Plonger au Panama : à la découverte de Coiba

Je n’avais jamais envisagé de plonger au Panama avant ce road trip effectué en 2017. Pourtant, l’idée de m’immerger au cœur de l’océan Pacifique me tentait énormément. Du coup, j’avais décidé de faire un road trip au Panama.

Plonger au Panama, direction Coiba

Afin de pouvoir plonger au Panama dans l’océan, je rejoins des amis à Santa Catalina. Un village de pêcheurs au cœur de la province du Veraguas à quelques 6 heures de Panama City. Si Santa Catalina est un spot réputé pour le surf, c’est aussi l’endroit idéal pour aller s’immerger sur l’île de Coiba. Nichée dans le golf de Chiriqui, l’île est éloignée des côtes d’une vingtaine de kilomètres. Énorme réserve naturelle culminant à maximum 400 mètres d’altitude, elle s’étend sur 40 km de long pour 19 km de large. 

Anciennement, elle abritait une prison. Aujourd’hui, non habitée, elle est surveillée par les gardiens du parc qui ont pour mission de repousser les braconniers désireux de piller la faune endémique abondante qui vit sur Coiba.

L’île est luxuriante. Les plages sont de sable blanc et fin. Comme une idée du paradis…

Question plongée, nous sommes un peu « hors saison » pour les baleines et les requins marteaux. Mais nous croisons les palmes pour tout de même avoir de belles surprises.

Le livre Plongée sous marine - L'Essentiel du blog Different Dive.
La pancarte de l'île de Coiba
Ile de Coiba, Panama. Image satellite de Google
@ Google

Le club de plongée

Il existe peu de clubs de plongée à Santa Catalina en plus de celui avec lequel nous allons nous immerger. John est le responsable de la toute petite structure adossée à l’hôtel où nous logeons et qui a été repris depuis. Cet expatrié américain est sympathique à souhait, intelligent et drôle.  

Il nous parle de son expérience ici et des raisons qui l’ont poussé à venir plonger au Panama avant d’en faire son métier. Tout quitter pour faire de sa vie son plus beau projet… ça m’inspire !

Plonger au Panama : en route vers Coiba

Le matin de notre premier jour de plongée, nous ne nous faisons pas attendre pour partir vers la plage. 

À Santa Catalina, les clubs de plongée ne disposent pas de leur bateau personnel. Ce sont les pêcheurs du coin qui font les transports des touristes et plongeurs. Une façon de donner du travail à ses habitants. 

Si l’idée est belle, les petites embarcations en bois ne sont pas conçues pour la plongée. Il faut se débrouiller un peu pour arriver à tout placer de manière sécurisée et pratique. John est manifestement un expert en la matière. Durant la navigation, nous devons nous équiper de gilets de sauvetage. Ça nous donne un drôle d’air. 

Comptez environ deux heures pour rejoindre Coiba. Et je vous assure que cela fait du bien de pouvoir se mettre à l’eau.

Prêt à plonger au Panama ?

Immersion : l’île de Coiba

Pendant que nos amis effectuent leur plongée de découverte et que la troisième d’entre eux se plaît en snorkeling, Jean-Yves, Didier et moi-même partons explorer la faune et la flore sous-marine endémique. C’est un pur régal. La vie est partout. L’eau est quelque peu chargée. Mais sa température est agréable avec plus de 27°C. De Plus, la visibilité est très correcte.

Nous croisons le plus grand mérou que je n’ai jamais vu. Il est véritablement gigantesque. Rien que pour ça, je me dis que ça vallait la peine de venir plonger au Panama.

Moment de farniente entre deux moments en allant plonger au Panama.
Plonger au Panama sans avoir peur des crocodiles

À midi, nous déjeunons sur une plage de sable blanc. Je pense que le paradis est peut-être ici. Cela avant d’apercevoir une pancarte m’avertissant de la présence de crocodiles. Aussi, je n’ose m’aventurer dans la nature luxuriante et préfère marcher le long de l’eau.

L’après-midi, nous effectuons une deuxième plongée dans une crique à l’abri des regards. La vie sous l’eau nous surprend : là des requins, là des tortues, là encore, des bancs de poissons et de barracudas. Et cette zénitude qui nous enveloppe de toutes parts. Ici, les animaux marins semblent moins farouches, plus en paix en nous croisant.

Sur le trajet du retour, nous admirons la côte découpée en rêvant. Au loin Santa Catalina se dessine et nous parle du bonheur de notre road trip au Panama.

Le soir c’est autour d’un plat savoureux au restaurant Pinguinos, en bord de plage, que nous échangeons à propos de nos plongées et de la suite de nos vacances.

Restaurant de plage à Santa Catalina au Panama

Retour à Coiba

Alors que nous étions partis pour la suite de notre voyage explorer le volcan Barú, nous décidons de revenir à Santa Catalina pour réitérer l’expérience de plonger au Panama côté océan. En effet, il nous semble que nous n’avons pas su nous faire une idée assez précise des fonds marins. Dès lors, nous voulons approfondir. 

Pour cette deuxième journée, John a réservé le bateau juste pour nous quatre : mon binôme et moi-même, lui et Juan, son dive master. La navigation est longue, car John a choisi des sites plus éloignés, époustouflants. 

Dortoir de requins

Sur le premier site, nous sommes surpris. Il y a des requins partout, sommeillant ça et là, détendus. Ils ne bougent que lorsque nous nous approchons vraiment de trop près. Alors, nous essayons de garder nos distances et les observons. Des raies passent, paisibles.

Plonger au Panama permet d'observer beaucoup de requins.
Un ballet hypnotique

La vie fixée est riche et colorée. Le spectacle est partout autour de nous. 

Au loin, un banc de carangues s’approchent. Elles viennent nous observer, nous qui longeons le tombant. Je décide d’aller doucement à leur rencontre en m’éloignant du récif. Didier m’accompagne. Et la magie opère. Les carangues nous entourent. 

Elles semblent danser dans un tourbillon, hypnotique. Pendant quelques instants, nous perdons un peu le contact avec la réalité. Soudain, nous recouvrons nos esprits et cherchons le tombant. Les carangues nous ont entraînés avec elles au large. Sans doute n’avons-nous pas été si prudents. Nous regagnons les roches qui ne sont plus qu’une ombre lointaine et retrouvons John et Juan. 

Les courants froids et sombres

Tout comme lors de nos plongées au Costa Rica, plonger au Panama c’est être soumis à des courants froids venus du fonds nous enveloppent par intermittence avant de revenir à la bonne température. Dans ces moments, la visibilité est quasi nulle, le froid surprenant (ça peut tomber à 16°C) et le courant assez fort. Quel bonheur ensuite de retrouver la chaleur, la visibilité claire et pas de courant. 

Une ceinture de vénus sous l'eau en plongée à Coiba.
Banc de poissons en allant plonger au Panama.
D’autres rencontres

Durant un des courants froids, je décide de prendre le temps de regarder « le petit » fixé sur les roches avec Juan. Mon binôme resté avec John m’appelle à l’aide de notre avertisseur. Mais je ne le vois pas. Lorsque le courant est passé, il me fait des signes que je ne comprends pas. Plus tard sur le bateau, il m’expliquera avoir croisé la route d’un espadon voilier tout aussi étonné que lui. L’animal arrivant droit sur lui a fait un demi-tour brutal en déployant sa large nageoire dorsale. La rencontre est brève, mais inoubliable pour mon binôme.

Nous aurons bien d’autres surprises en allant plonger au Panama sur l’île de Coiba : balistes, tortues voyageant avec des requins, ceinture de Vénus. 

Et toujours ce même sentiment puissant de plénitude. 

Plonger au Panama : pourquoi j’y retournerais

La plongée au Panama au large de Coiba a changé ma vie comme je l’ai expliqué ici. Cette nature forte, sauvage et préservée m’a éblouie. La sérénité de Santa Catalina m’a aussi séduite. C’est certain, j’y retournerai. 

Détails pratiques

  • Situation : Santa Catalina se trouve à 6 heures de route de Panama City. C’est le lieu de départ des plongées pour Coiba.
  • Meilleure saison : toute l’année. La saison sèche (décembre à avril) est agréable. Mais c’est en juillet et août que vous pourrez espérer observer les baleines à bosse.
  • Que voir : plus de 700 espèces de poissons et plus de 30 espèces de requins. Baleines à bosse (juillet-août), raies, tortues, requins-baleines, poissons-voiliers… Mais aussi des coraux mous et durs, éponges, hippocampes, poulpes…
  • Visibilité : généralement bonne. Très moyenne voir faible lors des courants froids qui passent rapidement.
  • Température de l’eau : +/- 27° mais se refroidit fort mais de manière furtive avec les courants froids.
  • Sécurité : prévoir une assurance de plongée vous couvrant à l’étranger
  • Prix des plongées : Il vous faudra compter +/- 150$ pour une journée de 2 plongées à Coiba, repas complet à midi compris.

Vous connaissez la plongée dans cette partie du monde ? 

Dites-moi cela en commentaire de ce post

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène