Plonger avec les baleines à bosse

Fin août 2018, à Mayotte dans l’océan Indien. Je fais une halte à M’Tsamboro pour terminer ma découverte de cette île du bout du monde où j’espère pouvoir plonger en PMT avec les baleines à bosse.

J’ai eu l’occasion, en début de séjour, lorsque je me trouvais du côté de la passe en S d’apercevoir de près mais brièvement une baleine et son petit. D’autre part, j’ai été accompagnée lors de mon escale au sud de Mayotte par le chant des baleines durant toute une plongée. Ici, je rêve d’en croiser une, plus longtemps, et de pouvoir l’observer en prenant le temps… Mon temps.

La plage de M'tsamboro, un bon départ pour plonger avec les baleines ?
M’Tsamboro | © Different Dive

Trouver quelqu’un pour m’emmener plonger avec les baleines à Mayotte

Comme je n’ai rien réservé (je suis parfois distraite), je contacte l’un ou l’autre opérateur. Malheureusement, tous partent tôt de Mamoudzou et donc, impossible pour moi de me  joindre à eux.

Je suis un peu contrariée mais pas découragée à l’idée de trouver une solution. Celle-ci viendra par l’intermédiaire d’un pêcheur. Il nous propose de nous emmener, mon binôme et moi-même le lendemain matin au départ de M’Tsamboro. Magnifique.

A l’époque, je n’y connais pas grand-chose à propos de l’approche des baleines. Je sais juste ce que Philippe m’en a dit à Bandrélé. J’ai retenu que l’on ne peut être plus de 2 bateaux autour d’une baleine. De même, on ne peut pas les approcher de trop près. Ca me convient.

Hélène montre les îles Choazi au large de M'Tsamboro à Mayotte
Là-bas | © Different Dive

Rencontre avec une baleine et son baleineau

Nous avons rendez-vous avec José, le pêcheur, tôt le matin. Nous avons pris soin de prendre un pique-nique et suffisamment à boire pour la journée. Dès lors, nous montons à bord de sa petite embarcation qui ne tarde pas à nous emmener au large. José nous briefe sur la manière dont vont se dérouler les observations de cétacés.

Très vite, il aperçoit au loin un bateau à l’arrêt. Moi, je n‘y prête pas attention. Je laisse le vent tiède fouetter mon visage : je me sens bien.

Là ! Nous dit José.

Je me retourne et regarde dans la direction qu’il nous indique. De loin, j’ai l’impression qu’un tronc dérive sur les flots.
Notre capitaine du jour nous explique que c’est une baleine, plutôt grande et qu’elle est avec son baleineau. La joie et l’excitation du moment s’empare de moi en une micro seconde. Et il ne me faut qu’un rien de temps pour chausser mes palmes. Mais aussi pour enfiler mon masque et me munir de mon tuba.

José, qui est en contact radio avec le capitaine de l’autre bateau, nous rappelle les consignes :

Vous voyez le groupe là-bas, vous les rejoignez et vous restez près d’eux. Interdiction totale de les dépasser. Interdiction aussi de vous approcher plus près de la baleine, ok ?

Parfait, nous ferons comme ça.

Nous nous glissons dans l’eau sans éclabousser et José me tend mon appareil photo qui… choisit ce moment précis pour tomber en panne. Plus d’écran, juste du noir. Je vois que l’appareil est allumé mais ne sait absolument pas s’il fixera ou pas une image. Qu’importe, je suis décidée à surtout profiter du moment présent. Je prends mon appareil avec en pensant « tant pis pour les clichés ».

Nous rejoignons rapidement le groupe dont le moniteur nous demande de nous placer à sa gauche. Le reste du groupe étant à sa droite.

Je mets la tête sous l’eau et l’aperçoit  

Une baleine à bosse immense. Immense et immobile. La nageoire caudale reposant à la surface de l’eau, l’animal probablement grande entre dix et quinze de mètres de long a le corps orienté à 45 degrés vers le bas. Nous sommes sur son côté gauche et l’observons dans toute sa longueur. Au niveau de son flanc, un baleineau semble lui faire un câlin. (C’est probablement de l’anthropomorphisme mais c’est l’impression que ça donne). Nous sommes toutes et tous subjugués et silencieux. Je tente quelques clichés à tout hasard sans aucune idée du résultat… S’il y a un résultat.

