès l’enfance. D’autres la découvrent par hasard et font partie de ceux qui vont commencer la plongée à 60 ans ou plus.

Pas de soucis, pour autant que l’on ait l’intelligence et le bon sens d’adapter l’activité à son âge et/ou son état de santé. 

Nelly fait partie de celles qui ont commencé la plongée « sur le tard » et n’ont plus arrêté. Fidèle lectrice du blog, elle a accepté de me raconter comment tout a commencé.

Commencer la plongée à 60 ans… par hasard.

L’arrivée dans une activité à presque 60 ans n’est pas toujours programmée. Rarement même peut-être. Ce ne fut pas le cas pour Nelly. 

Fin 2005, la retraite est là. À la suite d’une fracture d’orteil, une ostéopénie sévère lui fut diagnostiquée. « Fais plus de sport, maintenant tu as plus de temps ! », lui suggère un ami médecin.

Alors, comme elle ne peut plus faire de footing en raison de tendinites, elle s’oriente vers la natation. D’autant qu’elle doit guérir une main dont elle a brisé le majeur dans sa portière de voiture.

Un samedi matin de février 2007, elle rencontre un copain de voile qui sachant qu’elle ne peut plus pratiquer de voile avec sa main blessée lui propose de venir faire un baptême de plongée.
Le mardi suivant, Nelly se rend à la piscine du Prytanée militaire dont la profondeur permet au club de faire des exercices avec bouteilles. 

Nelly y fait un essai si concluant qu’en sortant de l’eau, elle faisait le geste international des plongeurs qui indique « OK ! » tout en déclarant « Je crois que je n’arrêterai jamais ! » 
Séduite par le carrelage de la piscine et les jambes des plongeurs en formation ? Non ! 

C’est plutôt la sensation unique d’apesanteur, de maîtriser le matériel et son corps sous l’eau qui fut une découverte nouvelle. Telle une conquête qui la grandissait.

Se former, à son rythme

Nelly se lance alors dans sa formation de plongeuse qu’elle doit néanmoins interrompre en raison d’un accident au genou. Qu’importe, elle est déterminée. 

Elle passera son premier niveau dans l’océan Atlantique, en eau froide. Le deuxième, dans une carrière d’Angers dont la visibilité est limitée.

À 64 ans, elle a déjà 100 plongées au compteur. Mais, petit à petit, elle décide de déserter les eaux trop froides et le matériel très lourd qui y est associé. 

Néanmoins, encouragée par son mari non plongeur qui lui faisait réciter ses cours théoriques, Nelly passe le niveau 3 en Guadeloupe. Car à 65 ans, c’est plus difficile de porter l’épaisse combinaison et les gros poids nécessaires pour l’eau froide ! 

Le 28 février 2015, victoire, elle décroche son niveau 3 !

La plongée qui fait voyager

Nelly me raconte qu’elle a eu la chance de filmer les requins et requins-baleines des Maldives et d’explorer plusieurs fois les profondeurs de la mer rouge.  

Elle aime particulièrement les épaves. 

Bien sûr, elle a connu des stress, des angoisses et des ratés. Heureusement sans gravité.

Depuis 4 ans, Nelly est une « abonnée »  de l’île Maurice où elle plonge dans un club très familial. 

Commencer la plongée à 60 ans : le moment d’adapter

Il y a 2 ans, Nelly se casse une côte en montant sur le bateau qui part du bord. 

Aujourd’hui, elle a soufflé ses 70 bougies. Elle n’hésite jamais à annuler une plongée si elle ne se sent pas en forme ou si elle manque de sommeil.

Elle n’hésite pas non plus à se faire aider :

«  Dans tous les clubs de structure commerciale, il y a toujours de gros bras qui se proposent pour transporter ma bouteille tandis que je porte d’autres matériels. ( l’avantage des rides !) »

Nelly

De plus, comme les manuels de plongée suggèrent de rester en forme, Nelly s’est également mise au vélo de route et a même participé à l’évènement « Toutes à Strasbourg »

C’est clair que beaucoup de plongeurs et plongeuses bien plus jeunes ne font pas autant d’effort pour entretenir leur condition physique (=> 10 Astuces Pour Entretenir Sa Condition Physique Pour Plonger)

Faire de la plongée après 60 ans, dans quel but ?

« On nous dit souvent de  » vivre le moment présent ». Quoi de plus intense que la plongée pour être dans le  temps présent ? Pour moi chaque plongée est promesse de bonheur.»

Nelly

Pour Nelly, le premier risque en plongée est celui de vider son porte-monnaie. Car un plongeur veut toujours voir plus. Telle une drogue, la plongée encourage également à aller plus loin et à découvrir plus d’espèces. Mais aussi à dépasser les frontières de la métropole pour découvrir la richesse et les couleurs du monde aquatique en eaux chaudes. 

Enfin, grâce à la plongée, Nelly a rencontré de belles personnes et créé des amitiés durables. Aujourd’hui, avec son mari elle continue à voyager en pensant aux beautés sous-marines.

La plongée est une activité qui convient tout à fait aux plus de 60 ans, même s’ils débutent. Cependant, il convient de prendre soin de l’adapter à l’état de santé et/ou de forme physique de la personne.

Pour cela il est utile de suivre certains conseils : Plongée Seniors : 10 Conseils Pour Une Expérience Exceptionnelle

Commencer la plongée à 60 ans, bonne ou mauvaise idée ?

Racontez-nous cela dans un commentaire ci-dessous

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Vous êtes intéressé par les prochains articles du blog ?