Protection des requins : dans l’enfer du Shark finning

Nous sommes très nombreux parmi les passionnés de plongée sous-marine à être préoccupés par la cause des requins. Si les initiatives se multiplient, il n’est pas pourtant pas toujours évident de trouver comment agir pour participer à la protection des requins.
Alors que les actions mettant à mal la survie des requins se multiplient (surpêche, pêche « punitive », pêche aux ailerons de requins, captures accidentelles…), l’Union internationale pour la conservation de la nature estime à 60% les requins pélagiques actuellement en danger d’extinction.  

Or, nous ne pouvons ignorer que la disparition des requins se situant tout en haut de la chaîne alimentaire aurait de lourdes conséquences pour les écosystèmes de nos océans.

Mais que faire pour participer à la protection des requins ? 

Il existe de nombreuses actions permettant de participer activement à la protection des requins. Nous pouvons choisir de nous investir dans de nombreuses associations. Ou de cibler une problématique particulière qui nous tient à cœur.

Cette fois, je vous propose d’agir concrètement !

Lire aussi : Faut-il vraiment avoir peur des requins ?

Tués pour leurs ailerons et rejetés à la mer

Environ 73 millions de requins sont tués chaque année juste pour leurs ailerons. Essentiellement au travers de la pêche aux ailerons appelée également Shark finning.

Ailerons de requins qui constitueront l’ingrédient prestigieux de la fameuse soupe aux ailerons. Proposée comme produit de luxe ou servie lors d’occasions particulières comme les mariages et autres banquets cette soupe d’origine chinoise est très prisée en Asie. 

Mathieu, un fervent défenseur de la cause des requins m’expliquait que le plus triste était que, comme les ailerons de requins ont peu de goût, ils sont cuisinés avec… Du bouillon de poulet !

Malheureusement, ce plat est prisé et représente un marqueur social d’ascension symbolisant la richesse, le prestige et l’honneur. Ce qui fait des ailerons de requins un des produits de la pêche les plus chers au monde !

Un comble lorsque l’on imagine le gâchis provoqué par la pêche aux ailerons.

Lire aussi : Plonger Et Manger Du Poisson : 5 Pistes Pour Plus De Cohérence

Un bac contenant des ailerons de requins probablement prélevés lors de Shark finning.
Ailerons de requins | @ Sea Shepherd

Une pêche brutale

La pêche aux ailerons de requins est une méthode non sélective ne prenant en compte ni la taille ni l’âge des requins. 

La méthode consiste à cibler des requins, à les prélever et à les amputer de leurs ailerons. Cela avant de les rejeter à la mer vivants !

Comme ils n’ont plus de nageoires, ils n’ont plus aucune possibilité de nager. Dès lors, ils couleront dans le fond pour mourir asphyxiés. Quand ce n’est pas en se vidant de leur sang ou en étant dévorés vivants.

Le shark finning s’effectue également lors de prises accidentelles par exemple lors de la pêche au thon ou à l’espadon. Plutôt que de perdre de la place sur leurs bateaux, les pêcheurs choisissent alors plus facilement de rejeter la carcasse de l’animal, qui n’a que peu de valeur marchande, dans l’océan.

Un véritable gaspillage condamné par tous les défenseurs des animaux. Mais aussi de nombreux scientifiques.

Aussi, c’est au travers de l’initiative citoyenne de Stop Finning que j’ai décidé d’agir.

Stop Finning : l’initiative qui veut interdire la pêche aux ailerons de requins en Europe

Stop Finning est né à l’initiative de citoyens européens dont Nils, un moniteur de plongée et Alex le PDG de Sea Shepherd Global. Mais aussi d’Andrew, Julian, Ioannis, Luis, Fernando, Chrysoula, Monica, Veerle et Katrien… Tous passionnés des requins et des océans.

Si la pêche aux ailerons est encore autorisée dans de nombreux pays, certains autres ont promulgué une Loi « Fins Naturally Attached » obligeant les requins à être pêchés et ramenés au port en entier. 

C’est également le cas en Europe où la vente d’ailerons est permise dans ces mêmes conditions. Pour exemple, l’Espagne a officiellement débarqué 53.000 tonnes de requin bleu juste pour l’année 2016. Soit 1, 75 millions de requins !

Évidemment, il est très compliqué pour les autorités de vérifier que les navires ne débarquent pas d’ailerons non attachés. L’Union européenne exporte environ 3500 tonnes d’ailerons par an.

Un gros stock d'ailerons de requins.
Entassés… | @ Sea Shepherd

Un élargissement de la Loi concernant la pêche aux ailerons de requins

L’initiative Stop Finning vise à étendre la Loi existante à une interdiction à l’exportation, à l’importation et au transit des  produits de pêche concernant les requins et les raies.

Ceci pour apporter plus de cohérence à la Loi « Fins Naturally Attached » qui stipule tout de même que « les requins ne sont pas un aliment européen traditionnel, mais ils sont un élément nécessaire des écosystèmes marins européens ». Et pourtant, l’Union européenne continue à en autoriser la pêche pour un commerce certes lucratif, mais générant cette pratique de pêche brutale et vectrice d’un gaspillage insolent.

En 2019, suite à une pétition rassemblant 300.000 signatures, le Canada a été le premier pays au monde à interdire l’importation et l’exportation d’ailerons de requins.

Une belle lueur d’espoir et la preuve qu’il est possible de faire entendre sa voix !

Stop Finning a choisi la piste de l’initiative citoyenne pour y arriver.

Quand l’Europe nous donne la possibilité d’agir contre la pêche aux ailerons de requins

Depuis 2012, les Européens peuvent, au travers d’une initiative citoyenne, s’adresser directement à la Commission européenne. En effet, n’importe quel groupe de minimum 7 citoyens peut proposer un amendement législatif concret. Si le groupe arrive à récolter un million de signatures en un an, la requête est alors examinée au parlement européen. Une aubaine pour nous de faire entendre nos voix !

➡️ Plus d’infos ICI

Aujourd’hui, nous avons donc la possibilité d’agir pour faire interdire cette pêche aux ailerons en Europe et cela en quelques clics. Cependant, pour que l’initiative Stop Finning soit recevable, il faut récolter 1.000.000 de signatures avant le 31 janvier 2021.

Votre participation est directement enregistrée sur le site de l’Europe et demande pour certaines nationalités d’être un peu habiles (c’est le cas pour les Belges, car il faut enregistrer son numéro national d’une façon particulière). 

Mais bien sûr, cela ne va pas nous arrêter.

Des partenaires de choix

De nombreuses associations, organisation et personnalités se sont déjà jointes à la cause.

C’est le cas notamment de Sea Shepherd, Shark Mission France, Shark Project. Mais également de très nombreux centres de plongée ou encore Mares, SSI et dès à présent Different Dive.

J’ai cru comprendre que d’autres s’apprêtent aussi à rejoindre le mouvement et c’est tant mieux.

Pour ma part, j’ai apporté ma signature à cette action et partage au travers cet article l’initiative, car je pense que nous, les passionnés de plongée pouvons faire le poids dans cette lutte pour la protection des requins.

C’est toutes et tous ensemble que nous pourrons réussir ce pari. 

Aussi je ne peux que vous encourager à participer et à partager en masse à tous vos contacts plongeurs. Mais aussi aux amoureux des océans. Ou simplement à toute personne soucieuse de la préservation de la vie marine.

Découvrir toute l’action de Stop finning directement sur leur site internet.

Allez-vous choisir de participer à cette action visant l’arrêt de la pêche aux ailerons de requins ?

Dites-moi cela dans un commentaire ci-dessous. Et PARTAGEZ cet article partout autour de vous.

Et surtout … n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Merci à Gerald Nowak pour et Sea Shepherd pour les photos.

D’autres articles qui vont vous intéresser :