Publicité pour le livre de photo sous-marine.

Buddy Check : la méthode « sécurité »

Check matériel, vérification du matériel ou Buddy check … la vérification de la présence de l’ensemble du matériel de plongée et de son bon fonctionnement avant l’immersion est un élément INDISPENSABLE de la sécurité en plongée. Véritable outil de prévention des accidents, ce Buddy check doit devenir un réflexe. Et cela même lors de vos immersions « habituelles ».

Or, on remarque que très peu de plongeurs se prêtent à cet exercice rapide et simple avant leur plongée. On se retrouve avec trop peu de lestage, un masque oublié ou encore une bouteille fermée ou à moitié vide au moment de se mettre à l’eau. La lampe pas chargée qui s’éteint après quelques minutes de plongée est aussi un grand classique.

Tous ces petits problèmes peuvent déboucher sur des paniques, des incidents ou de véritables accidents de plongée. Aussi, il est important de consacrer du temps lors des formations de plongées à l’apprentissage d’une méthode de buddy check. Mais aussi, de la systématiser tout au long de notre pratique.

Il existe différentes méthodes pour effectuer cette vérification croisée, selon les organismes de formation. Nombre d’entre nous connaissent la méthode BALLO. Certains l’utilisent même vraiment (parmi les plongeurs qui font réellement un buddy check).

Pourtant il en existe d’autres. De toute, et même de celle que j’utilisais jusqu’à présent, c’est de loin celle de Mike Dumont, mon instructeur en plongée spéléo, que j’ai préférée. Cela, car elle offre l’avantage de ne rien laisser passer. Aussi, je l’ai adaptée à la plongée loisir ou sportive.

Afin que chacun puisse choisir la méthode qui lui convienne le mieux, et dans l’espoir que vous l’utilisiez, je vous propose de découvrir la méthode complète de Mike, et celle de PADI.

Focus sur 2 méthodes de buddy check 

L’idée d’un Buddy check est de s’assurer ensemble du bon fonctionnement du matériel et de la compréhension de la plongée par tous les membres de la palanquée. Le postulat est que nous plongeons en équipe et que chacun et chacune va participer au bon déroulement de l’immersion. Pour encore plus de plaisir en toute sécurité.

A. Méthode complète en 5 points

La méthode complète présentée ci-dessous est une méthode en 5 points.

Publicité pour le livre Plongée Sous-Marine - L'Essentiel.

Durant chaque étape du buddy check, vous allez passer en revue l’ensemble de votre équipement. Mais également des procédures. Finalement, vous conclurez par l’accord de chacun des membres de la palanquée.

1) Vérification du matériel

La vérification du matériel de plongée est le premier point indispensable du Buddy check ou check matériel. Il doit s’effectuer sans traîner, mais avec toute l’attention nécessaire. L’idée est de s’assurer que l’équipement de plongée de chacun soit complet et fonctionnel. C’est donc un élément important du bon déroulement de votre immersion. Entraînez-vous à le faire, même si vous faites partie des plongeurs débutants avec peu d’expérience de plongée.

LIRE | 10 Points Pour Savoir Comment Entretenir Mon Matériel De Plongée (Et Le Garder Longtemps)

Cagoule, masque et palmes 

S’assurer que l’ensemble des membres de la palanquée les ont.

Air

Bouteilles
Capacité : 12 litres ? 15 litres ? Bi-bouteilles ?
Gaz : air, NITROX, ou autre mélange ?
Pression : quelle est la pression de ta bouteille ? (Ou de ton bi) Combien de bar disponible ?
Ouverture : le(s) robinet(s) est-il/ sont-ils ouvert(s) ?

Détendeur principal 
Montrer qu’il est libre
Test du détendeur dans l’eau ( 3 respiration en se regardant les uns les autres)
Vérification de la connexion de l’inflateur et de son bon fonctionnement : gonfler et dégonfler le gilet
S’assurer que la purge rapide soit libre et dégagée. La tester.

Détendeur secondaire ou octopus
Vérifier son positionnement
Test du détendeur dans l’eau

Combinaison étanche
Connexion d’une source d’air avec l’étanche 
Test de l’étanche 
Test de la purge de l’étanche

  • Si vous emportez avec vous une bouteille de déco, le check matériel est le bon moment pour vérifier que son détendeur fonctionne correctement.

Instruments

Lestage
Position
Système de largage (si besoin)

Ordinateur(s)
Position(s) 
Réglage(s) : air, NITROX

Couteaux ou cisailles de type easycut 
Position 
Accessibilité 

Compas (boussole)
Position
Orientation : regarder où se trouve la mise à l’eau par rapport au plan d’eau (premier repère)

Parachute de palier, si besoin 
Position 
Préparation : il ne doit pas y avoir de noeuds dans le bout si vous utilisez un parachute à plomb
Accessibilité 

Dévidoir ou spool 
Position 
Accessibilité 
Test du dévidoir : déverrouiller le frein, déployer 50cm de ligne, rembobiner, bloquer le frein et ranger le dévidoir

Balise GPS de secours, sifflet ou miroir

  • Attention : pour les plongées en mer, il est prudent et recommandé d’avoir un parachute par personne ! Bien utile si vous êtes perdus en mer par exemple.

LIRE | Perdu En Mer : Quand Le Bateau N’est Plus Là

Lampes ou phares de plongée 

Principale
Position
Test d’allumage

Lampe back-up, si besoin
Position
Test d’allumage 

LIRE | Lampes De Plongée : 4 Modèles Sur Le Banc D’essai (Plus Un En BONUS)


2) Bubbles check 

Lors de cette étape du buddy check ou check matériel, chacun présente un par un son dos à un des membres de la palanquée en plaçant ses vannes et ses premiers étages dans l’eau. Cela afin que le Buddy vérifie s’il n’y a pas de bulles qui s’échappent de ceux-ci. 

La vérification effectuée, celui qui observait aide son binôme à se redresser en poussant vers le haut l’arrière du robinet. L’opération est effectuée à tour de rôle.

3) Partage d’air 

Une simulation de partage d’air est réalisée par l’ensemble de la palanquée (Donneur/Receveur) lors du buddy check : 

  • Signe de la panne d’air
  • Le donneur attrape le receveur (par une sangle du gilet)
  • Passage de la source d’air de secours (ou première source d’air selon ce que vous définissez) 
  • Du calme respire 
  • Signe OK je vais bien 
  • Indication de fin de plongée
  • Positionnement
  • Fin de l’exercice 
  • Rangement de la source d’air de secours

4) Plan de plongée 

On rappelle brièvement, mais complètement, le plan de plongée :

  • Objectif de la plongée 
  • Positions : qui se met où ?
  • Déroulement succin 
  • Règle des gaz : par exemple demi-tour à 100bars
  • Profondeur Max 
  • Durée Max 
  • Rappel des signes de base et procédure en cas de perte de la palanquée
  • Assentiment des membres de la palanquée : tout le monde est d’accord ? 

5) Règle d’or 

À la fin de la vérification du matériel ou buddy check, le chef de palanquée énonce la règle d’or de toute plongée en posant trois questions. Les membres de la palanquée répondront à la suite de chacune d’elles : 

  • Qui peut arrêter la plongée ? – N’importe qui ! 
  • À quel moment ? – À n’importe quel moment ! 
  • Pour quelles raisons ? – Pour n’importe quelle raison ! 

B. BALLO

Il existe bien d’autres méthodes de vérification du matériel ou buddy check. La méthode complète nécessite de s’exercer un peu pour bien la maîtriser. Cependant, une fois entrée dans vos habitudes, elle vous garantira plus de sécurité dans vos immersions.

Je conçois que certains plongeurs et plongeuses sont désireux d’adopter des méthodes plus simples. Rassurer vous, il en existe.

C’est le cas par exemple de la méthode plus minimaliste proposée par PADI sous l’acronyme BALLO que je vais succinctement vous détailler. Cette méthode de vérification est apprise lors des formations dès le départ. Et je me dis que, franchement, c’est vraiment mieux que rien. Vous pouvez procéder chacun à votre tour ; chaque plongeur check son binôme. Ou ensemble en vous regardant et en nommant les actions à voix haute. Chaque lettre correspond à une étape du buddy check.

B – BCD (en anglais) ou Bouée-Gilet dans la version francophone

Ici l’idée du de la méthode BALLO est de vérifier tout ce qui concerne votre gilet de plongée et vous assure une bonne flottabilité. On gonfle et on dégonfle son gilet devant son binôme. Ou on laisse celui-ci le faire en effectuant un buddy check croisé. L’inflateur doit fonctionner correctement tout comme les purges. Aucune purge ne doit être entravée. Une attention particulière doit être portée sur la purge rapide qui parfois se coince dans la bretelle du gilet de plongée.

A – AIR

Pour plonger, vous allez devoir avoir une réserve d’air ou de gaz suffisante. C’est le de la méthode BALLO.

Vous devez vous assurer que votre bouteille est bien ouverte et qu’elle est remplie. Pour cela, chacun vérifie son manomètre (ou son ordinateur pour ceux qui utilisent une sonde de pression). Effectuez 2 à 3 inspirations avec votre détendeur principal et observez votre manomètre. Si votre manomètre tombe à zéro, demandez à votre binôme de vérifier que vos robinets soient complètement ouverts. Si l’aiguille tressaute (ou votre ordinateur indique zéro avant de revenir à une valeur plus élevée), votre bouteille n’est certainement que partiellement ouverte.

Profitez de ce moment du buddy check de plongée pour vérifier le bon fonctionnement de votre deuxième source d’air. Mieux vaut savoir qu’il fonctionne.

La bouteille doit avoir une quantité d’air suffisante pour l’immersion prévue. Ne partez pas avec une bouteille 12 litres gonflée à 90 bar pour une plongée à -40m ! (Un de mes binômes à un jour voulu faire cela, j’ai évidemment refusé de le laisser plonger avec nous).

L – Lestage

Pour plonger, vous allez devoir vous lester. Durant cette étape du premier de la méthode BALLO, les plongeurs vérifient la présence du lestage chez leurs binômes. Est-il adapté à la plongée que l’on prévoit de faire ?
En fonction de votre équipement de plongée, vous allez adapter votre lestage. En effet, vous n’allez pas adopter le même lestage en eau chaude avec une combinaison 3 mm qu’en eau froide en combinaison étanche.

L – Largage

Le deuxième de la méthode BALLO de buddy check consiste a vérifier le largage. D’une part, cela concerne les plombs : quelle est la technique utilisée ? le système de lestage choisi est-il une ceinture de plombs, des poches largables ou un harnais ? Vous devez vous assurer que le système de lestage peut être facilement largué. Même si, dans la pratique, la présence d’un gilet fonctionnel empêche que l’on doive effectuer ce geste.

A cette étape vous allez également regarder comment on détache le gilet. De même, vous allez être attentif au fait que la bouteille est bien sanglée sur le bloc.

O – OK

La lettre de la méthode BALLO représente le OK final. Ici vous allez vérifier que vous avez l’entièreté de votre équipement de plongée : vos palmes, votre masque, votre ordinateur, votre lampe de plongée. Mais également vos boussoles, parachute de palier et autres accessoires dont vous auriez besoin durant l’immersion. Profitez-en pour remettre en place d’éventuels tuyaux ou autre matériel « pendant ». Cela afin d’éviter qu’un manomètre par exemple vienne racler le fond.
C’est la dernière partie du buddy check. Et outre la vérification du matériel, c’est le moment aussi d’interroger les autres membres de la palanquée : tout est OK pour tout le monde ?

En résumé

B BCD (ou Bouée)
Le gilet est-il gonflé ?
Les purges sont-elles fonctionnelles ?
AAir
Le bloc est-il ouvert ?
La réserve d’air est-elle suffisante ?
LLestage
Le lestage est-il présent ?
Est-ce un lestage adapté ?
LLargage
Le lestage est-il largable ?
Le gilet peut-il se retirer aisément ?
OOk
tout est-il OK pour chacun des plongeurs ?

Mise en place et habitude

Au départ, une méthode de Buddy check ou vérification du matériel peut vous paraître longue à mettre en place. En réalité, une fois rodée, elle ne prend que quelques minutes. Mais elle offre un intérêt incontestable d’un point de vue de l’augmentation de la sécurité.

Passé les premières fois, elle deviendra naturelle pour vous et vous permettra des immersions avec encore plus de plaisir en toute sécurité.

Le Buddy check, check ou vérification du matériel, vous pratiquez ? Vous utilisez d’autres méthodes ? 

Dites-moi cela en commentaire de cet article.

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

PS : Merci à Mike Dumont de m’avoir permis d’adapter et de partager sa méthode à l’ensemble de la communauté de la plongée sous-marine.