Règle numéro 1 de ma vie de plongeuse

C’est la règle numéro 1 qui devrait être à mon sens martelée dans toutes les formations : si tu ne le sens pas, tu ne plonges pas !

En effet, il arrive bien trop souvent de voir au bord des plans d’eau des personnes angoissées, fatiguées, qui se sentent contraintes de plonger…

Très clairement cette attitude est accidentogène et ne devrait pas se produire sous aucun prétexte. La plongée doit être et rester un plaisir.

Pour quelles raisons ne veux-tu pas plonger ?

En réalité, tu n’as aucune raison/justification à donner… à personne ! 

Inutile de te justifier en évoquant l’une ou l’autre raison. Si tu décides de ne pas plonger, c’est ton choix et il doit être respecté !

La culpabilisation n’a pas sa place ici

Ta décision est valable si tu n’es pas bien, si tu veux faire autre chose en dernière minute, si tu es préoccupé, si tu es fatigué, … ou si tu n’as tout simplement plus envie.

Un internaute me dit : ok, mais moi j’encadre 90% de mon temps alors entendre « ah non je n’ai plus envie je ne suis pas d’accord. Il n’a qu’à aller faire du foot »
Alors bien entendu, je n’ai rien contre le foot et je comprends la réaction de l’encadrant.

Cependant, je préfère que la personne renonce à plonger plutôt que de m’immerger avec quelqu’un qui va se forcer et mal vivre l’expérience, voir avoir un problème.

De toute manière, les binômes qui annulent systématiquement parce qu’ils ont la flemme de se lever sont vite repérés. Très vite, on sait que l’on ne doit pas compter sur eux… Jusqu’au jour où ils sont là et où on prend du plaisir à plonger ensemble.

Favoriser la compréhension

Parce que c’est une grande preuve d’intelligence, je voudrais dire MERCI

MERCI à tous ceux et celles qui ont déjà été compréhensifs alors que j’annulais une plongée #BienSurÇaMestArrivé (Plus d’une fois 🙄)

Bien sûr, j’ai déjà annulé une plongée. Et heureusement, mes binômes ont toujours été compréhensifs. Inversement, je n’ai aucun problème à ce que quelqu’un me dise même en toute dernière minute « finalement je ne viens pas » ou encore une fois à la mise à l’eau « non, je ne le sens pas je n’y vais pas ».

Faites circuler

Cette règle numéro 1 doit sans conteste circuler sans modération pour que la plongée reste un plaisir en toute sécurité 

Et tant pis pour ceux qui préfèrent qu’on plonge envers et contre tout.

On le sait que certains vont vous faire la gueule parce que vous renoncez.

Mais ce seront peut-être ceux-là mêmes qui plongeront alors qu’ils ont bu un coup de trop la veille. Et/ou lorsqu’ils manquent de repos. Devant eux, revendiquez haut le fait d’être un «MAUVAIS PLONGEUR ». Vous savez, tel que vous le retrouverez dans cette définition. Et puis, changez de binôme.
#NeCulpabiliseJamaisCeluiQuiRenonce

Vous appliquez la règle numéro 1 de la plongée : quand tu ne le sens pas, tu ne plonges pas ?

Dites-moi cela en commentaire, je serai ravie d’échanger avec vous

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux / heureuse 🤗

Hélène