Plonger sans ordinateur est quelque chose d'imprudent que certains plongeurs font.
Image proposant une -book gratuit.

Plonger sans ordinateur 

Lucas est plongeur depuis quelques années. Habitué aux immersions tout autour du monde, c’est un voyageur passionné qui aime surtout la sensation de liberté que lui offre la plongée. Il m’interpelle pour avoir mon avis sur le fait qu’il plonge régulièrement sans ordinateur de plongée et voudrait savoir ce que j’en pense.

Vous allez voir dans cet article que, même si on peut être tenté de porter hâtivement un jugement sur ce que font les autres, il est vraiment intéressant de comprendre les raisons profondes des choix des personnes en face de nous. 

Vous allez aussi comprendre comment les moniteurs de plongée sont en partie responsables de comportements délibérément accidentogènes

Attention : cet article a pour but de vous faire réfléchir de manière globale et plus précise aux raisons qui poussent les plongeurs à adopter des comportements inhabituels et qui peuvent vous paraître sans sens, voire dangereux. Lisez-le jusqu’au bout et demandez-vous : quel est VRAIMENT mon avis sur la question ? 

Au départ

Il y a quelque temps, je reçois un message en privé. Lucas m’explique que, régulièrement, il apprécie plonger sans ordinateur. Mais aussi sans montre, profondimètre et tables (pour rappel de l’inutilité d’apprendre à plonger aux tables c’est ici). Il développe alors plusieurs arguments qui, je le reconnais, me laissent sans voix.

Bien entendu, j’ai tout d’abord envie de crier au fou.

Aussi, je lui précise d’emblée que je trouve ses propos dangereux avant de continuer cependant à échanger positivement avec lui.

Car Lucas est un garçon sympa, intelligent et compréhensif. 
Et que je suis curieuse de voir pourquoi il fait cela.

Les autres le font !

Dès le départ de notre échange, Lucas argue que de toute manière certains moniteurs font pareil et partent plonger sans ordinateurs, sans profondimètre ni montre.

Publicité pour le livre Plongée Sous-Marine - L'Essentiel.

Et il a raison. C’est vrai qu’il arrive que des moniteurs qui font des baptêmes toute la journée à -6 m ne prennent pas d’ordinateur. Mais à cette profondeur, bien entendu, il n’y a aucun risque. 

D’autres (et j’en ai déjà rencontré) sont capables de zapper l’ordinateur sur une plongée pour ne pas être trop pénalisés. Ou, peut-être aussi, pour faire du zèle. Ceux-là sont d’excellents candidats aux accidents de plongée. Et peu importe leurs compétences sous l’eau, jamais je ne leur confierais la moindre personne.

Lucas ajoute que ces moniteurs apprécient plonger sans ordinateurs dans des environnements qu’ils connaissent bien. Car, dans ces cas, ils perçoivent l’ordinateur de plongée comme encombrant. 

A LIRE AUSSI | Mourir En plongée : Entre Risques Et Liberté

Un instrument qui prend de la place ?

Que voulez-vous que je vous dise ? Bien entendu, cela n’est pas défendable. 

L’ordinateur est l’équipement le plus compact du matériel de plongée. 
Il faudrait néanmoins l’enlever pour être moins encombré ?

Avouez que ça n’a pas de sens. D’autant que c’est également une partie de l’équipement de plongée qui est super facile à mettre. Quelques secondes et il est fixé à votre poignet.

Des raisons plus profondes pour plonger sans ordinateur

Dans son développement des arguments pour une plongée sans ordinateur, Lucas me parle alors d’évacuer un facteur de stress et de se recentrer pleinement sur son environnement. 

Cela, sans se soucier du temps, de la profondeur ou d’autres paramètres qu’on pourrait, selon lui, juger « inutiles » dans certaines conditions. Comme par exemple les plongées peu profondes.

Plonger sans ordinateur s’inscrit aussi pour Lucas dans une recherche de simplicité. Partir avec le strict minimum et se relier avec la nature, un peu plus « nu », en contact avec le milieu aquatique. Resterait à regarder de temps en temps son manomètre et de ressortir avant que la bouteille ne soit vide.

A LIRE AUSSI | Plongée Sous-Marine – L’Essentiel

En plongeant de cette manière, Lucas est convaincu que l’on pourrait se détacher d’éléments essentiels pour mieux réagir en cas d’incident par exemple. 

Il ne comprend pas d’ailleurs pourquoi les organismes de formation s’évertuent à faire rimer plongée avec sécurité !

Après tout, combien de fois me demande-t-il avons-nous déjà plongé en ayant plus de 5 à 10 minutes de palier ? Ne suffirait-il pas  en plongée loisir de se passer d’ordinateur et de choisir de plonger à plus faible profondeur ?

A LIRE AUSSI | Organismes De Certification : La Grande Illusion !

Encore un peu plus loin dans la réflexion

C’est là que je dis à Lucas que, pour moi, ses propos sont dangereux. 

Qu’un ordinateur de plongée n’est ni encombrant, ni stressant, ni inutile.

Que prendre systématiquement un ordinateur de plongée à chaque immersion participe à une démarche globale de sécurité. Oui, bien sûr les organismes insistent sur la sécurité. Mais c’est pour nous éviter des ennuis qui peuvent parfois être dramatiques. 

Enfin, penser que l’on va être plus en symbiose avec la nature sans ordinateur en plongée est à mon avis une grande illusion. Pour ma part, peu importe mon équipement, dès que je mets la tête sous la surface, je me sens faire partie intégrante de mon environnement.

Évidemment, Lucas a raison. Les plongées à palier ne sont pas trop courantes en plongée loisir. Mais c’est justement parce que nous avons à nos poignets des outils évolués qui nous permettent de ne pas flirter avec des limites pouvant nous placer dans des situations accidentogènes. Et que, donc, nous sommes prévenus à temps. 

Il est tellement simple d’oublier le temps en plongée. Ceux et celles qui font de la photo sous-marine savent bien de quoi je parle. 

J’ajoute dans la discussion avec Lucas que cet outil permet de recueillir des données intéressantes. C’est le cas pour un traitement au caisson en cas d’accident. 

Quand vient la VÉRITABLE raison qui pousse Lucas à plonger sans ordinateur…

Alors que je continue à échanger avec lui, Lucas me confie que dans son cursus, il a plus eu l’impression que son ordinateur servait d’objet de contrôle. Que les moniteurs s’appuyaient essentiellement sur l’ordinateur des élèves pour vérifier si les limites n’avaient pas été dépassées !

Plonger sans ordinateurs : à propos du contrôle excessif de certains moniteurs

Le surcontrôle de certains moniteurs a l’effet exactement inverse et pousse des plongeurs à adopter des comportements risqués ou à rejeter des instruments de sécurité pour contrer ce contrôle excessif. 

On les voit au bord des plans d’eau se conduire en véritables petits chefs ou en « grands sachants ».

Heureusement, ils représentent une minorité. Et la plupart des moniteurs choisissent plutôt une attitude saine et positive.

Une autre façon d’envisager les choses

Alors oui la plongée est une activité particulière parce qu’elle est la seule qui nous place dans un milieu qui n’est pas le nôtre. Milieu dans lequel les conséquences physiologiques pour le corps sont importantes.

Mais est-ce une raison pour déresponsabiliser les personnes qui s’y adonnent ? 
Doit-on pour cela déresponsabiliser les personnes en faisant un contrôle excessif ?
Ne peut-on pas partir du fait que les gens sont doué de raison et veulent se faire plaisir et pas aller droit dans le mur ?

A LIRE AUSSI | Les Plongeurs, Des « Demeurés » Infantilisés ?

Doit-on, pour s’assurer que la personne ne va pas se mettre en danger, axer 90% de l’apprentissage sur tout ce qui fait que l’on va mourir et consacrer les 10% restant à dire « amusez-vous bien » ? (Non, je n’exagère pas, chez certains c’est comme ça)

Pourrait-on au contraire replacer vraiment (et pas juste dans le discours) l’apprenant au centre de son parcours, le responsabiliser et l’encourager à réfléchir à ce qu’il fait et au sens des enseignements ?

Autant de questions sur lesquelles je vous invite à réfléchir et à vous faire votre propre opinion.

Quelles sont vos expériences dans le domaine ? Avez-vous déjà plongé sans ordinateur ?

Dites-moi cela en commentaire de ce post

Et surtout… pensez à être heureux/heureuse  😊

Hélène

Vous aimez les articles du blog ? Vous adorerez la Newsletter. Abonnez-vous ici (c’est gratuit et sans spams)