Les livres du blog de plongée Different Dive.

Pourquoi plonger au NITROX en plongée sous-marine ?

Lorsque j’ai débuté la plongée, comme pour beaucoup d’autres plongeurs et plongeuses, je me suis légitimement posé cette question. Est-il nécessaire, voire utile, de plonger au NITROX ?

Le NITROX (contraction de nitrogène et oxygène) est un mélange gazeux dont le pourcentage en oxygène est plus élevé que l’air que nous respirons habituellement en surface (donc plus de 21% d’Oxygène).

La formation de plongée au NITROX vous est régulièrement proposée dans les centres de plongée. C’est le cas notamment en Égypte où elle est vivement encouragée. Cela, car cette spécialisation est très souvent demandée lors d’une croisière de plongée en mer rouge.

Comment plonger au NITROX ?

Il est important de savoir comment plonger au NITROX. Car c’est un gaz qui a un pourcentage d’oxygène plus élevé que l’air. A profondeur et temps égal, ce pourcentage d’oxygène permet de tendre à diminuer les risques de certains accidents liés à la plongée.

Tout comme pour la plongée à l’air, pour plonger au NITROX, il vous faudra tout d’abord suivre une formation spécifique. Ensuite, en respectant les règles apprises lors de la formation, vous devrez être vigilant à vous immerger avec une bouteille spécifiquement prévue pour ce gaz. Enfin, il vous faudra être attentif au pourcentage d’oxygène contenu dans le mélange se trouvant dans votre bouteille. Mais aussi à respecter la limite de profondeur maximale autorisée. Elle sera moins profonde que celle des plongées à l’air et dépendra entre autres du pourcentage d’oxygène.
N’oubliez jamais de régler votre ordinateur en lui indiquant que vous ne plongez pas à l’air. Et donc d’introduire le pourcentage d’oxygène contenu dans le mélange que vous allez respirer. Ce point est très important et relève de votre responsabilité.

Du plongeur NITROX au plongeur NITROX confirmé

Le brevet de base de plongeur NITROX, parfois aussi appelé NITROX I ou EANx s’obtient après une formation avec un moniteur Nitrox. Il permet d’utiliser un mélange respiratoire comportant maximum 40% d’oxygène.

Globalement, tout se passe comme pour une plongée classique à l’air. Mais en respectant, les particularités, les règles et les précautions spécifiques au Nitrox apprises lors de votre formation. 

Au premier coup d’œil, on ne distingue pas un plongeur utilisant de l’air de celui utilisant du Nitrox. Sauf peut-être l’autocollant Nitrox se trouvant sur sa bouteille de plongée. De plus, à part la bouteille qui doit être spécifique, tout le matériel peut rester le matériel utilisé pour les plongées à l’air. 

Pour aller plus loin et continuer votre formation, il est possible de suivre des cours portant sur le NITROX. 
Ils sont aussi appelés, NITROX avancé ou NITROX confirmé ou EANx. Ces formations dispensées par un moniteur Nitrox avancé permettent l’utilisation des mélanges respiratoires contenant n’importe quel pourcentage d’oxygène, allant même jusqu’à l’utilisation d’oxygène pur. 

La certification de plongeur Nitrox avancé est bien utile quand on prévoit d’effectuer des plongées plus profondes ou plus longues. Et que, pour cela, on désire respirer un mélange plus riche en oxygène. Ceci, afin d’augmenter sa sécurité et/ou réduire la durée de certains paliers. Pour ce faire, vous emporterez avec vous une petite bouteille spécifique que vous utiliserez au bon moment lors de votre remontée vers la surface.

Tout le matériel utilisé pour une plongée durant laquelle vous allez utiliser un mélange respiratoire contenant plus de 40 % d’oxygène doit être spécifique et dédié à cet usage. 

Toute cette logistique, ces procédures, ces bonnes pratiques vous seront expliquées en détail lors de votre formation de plongeur Nitrox avancé.

Quelle profondeur pour une plongée au NITROX ?

Les profondeurs suggérées pour les plongées en NITROX changent au fur et à mesure de l’évolution des connaissances médicales, et physiologiques. 

Le paramètre principal impactant cette profondeur est la pression partielle d’oxygène aussi écrite PpO². 

Il n’y a pas si longtemps une PpO² de 2 bar en décompression et 1,6 bar en exploration étaient couramment admises. Maintenant, la tendance est de conseiller 1,4 bar tant en décompression qu’en exploration. Tous ces concepts sont bien entendu largement expliqués lors des formations de plongeur Nitrox.

À titre d’exemple, en se basant sur la valeur conseillée de nos jours de 1,4 bar de PpO², une plongée à 40 mètres devrait se faire avec un Nitrox 29% maximum, une plongée à 30 mètres devrait se faire avec Nitrox 36% maximum et une plongée à 20 mètres devrait se faire avec un Nitrox 48% maximum. 

Ces limites sont conseillées, rarement imposées. Et il arrive encore souvent que la valeur utilisée pour la PpO² maximum soit de 1,6 bar.

Quelques mots sur la théorie et les tables de plongée au NITROX ?

Il est indispensable de suivre une formation spécifique pour plonger au NITROX. Cela pour comprendre entre autres, la notion de pression partielle et de toxicité de l’oxygène dans certaines situations. Il est également très important de retenir de cette formation toutes les limites à ne pas dépasser lors de l’utilisation d’un mélange sur oxygéné.

Les tables de plongée spéciales pour le NITROX ont parfois été utilisées par les plongeurs pour calculer le temps de plongée maximum recommandé en fonction de la profondeur, de la concentration en oxygène et de la pression partielle d’oxygène. 

Aujourd’hui, les applications dédiées ou les ordinateurs de plongée avec simulation de plongée vont effectuer les calculs pour vous en ce qui concerne la plongée loisir et même aussi pour les plongées plus « techniques ». 

En plongée d’exploration, vous ne rencontrerez vraisemblablement jamais un plongeur utilisant une table comme moyen de gestion et de contrôle de sa décompression. L’ordinateur de plongée est omniprésent et vous communiquera directement des informations simples, pertinentes et bien lisibles.

LIRE | Pourquoi J’ai Décidé De Ne Plus Enseigner L’utilisation Des Tables De Plongée

NITROX 32, 36, 40 ou 80… quelle différence ?

L’air que nous respirons est composé à 78% d’azote et à 21% d’oxygène et 1% d’autres gaz. 

La plongée au Nitrox consiste à utiliser un gaz contenant plus d’oxygène que l’air. Le chiffre que vous lirez à côté de l’inscription Nitrox correspond au pourcentage d’oxygène dans le mélange respiratoire. 

Le Nitrox le plus couramment disponible dans le monde est le Nitrox 32% suivi par le Nitrox 36%. Parfois vous pourrez avoir une fluctuation du pourcentage d’oxygène en fonction du mode de fabrication de ce Nitrox ou par la volonté d’un centre à limiter ce pourcentage.

Les Nitrox contenant plus de 40% d’oxygène sont utilisés quasiment exclusivement comme mélange de décompression lors de plongées techniques.

À propos du gonflage au NITROX

Le gonflage au NITROX est une procédure simple qui peut se faire en quelques minutes, mais qui nécessite tout de même un certain nombre de précautions. En effet, le NITROX est un gaz composé d’azote et d’oxygène, et il est donc nécessaire de respecter un certain nombre de consignes : être certain que la bouteille soit propre et spécifique au NITROX, écrire directement sur la bouteille le pourcentage d’oxygène et la date de gonflage… Ceci, pour éviter tout risque d’accident.

Enfin, sachez qu’il existe plusieurs méthodes pour fabriquer ce mélange gazeux. 

En bref : plongée NITROX vs AIR, 5 bonnes raisons de passer au NITROX

1. Plus de sécurité

Comme le gaz respiré est plus riche en oxygène et plus pauvre en azote que l’air, à profil identique, vous réduisez vos risques d’accident de décompression. C’est l’effet positif majeur de la plongée au mélange NITROX et une démarche de prévention des accidents.

2. Réduction de la narcose

En milieu hyperbare, l’azote produit une réaction chimique dans votre corps qui vient perturber vos réactions et sensations. Ce phénomène de modification de vos perceptions est aussi appelé narcose à l’azote. Ou plus populairement ivresse des profondeurs. 

S’il est parfois recherché par les plongeurs, il n’en reste pas moins dangereux puisqu’il aura une incidence sur vos réactions et réflexes. 

En plongeant au NITROX, vous tendrez à réduire votre sensibilité à la narcose puisque votre mélange contient moins d’azote que l’air. En effet, en ajoutant de l’oxygène, on réduit la part d’azote dans le mélange respiré. On n’évoquera pas ici, le risque de narcose à l’oxygène étant donné l’axe plongée récréative de cet article

3. Moins de fatigue

En plongée, l’azote contenu dans l’air agresse votre corps et le met à rude épreuve. Grâce au mélange NITROX après des plongées multiples de nombreux plongeurs disent qu’ils sont moins fatigués et apprécient mieux leurs plongées. Vous pourrez aussi effectuer des plongées plus longues que celles à l’air tout en restant dans la courbe sans palier de décompression obligatoire. Cependant, inutile d’en profiter pour rester plus longtemps, plus bas. N’oubliez pas de privilégier votre sécurité en tout premier et de ne pas vouloir à tout prix franchir la limite. L’objectif est de se faire plaisir en plongée je rappelle.

Ce point concernant la réduction de la fatigue en utilisant le Nitrox est parfois contredit… parfois pas. Certains y voient un effet placebo du NITROX sur l’air et d’autres pas.

Il n’y a à ce jour aucune étude scientifique affirmant l’un ou contredisant l’autre.

4. Bouteille de plongée NITROX et matériel classique

Mis à part la bouteille qui doit toujours être spécifique, vous pouvez continuer à utiliser tout votre matériel actuel pour des plongées NITROX récréatives à moins de 40% d’oxygène.

5. Qualité du gaz respiré

Comme les bouteilles sont spécifiques et exemptes de graisse ou d’huile, même alimentaire, vous ne devriez de ce fait plus jamais avoir de goût en bouche. Aussi, vous respirez un gaz insipide et inodore se trouvant dans une bouteille propre

=> Finalement, il n’y a que des bonnes raisons de vous former et ensuite plonger au NITROX😉

Quelques mots sur le TRIMIX

Contrairement au Nitrox où l’air ne contenant que deux gaz, le TRIMIX en contient trois, l’azote, l’oxygène et l’hélium. 

Il est utilisé en plongée profonde (idéalement au-delà de 40 mètres) pour réduire les effets de la narcose à l’azote. Le pourcentage d’Hélium dans le mélange respiratoire variera en fonction de la profondeur à laquelle le plongeur veut aller. 

L’utilisation d’un mélange Trimix nécessite une formation spécifique voire plusieurs formations en fonction de la profondeur à laquelle le plongeur veut aller et donc du pourcentage de chaque composant du mélange respiratoire. La plongée Trimix sort du cadre de la plongée loisir pour s’inscrire dans ce qu’on appelle la plongée technique.

Plonger au NITROX, aimeriez-vous tenter cette expérience ?

Racontez-moi vos expériences de plongée au NITROX dans un commentaire ci-dessous

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Envie de discuter ensemble autour de ce sujet ? Rejoignez également la communauté du groupe Formation de plongée, astuces et autres petits plaisirs.