C’est une des toutes premières compétences que l’on apprend dès lors que l’on décide de s’immerger : communiquer au travers des signes de plongée. Parce qu’évidemment, sous l’eau, on ne peut pas parler (et franchement c’est très bien comme ça avec certains binômes dont je suis). 

Déjà lors du baptême, les deux premiers signes de base sont enseignés : « OK » et « ça ne va pas ». Puis viennent les autres signes de plongée au fur et à mesure des apprentissages et des explorations. 

Une communication universelle

Apparus au tout début de la plongée dans les années 50, les signes de plongée sont universels. Pourtant, il y a parfois quelques différences mineures notamment entre le monde francophone et le monde anglo-saxon. Mais la plupart du temps vous parviendrez à communiquer sous l’eau, peu importe la barrière de la langue. 

Le livre Plongée sous-marine L'Essentiel Different Dive.

Que vous soyez sous l’eau, en surface ou en plongée de nuit, vous allez devoir communiquer d’une manière appropriée. Pas de panique, en retenant les quelques signes les plus importants, vous arriverez très vite à vous débrouiller.

Les signes de plongée sous l’eau 

Globalement je dirais qu’il existe 3 grandes catégories de signes sous l’eau. Voici les principaux signes utilisés.

Les signes de base

Ces signes de plongées sont utilisés à chaque immersion. Tout le temps. Très vite, ils deviennent des réflexes et vous les utiliserez peut-être même dans votre vie de tous les jours.

Deux signes sont tout le temps utilisés :

OK : ce signe représente une question et une réponse : est-ce OK ? Oui c’est OK.
Ça ne va pas : ne minimisez pas ce signe. Si un membre de votre palanquée vous indique que ça ne va pas, apportez votre aide et n’hésitez jamais à terminer la plongée. Souvent ce signe est utilisé en montrant également ce qui pose problème : les oreilles, le nez, son ordinateur, une blessure, une peur…

Les signes de plongée pour communiquer avec sa palanquée durant l’exploration

Les signes de danger

Les signes de plongée en surface

Ici c’est assez simple. Plus vraiment besoin des signes de plongée. En effet, comme vous êtes en surface, il vous suffit de parler. 

Cependant, on vous demandera de prendre l’habitude de faire le signe OK de manière classique, systématiquement en direction du capitaine ou responsable de plongée sur le bateau. Ou encore, à l’attention de n’importe quelle personne désignée pour faire la sécurité surface soit sur l’embarcation soit sur le bord. Pensez-y, c’est bien plus sympa et rassurant pour tout le monde.
Si vous êtes loin de la personne, plutôt que de faire le classique signe OK, préférez cette variante qui se voit de loin. L’idée étant toujours de former un O.

Hélène fait le signe OK
Ok | © Different Dive

Si vous avez un problème à la remontée et que vous êtes tout proche du bord ou du bateau, dites-le sans attendre. 
Le signe à effectuer si vous êtes plus loin est de tendre votre bras et de frapper fort la surface de l’eau. Le geste et le bruit serviront à communiquer votre détresse ou celle de votre binôme. Si vous êtes vraiment loin, utilisez un sifflet ou tout autre moyen permettant d’attirer rapidement l’attention de la personne assurant la sécurité surface.

Hélène fait le se signe "au secours" en surface en plongée.
A l’aide | © Different Dive

Les signes de plongée de nuit

La nuit ou dans les eaux sombres, comme dans ce type d’environnement presque toute l’année, vous communiquerez de la même manière que le jour en utilisant les signes de plongée. Cependant, vous prendrez soin d’éclairer la main qui accomplit la gestuelle avec votre lampe de plongée.

Pour les signes OK et « Ça ne va pas », vous pouvez également procéder de la sorte :

  • OK : effectuez de grands cercles devant vous avec votre lampe.
  • « Ça ne va pas » : effectuez de grands mouvements verticaux devant vous avec votre lampe (sans éblouir votre binôme)

La nuit, en surface vous devrez utiliser ces signes de plongée spécifiquement réalisés avec votre lampe.

LIRE AUSSI 👉 Réussir Une Plongée De Nuit : La Règle D’or

Communiquer efficacement et pour le plaisir

L’idée première de la communication et des signes de plongée est d’assurer le bon déroulement de l’immersion, la sécurité des membres de la palanquée et d’éviter les accidents de plongée.

Je n’ai repris ici que les signes les plus essentiels. Ceux indiquant les animaux marins feront l’objet d’un prochain article. Notez aussi que certains signes ne sont pas répertoriés dans les signes de plongée communément admis, mais seront très vite compris : j’ai peur, je dois aller aux w.c., j’ai faim…

À tous ces signes de plongée, vous pouvez ajouter des tas d’autres signes locaux ou réservés à des palanquées précises. Mais inutile de les apprendre, ils ne servent pas ou que très peu. Les personnes qui plongent en couple ou les amis invétérés adorent inventer leurs propres codes.

Et si vraiment vous avez peur de ne pas être compris ou que vous avez toujours quelque chose à dire, n’hésitez pas à vous équiper d’une tablette immersive.

Communiquer avec les signes de plongée, quelle est votre expérience ? 

Dites-moi cela directement ci-dessous sur le blog pour en faire profiter durablement la communauté de plongée.

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

A lire sur le blog… et à commenter :

  1. Comme en parachutisme et autres sports extrêmes, les accidents mortels surviennent généralement avec les « experts » plutôt que les débutants. Certains…

Photo proposant une inscription à la Newsletter