Plongée en Zélande : rencontres et découvertes

La plongée en Zélande offre des immersions accessibles et pratiques. Certains sites sont particulièrement simples d’un point de vue plongée et relativement faciles d’accès. une belle idée pour organiser des journées, tous niveaux, pour se rencontrer. Récit d’une journée particulière.

C’était il y a une bonne année. Un jeune couple me contacte, car ils apprécient mon blog et veulent échanger avec moi au sujet de leur projet dans le monde de la plongée. Comme j’aime beaucoup les rencontres au travers du blog, j’essaye au mieux de répondre à leurs interrogations. Ils me confient qu’ils trouveraient vraiment chouette que nous puissions plonger ensemble. Bonne idée, me dis-je. 
Parce que si j’aime aller à la rencontre de personnes telles qu’Hélène de Tayrac, François Sarano, Laurent Miroult ou tous les autres, j’adore aussi aller vers les plongeurs et plongeuses anonymes (ou pas) qui composent notre grande communauté.

Quelques semaines plus tard, Geoffrey et Wendy viennent me retrouver au Salon de la plongée de Paris en compagnie de leur ami Sébastien et de leur instructeur.

Le courant passe. Tous les quatre sont sympas.

Avec Wendy, Geoffrey et Sébastien, nous convenons de planifier de plonger en Belgique. Pas de chance pour nous, les agendas de chacun et le COVID nous empêchent de concrétiser cette idée.

Début du mois d’octobre, je vois une « fenêtre de possible » et leur propose non pas une plongée en Belgique mais une journée et deux plongées en Zélande quelques jours plus tard. La plongée en Zélande ? Tout le monde est ok, c’est parfait, nous fixons la date. La météo s’annonce correcte. Malheureusement, Wendy ne pourra pas être des nôtres. Qu’importe, nous recommencerons.

Hélène Adam avec ses binômes du jour lors d'une plongée en Zélande au Zoetersbout.

Den Osse et Zoetersbout : 2 sites simples pour découvrir la plongée en Zélande

Samedi matin, nous nous retrouvons dès lors pour deux plongées en Zélande. Les conditions météo ayant évoluées durant les dernières heures, nous décidons d’aller explorer deux sites moins sensibles à ces conditions. Mais également moins ou pas dépendants des courants des heures des marées.

A lire ➡️ Tout Savoir Sur La Plongée En Zélande

Den Osse

La première à Den Osse est surprenante. Le site est un classique de la plongée en Zélande. Avec son parking aménagé, ses commodités, sa station de gonflage et son burger-restaurant, il est le point de ralliement de nombreux plongeurs.

Même si le soleil brille généreusement, il ne fait pas plus de 10°C au bord de l’eau à 9h30 ce matin. Le vent est de la partie et soulève gaiement la mer. 

Pourtant sous l’eau, la visibilité est vraiment très correcte. Dès l’immersion nous sommes plongés dans un bouillon de « groseilles de mer ». Ensuite, c’est un festival de homards, tourteaux, syngnathes et autres crevettes qui s’agitent joyeusement ne tenant que peu compte de notre passage.

En fin de plongée, alors que nous revenons vers la mise à l’eau, mon regard est attiré vers du mouvement sur ma droite. Rapidement, j’invite Geoffrey à me suivre et nous nous retrouvons très vite happés par des centaines de petits poissons qui tournoient et finissent par nous encercler presque intégralement.

Bien entendu, nous ressortons le cœur léger et heureux de cette première expérience de plongée en Zélande ensemble. Le soleil se voile tout doucement et la pluie se met à tomber durant le lunch.

Geoffrey et Hélène lors d'une plongée en Zélande
Selfie | © Different Dive

Zoetersbout

Pour notre deuxième plongée, nous nous rendons sur le site de Zoetersbout dans l’espoir de croiser un hippocampe (nous sommes une bande d’optimistes).

Le ciel est gris et la pluie continue de nous accompagner intensément. Tout comme le vent.

Le site ne propose aucun aménagement. Ici, ni WC, ni vestiaires ou douche comme c’est le cas sur d’autres spots de cette merveilleuse destination de plongée en Europe. Cependant, il a l’avantage de n’être que très peu soumis aux heures des marées et au courant. Il n’est donc pas nécessaire d’attendre l’étale pour s’immerger.

La mise à l’eau, rendue un peu plus compliquée par la marée basse et le vent qui soulève la mer, est en apparence rock’n’roll avec les vagues qui viennent frapper le bord. Mais finalement, cela s’avère assez simple.

Si nous n’avons pas pu observer d’hippocampes, il n’en reste pas moins que le site du Zoetersbout nous a révélé une faune et flore colorée et de toute beauté. Bernard L’Hermitte (comme celui qui a fait cet incroyable déménagement), Spirographes à ne plus savoir où regarder, éponges, homards… Un spot à clairement garder en tête pour une sortie plongée en Zélande.

Hélène Adam et Sébastien prêts à faire une plongée en Zélande sur le site du Zoetersbout en Zélande
Mise à l’eau sous la pluie | © Different Dive

La Zélande : une fin de journée surprenante

Alors que nous étions pressés de nous retrouver pour débriefer au sujet de notre dernière plongée autour d’une boisson chaude, les règles liées au coronavirus ne nous ont pas permis de trouver un lieu disponible. (Cela fait partie de Tout Ce Qui A Changé Dans Notre Manière De Plonger (Ou Pas) )

Mais qu’importe, cela nous a donné l’occasion d’admirer au large de Wemeldinge, un banc de marsouins qui passaient paisiblement… Que du bonheur.

Plus que les immersions ce sont deux belles rencontres que nous avons pu faire aujourd’hui. Avec Geoffrey qui partage régulièrement les photos de ses très nombreuses plongées au travers de sa page Dive4Future et avec Sébastien qui questionne et se questionne pertinemment sur les formations de plongée.

Le monde de la plongée est fait de rencontres, d’opportunités d’échanges et d’amitiés. 

Le site de plongée du Zoetersbout en Zélande avec une petite péniche qui passe.
Site avec vue | © Different Dive

Où avez-vous fait vos plus belles rencontres en plongée ?

Dites-moi cela dans un commentaire ci-dessous

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène