Plongée sous-marine : pourquoi les jeunes abandonnent

Jeunes et plongée : une association compliquée ?

La plongée sous-marine évolue et, avec elle son public. Il est loin le temps où elle était réservée à une élite de gars (il y avait peu de femmes) jeunes et en (très) bonne forme physique. Aujourd’hui, notamment grâce à l’évolution du matériel, la plongée est ouverte à un large public et ne se décline plus dans un mode athlétique. Et on ne peut que s’en réjouir. Pourtant, tandis que les seniors se mettent à la plongée parfois sur le tard, les jeunes semblent de leur côté  bouder la plongée sous-marine.

Alors la plongée sous-marine serait-elle devenue un truc de vieux ?

C’est la question que je me suis parfois posée. Bien sûr, au bord des plans d’eau du Nord, ce sont majoritairement des hommes « mûrs » que l’on retrouve. Mais ailleurs, comment cela se passe-t-il ? Les personnes plus jeunes, de 15 à 30 ans, sont-elles représentées ?

Plongée versus planche à voile

Une année, alors que je plongeais sur une île du bout du monde avec des gens dont la moyenne d’âge dépassait largement la barre des 40 ans, je m’en vais découvrir les alentours.

Comme c’est courant sur cette partie du globe, les plongées se faisaient sur la côte ouest, à l’abri de la force de l’océan. Mais mes pérégrinations m’emmenèrent de l’autre côté de l’île.

A l’Est, l’océan se faisait plus violent et les vagues venaient se fracasser avec force sur la côte volcanique déchirée. Le vent chaud tournoyait dans mes cheveux.

A midi, pour me restaurer, je fais un stop dans une sorte de large baie. Ici, nul plongeur ou plongeuse. Me voilà immergée dans le monde incroyable de la planche à voile.

Je regarde les pratiquants s’adonner à leur sport favori et me dit que c’est tellement différent de l’ambiance de la plongée sous-marine. Bizarrement, je ne suis pas pressée de partir, je me sens bien là. J’ai envie de rester.

J’observe un monde fun où des adeptes de tous âges évoluent avec décontraction. De très jeunes enfants s’initient sur le bord tandis que des seniors reviennent sourire aux lèvres du large. Tous les âges sont représentés. Les bars et restaurants entourant les différents clubs diffusent de la musique enjouée, moderne. Les tenues sont colorées. Les menus sont attrayants. Les gens sont clairement là pour prendre du bon temps, pour s’amuser alors bien même que je me trouve à quelques dizaines de minutes de la base de plongée où règne un plus grand sérieux.

Je ne peux alors m’empêcher de faire des comparaisons 

Matériel de plongée

Bien que certains équipementiers du monde de la plongée commencent à rendre leur matériel un peu plus fun, en Europe, c’est le noir qui domine encore. 

Pratiquants et pratiquantes

Le bord des plans d’eau est, dans notre activité, largement occupé par des personnes ayant dépassé la quarantaine (ici où lors de mes voyages). J’entends déjà certains d’entre vous me dire : mais ce n’est pas vrai, chez moi nous sommes un groupe de potes de 25 ans… blablabla. Sauf que je les vois les photos qui circulent dans le monde de la plongée lors des sorties clubs. Eh bien, je peux vous dire qu’il y a beaucoup de cheveux gris. Même si je trouve merveilleux que les plus âgés puissent s’adonner à la pratique magique de la plongée, un brassage des âges me semblerait beaucoup plus sympa.

Infrastructures

Les clubs de plongée (associatifs ou commerciaux) en France, Belgique ou dans les pays limitrophes sont régulièrement tout sauf attirants (pas de musique, pas de couleurs, infrastructures vétustes,…).

Formation / information

Et l’activité en elle-même encore souvent présentée comme une activité trop sérieuse, dangereuse, exigeant une masse de théorie impressionnante… en quelques mots… rébarbative.

Dès lors, je ne m’étonne pas de ne voir que si peu de jeunes dans cet univers en dehors des cours piscine dispensés à l’année. 

Et je me mets à rêver que l’Asie, que je n’ai pas encore explorée, soit peut-être le lieu d’une plongée plus fun.

Cela me rappelle ma discussion avec Hélène de Tayrac, la présidente du Salon de la plongée de Paris pour qui le rêve absolu serait d’arriver sur un bateau de croisière et de voir que la moyenne d’âge est de 25 ans. Je me dis qu’il y a du boulot à faire mais que c'est possible. Par ailleurs les jeunes et la plongée est le thème du prochain salon de la plongée de Paris. Preuve s’il en est qu’il faut les remobiliser. 

Jeunes et plongée : pourquoi il est important qu’ils se mettent à la plongée sous-marine ?

Peut-être qu’il n’y a pas de réponse à cette question. Peut-être que les jeunes s’orienteront plus vite vers des disciplines comme le free-diving par exemple. Activité dans laquelle ils retrouveront le côté « challenge »

Cependant, outre le bienfaits de la plongée chez les jeunes, la plongée sous-marine a cet intérêt de faire naitre très vite une conscience écologique portant sur l’importance de la préservation du milieu sous-marin. A l’heure actuelle n’est-ce pas urgent ?

Un autre intérêt (à mes yeux mais peut-être pas à ceux des jeunes) est que cette activité leur permet de « déconnecter » du reste pendant le temps de l’immersion. De procurer un beau moment de détente et de faire naitre de grandes amitiés.

➡️ Pour 9 raisons qui VOUS font plonger 😉 

Jeunes et plongée : pourquoi ils abandonnent ?

Lorsque je pose la question à des jeunes, qui faisaient de la plongée lors de l’enfance / adolescence et qui ont arrêté, ils me répondent :

  • La plongée c’est un truc de vieux (si, si j’ai entendu cela)
  • Ca prend trop de temps
  • Les cours sont ******
  • Je m’y ennuie
  • C’est cher
  • J’ai l’impression d’être à l’école, ça me casse la tête
  • Je n’ai pas l’impression de faire du sport
  • S’équiper et se déséquiper c’est bof

En comparaison à d’autres activités comme la planche à voile ou le ski qui sont des activités demandant aussi un beau budget, du temps, de l’équipement, … on est en droit de se demander pourquoi cette impression perdure chez les jeunes pourtant friands de ski par exemple.

Nous n’avons pas beaucoup de levier pour changer le côté « pas l’impression de faire du sport » mais peut-être pourrions-nous agir sur d’autres points.

Jeunes et plongée : 6 idées pour la rendre attractive 

  1. Rendre l’activité plus fun : que ce soit point de vue du matériel, des décors,…
  2. Changer la manière d’apprendre : non il n’est pas utile de dispenser autant de théorie comme ce qui se fait encore souvent pour faire des apprenants plongeant avec plaisir en toute sécurité dans l’espace de 0 à -20m. A mon sens, surtout chez les jeunes mais pas que, utiliser une attitude maïeutique et laisser l’apprenant construire sa matière est de loin plus sympa. Ca ne demande pas plus de temps. Juste une autre manière de faire. Utiliser le côté ludique aussi, … pas que dans les piscines.
  3. Répondre à leur besoin de se  « challenger » en créant de nouveaux défis positifs et attrayants
  4. Utiliser les réseaux sociaux et/ou applications pour promouvoir le côté amusant de l’activité 
  5. Trouver des mentors jeunes
  6. Modifier notre regard sur l’après-plongée et en faire un moment convivial… pour les plus jeunes aussi.

Vous avez d’autres idées ? Comment feriez-vous si vous étiez en charge de rendre l’activité de plongée attractive pour les jeunes ?

Dites-le nous dans un commentaire directement ci-dessous

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Et si nous restions en contact ? C’est tout simple, abonne-toi à la Newsletter et à la page Facebook