Comme mon binôme, perdu dans la contemplation, n’utilise pas sa caméra, je lui demande de me la prêter. Pendant qu’il la décroche de son poignet, je replonge ma tête sous l’eau et voit le déplacement de la baleine.

Droit sur nous

Attention, m’écries-je, la baleine !

Sans prévenir, la baleine a effectué un virage à 90 degrés et se dirige droit sur nous.

Une baleine aperçue Los d'une plonger avec les baleines à Mayotte
En avant | © Different Dive

Le moniteur enjoint les gens de son groupe à s’écarter rapidement sur sa droite. En quelques secondes, je me rends compte que nous n’aurons pas le temps de suivre le mouvement et nous palmons rapidement vers la gauche pour nous écarter de la trajectoire de la baleine.

Et là, tout va très vite. Nous voyons que l’espace laissé entre nous et la baleine va suffire mais que nous allons être coincés entre elle et son petit ce que nous redoutons. De concert, nous redonnons quelques coups de palmes supplémentaires et voyons le baleineau et sa maman passer juste près de nous. Tout juste, tout près. Tellement que nous pourrions les toucher. Par réflexe j’appuie au hasard pour déclencher mon appareil photo. Mais je me concentre surtout sur l’émotion qui me submerge.

Une baleine et son baleineau
Près de maman | © Different Dive

Quelle rencontre extraordinaire ! L’instant est si éphémère que je n’ai pas eu le temps de me rendre compte du danger. En quelques coups de nageoires, la baleine va se positionner une centaine de mètres plus loin. Chacun remonte sur son bateau et les capitaines des deux embarcations décident de laisser cette baleine et son baleineau tranquille.

Plonger avec les baleines à Mayotte et observer une femelle avec son baleineau qui s'éloignent
Partis en un coup de nageoires | © Different Dive

« Course à la baleine »

S’ensuit alors un (trop) long moment de ce que je qualifie de « course à la baleine ». Les bateaux sont nombreux, ils sont partout et se croisent. Chacun communique avec les autres : rien ici, une aperçue là… Je ne me sens pas à l’aise dans ce type d’activité. Moi, j’aime le spontané, le fortuit. Et je prends conscience que cette agitation doit être très agaçante et/ou perturbante pour les baleines à bosse qui ont besoin de se reposer avec leurs baleineaux.

Aux alentours de midi, nous prions José de laisser tomber. A la place, il nous propose alors de nous emmener autour des îles Choazil . Là, nous pratiquons le snorkeling et l’apnée avec plaisir et délice avant de terminer la journée.

Le jour se couche sur M'Tsamboro après une journée où l'on a plonger avec les baleines à Mayotte
Coucher de soleil sur M’Tsamboro | © Different Dive

Plonger avec les baleines à bosse : qu’est-ce que je retire de cette expérience ?

Mon plus grand rêve de plongeuse est assurément de faire la rencontre d’une baleine à bosse en pleine eau pendant une plongée. J’avais déjà eu l’occasion de croiser la route d’une baleine en PMT en Polynésie. Pourtant, ici, l’expérience de cette course à la baleine m’a donné un sentiment mitigé. Bien sûr, apercevoir cet immense mammifère marin était incroyable, magnifique, merveilleux. Mais le jeu en valait-il la peine ?

J’apprécie pouvoir m’immerger au milieu des dauphins qui viennent nous voir autour du bateau. (Et qui s’en vont lorsqu’ils le décident). Mais pour les baleines, cela me semble très différent. Elles sont présentes dans les eaux chaudes de Mayotte pour permettre à leurs petits de grandir et devenir suffisamment forts pour la suite. Du coup, il me semble qu’elles ont bien besoin de tranquillité et non pas d’être traquées pour notre plus grand plaisir.

Très clairement, je ne réitérerai plus ce type d’expérience

Depuis septembre 2018, les règles d’approche des mammifères marins à Mayotte ont été durcies et il convient de respecter les règles du parc naturel marin de Mayotte décrites ci-dessous :

Règles d'approches pour plonger avec les baleines à Mayotte
Règles d’approche des baleines | © Parc Naturel Marin Mayotte

Plonger avec les baleines, ça vous tente ? Vous avez déjà eu l’occasion de vivre cette expérience ?

Racontez nous cela dans un commentaire ci-dessous directement sur le blog pour partager votre avis avec le plus grand nombre.

Et surtout… N’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Découvrir Mayotte :