Mourir en plongée, quelle drôle d’idée!

Lors d’un échange sur le web, un internaute me confie qu’il ne serait pas dérangé de mourir en plongée. Qu’il préfère cela à s’empêcher d’aller vers les objectifs qu’il s’est fixés. Quelle drôle d’idée, me dis-je.

Cette confidence qu’il me fait renvoi aux risques encourus par la pratique de certaines activités extrêmes, dont la plongée sous-marine (voir cet article sur les dangers de la plongée). Mais également à une certaine idée de la liberté.

La liberté à n’importe quel prix ?

Alors que nous sommes régulièrement en recherche de moyens pour vivre plus longtemps (et mieux), nous n’hésitons parfois pas à repousser les limites au travers d’activités risquées.

Vivre intensément au risque de mourir. Est-ce une véritable liberté ?

En effet, dans une société comme la nôtre hyperindustrialisée, normée et sécuritaire, nombre d’entre nous vont être tentés de chercher à dépasser leurs propres limites et pimenter leurs vies au travers d’activités de loisir. Activités leur procurant l’adrénaline nécessaire pour se sentir vibrer. Nulle question néanmoins pour eux de mourir en plongée. Ils recherchent simplement à ajouter du sel à leur existence. Mais attention au dérapage.

Entraîné par la passion, il n’est pas toujours simple de saisir où se situe la frontière, la ligne à ne pas franchir entre prise de risque mesurée et inconscience. Encore un pas plus loin, encore un espace non exploré…

Pourtant, s’il est légitime de vouloir se poser des défis personnels, de se challenger, cela doit-il aller jusqu’à se mettre en péril ? Jusqu’à envisager de mourir en plongée ?

Le livre Plongée sous-marine L'Essentiel Different Dive.

Une soif d’exploration responsable … ou pas

Ce questionnement aux limites de la liberté et du danger vient titiller notre soif d’aventure, notre désir d’exploration, notre envie d’évasion. Mais aussi notre responsabilité vis-a-vis de ceux et celles que nous aimons.

Les uns fustigeront les autres, les traitant d’inconscients ou d’irresponsables. Mais s’immerger, n’est-ce pas alors déjà se mettre en danger ?

Quel que soit notre avis sur la question, il convient de ne pas mettre la vie des autres en danger en les entraînant dans des activités potentiellement accidentogènes. En les influençant à nous suivre par exemple. Surtout si nous avons un lien de prestige ou d’autorité sur eux. Chacun et chacune doit rester libre de poser ses choix pour sa propre vie.

Ce débat de savoir si cela vaut la peine d’aller aussi loin dans sa passion au risque de mourir en plongée n’est pas propre à cette activité, mais à toutes les activités risquées. Il a été largement médiatisé lors du décès d’un passionné de saut en chute libre aux USA en 2014.

Bien entendu, nous pouvons réduire le risque de plus en plus fortement en respectant au maximum les recommandations de prévention des accident, et c’est très bien. En évitant de mentir en plongée également. Mais est-ce suffisant pour étancher cette soif de découverte chez certains ? Pour nous préserver de mourir en plongée ?

Mourir en plongée, vous y pensez ? Êtes-vous du genre à pousser les limites au maximum ou plutôt à vous préserver? 

Dites-moi cela en commentaire sur le blog ou via la page Facebook Different Dive

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène