Un plongeur observe un banc de vivaneau-chien rouge lors d'une croisière de plongée à Elba

Croisière plongée sur l’Altaïr  : en route vers Elba

Une croisière plongée à Elba en Egypte ? Lorsque mon binôme préféré me propose d’aller vers ce circuit en échange des plongées vers le nord de la mer Rouge, je suis un peu dubitative.

Qu’y aura-t-il de si différent de ces sites reculés où j’ai déjà eu la chance de m’immerger ?

Moi, j’avais en tête les épaves et Dahab et des navigations plutôt courtes. Lui me propose les fonds sauvages et très peu plongés tout là-bas, à la frontière de l’Egypte avec le Soudan.

Il faut dire qu’Hélène de Diving Attitude m’avait invitée depuis longtemps à tester leur dernier bateau : l’immense Altaïr. J’avais déjà trouvé l’Exocet incroyable, alors il me tardait de découvrir son grand frère. Pour cela, il me restait juste à choisir l’itinéraire. Alors je me suis dit : OK, va pour l’inconnu.

Rendez-vous fut pris pour une croisière de plongée de 11 jours vers Elba avec deux Hélène à bord. Pas de réseau, très peu de monde et des espaces sauvages. Cette promesse d’un moment hors du temps finit de me séduire.

Une autre manière de voyager

Comme j’ai décidé de modifier ma manière de voyager pour la plongée, je choisis d’arriver en Égypte quelques jours avant et de rester encore après. De cette façon, je me déplace moins souvent, mais pour de plus longues périodes.

Ainsi, le jour J, nous arrivons à Port Ghalib déjà bien acclimatés. J’ai mis à profit ces quelques jours pour écrire (un peu), tester du matériel (beaucoup) et profiter de la mer (énormément).

Durant ces premiers jours, j’ai également constaté que les récifs proches de l’hôtel, où je n’étais plus venue depuis environ 6 ans, étaient fortement dégradés. Et la visibilité n’était vraiment pas top (sans doute en raison du vent).

Mais j’imagine qu’au large, c’est différent, plus étincelant.

De toute manière, peu importe les conditions que nous aurons durant cette croisière de plongée vers Elba, ici en Egypte, le soleil brille, le ciel est bleu … et tout ça me fait oublier la grisaille qui ne cesse de colorer le ciel belge et les plans d’eau du nord.

Hélène Adam et son binôme Didier embarque pour une croisière de plongée en Egypte vers Elba avec le bateau de Diving Attitude

Un bateau surprenant

Bien sûr, j’avais déjà vu des photos du bateau Altaïr de Diving Attitude. Pourtant, l’impression lorsque je mets les pieds à bord est juste WAOUH. Ici, tout est gigantesque, spacieux et terriblement bien fini.

Je m’avance les yeux écarquillés dans ce géant qui va m’emmener loin de tout. Je scrute, j’admire, je dévale les escaliers.
Nous sommes les premiers arrivés. C’est juste de l’émerveillement.

J’avais demandé une cabine sur le pont principal pour être proche du point des plongées et pour moins ressentir les mouvements du bateau. La cabine, elle aussi, est spacieuse et absolument nickel. Je souris en voyant la taille de la douche et les finitions. L’ambiance est douce et feutrée. Les lits semblent suspendus comme des hamac de luxe. Je suis bluffée.

Tout est beau, serein et convivial… ça promet un voyage de grande qualité.

Alors, avant que les participants de la croisière n’embarquent, je propose à Hélène de faire cette vidéo en direct pour partager un peu de notre joie avec ma communauté.

Puis les premiers arrivent. Thierry, qui me fera tellement rire, Pierre, son talentueux binôme photographe, Jonathan, Yann, Mina, Alain, Fabrice… et tous les autres. Bien sûr, Hélène fait aussi partie de l’aventure.

La croisière de plongée vers Elba démarre bien, très bien.

Hélène Adam dans la salle de briefing du bateau Altaïr de Diving Attitude.

Le bateau Altaïr s'en va dans la mer pour une croisière de plongée vers Elba.

Croisière de plongée à Elba : un voyage en trois parties

Si je ne m’étais pas du tout renseignée sur l’itinéraire, je découvrirais plus tard que l’on peut diviser la croisière Elba globalement en trois parties :

  • Daedalus et les sites reculés
  • Elba
  • Les spots du sud et Elphinstone

Trois environnements riches en diversité qui allaient assurément me plaire. Mais ce que j’ignorais au début de l’aventure, c’est que je vivrais aussi des moments surprenants et totalement inattendus.

La croisière de plongée à Elba nous emmène dans des sites reculés où la nature est vierge.

Deadalus et les sites reculés

Après deux plongées de réadaptation sur les Abu Dabbab (au large de cette fascinante baie aux tortues), Marc et Julien, les moniteurs présents sur l’Altaïr, nous annoncent que nous allons faire route de nuit vers Daedalus.

J’avais dit que j’espérais que le voyage ne comporterait pas de longues navigations… c’est loupé. De plus, la semaine s’annonce venteuse. Très clairement, ça va secouer et je m’imagine déjà incapable de dormir dans un bateau qui va forcément se balancer dans tous les sens.

Je souris aussi, car au final, je me dis qu’Elba est loin, très loin. Que c’est définitivement une destination qui se mérite.

La bonne surprise est qu’Altaïr est stable… étonnamment super stable.
Et, alerte spoil, je peux d’emblée vous dire que personne ne sera malade durant cette croisière. Même si nous aurons des conditions de mer pas toujours simples.

Une tortue s'abrite sous des algues près d'Abu Dababa.

Le bateau Altaïr de Diving Attitude est très stable même en cas de mauvais temps.

A la recherche des requins… et d’autres merveilles.

Faut-il préciser que l’on vient à Daedalus (plus de 10 heures de navigation) pour voir les requins-marteaux ?

Afin de nous donner toutes les chances, nous nous levons tôt, vraiment tôt et sommes hyper organisés.

Il existe à Daedalus une douceur matinale particulière. Ici, le soleil se lève différemment… à moins que ce ne soit mon regard, ébloui par toute cette eau illuminée délicatement par le soleil levant, qui finit à chaque fois de me séduire ?

Les couleurs douces de l’aube dansent avec la mer qui laisse partir son habit noir de nuit pour laisser la place au bleu étincelant.

Si nous ne verrons pas ces grands prédateurs, nous aurons la chance d’observer qui une raie manta, qui de nombreux requins soyeux juste en dessous des bateaux. Un spectacle de toute beauté qui me laisse une impression tellement sereine de ce passage sur cet îlot perdu au milieu de tout.

Le soir, conformément à l’itinéraire de cette croisière de plongée vers Elba, nous reprenons la route vers le sud.

Un requin soyeux sur le site de Deadalus lors d'une croisière de plongée vers Elba en Egypte.

Rocky et Zabargad

Après une autre nuit de navigation, les sites que j’affectionne pointent le bout de leur nez : Rocky Island et Zabargad.

J’adore particulièrement ces deux sites où je ne doute pas un seul instant que je vais vivre des moments d’exception.

À Rocky, à peine mis à l’eau, sur la pointe de l’île, une forme retient mon attention au large. Je m’approche. Un immense banc de barracudas. Je sais qu’il ne faut pas que je perde le tombant de vue.

Alors, mon binôme reste entre moi et le récif de manière à me laisser m’approcher plus de ces immenses poissons tout en ayant toujours le récif en vue. Quelle émotion ! Nous rejoignons le bord en nous fondant dans des bancs d’anthias qui colorent la fin de notre plongée.

Un poisson va se nourrir d'une méduse à Rocky Island

Un banc de barracudas aperçu sur l'île de Rocky en mer Rouge près de Zabargad lors d'une croisière.

Entre les îles à la biodiversité époustouflante, les oiseaux font une escorte à l’Altaïr. Nous poussons des « ooooh ! » et des « aaaah ! » à chaque fois qu’ils tourbillonnent dans le vent pour attraper les miettes de pain que leur jettent les marins.

Soudain, les couleurs du lagon de Zabargad se dessinent. Magique.

Plus tard, au moment de se mettre à l’eau, nous laissons le groupe de plongeurs et plongeuses partir vers la droite comme précisé au briefing.

Mon binôme et moi décidons, comme à chaque fois là-bas, d’aller seuls vers la gauche. La plongée est un bain de poissons, tortues et autres coraux en bien meilleure santé que sur la côte. Un régal.

En sortant de cette dernière plongée sur ces sites reculés que j’affectionne tant, je confie à Hélène que c’est peut-être bien mon site préféré en mer Rouge.

Sur le bateau de plongée, en route vers Elba, notre attention est captée par un banc de dauphins qui se jouent de la proue de notre bateau. Nous rions de les voir bondir autour du nez de l’Altaïr. Au-dessus, dans sa cabine, le capitaine sourire nous sourit. L’ambiance de la croisière est super bonne.

Les relations se nouent rapidement et l’esprit est chaleureux et convivial. Nous commençons à nous connaître un peu. Loin des soirées bruyantes (même si certains vont régulièrement jouer les prolongations), nous sommes dans le partage et la rencontre authentique.

Mais il est temps maintenant de partir à la découverte de la secrète Elba, objectif de cette croisière de rêve.

Une ponte de danseuse espagnole sur le site de Zabargad lors d'une croisière de plongée avec Diving Attitude.

Ambiance sur le bateau de Diving Attitude.

Sur le pont supérieur du bateau Altaïr, l'heure est à la bronzette.

La table du repas du soir sur le bateau Altaïr de Diving Attitude

Elba

Alors c’est ici que notre croisière vers Elba nous emmenait ? Nous nous réveillons au milieu de… rien.

À perte de vue, de l’eau et des récifs immergés. Au loin, la côte et les montagnes qui nous parlent d’Égypte et de Soudan.

Mais ne vous y trompez pas. Les fonds marins sont d’une beauté époustouflante.
Des secs affleurent un peu partout, grouillant de vie.

Encore peu connue des plongeurs et plongeuses, Elba nous accueille et s’apprête à nous révéler ses secrets.

L’épave du Levanzo d’abord qui plonge jusqu’à -70m. Magnifiquement brisée en son milieu et abritant des vestiges dont nous éveillons la quiétude quelques instants.

L'épave du Levanzo à Elba vu lors d'une croisière plongée.

La cassure vers -40 m de l'épave du Levanzo à Elba en Egypte

Un poisson dans du corail noir sur l'épave du Levanzo

Un banc de vivaneax-chien rouges.

Les récifs colorés et pleins de vie comme nulle part ailleurs dans la partie égyptienne de la mer Rouge. Impossible de ne pas s’émerveiller. Les poissons clowns sont partout. Les coraux colorés et en bon état abritent une multitude d’espèces et des poissons-faucons farouches. Les animaux marins de manière générale ne semblent pas nous craindre et nous regardent avec curiosité. Les bancs de carangues, baraccudas et de vivaneaux-chiens rouges virevoltent autour de nous et nous englobent.

Je vous jure qu’à cet instant précis, je mesure toute l’étendue de ma chance d’être là, sur ce bateau de croisière pour plonger à Elba. Ma gratitude envers Hélène pour son invitation. La bonne idée de Didier de m’avoir suggéré cette destination. WAOUH, c’est tellement de chance.

En sortant de la première immersion à Elba, j’annonce à Hélène que, vraiment, Zabargad c’est surfait. Avant de fendre mon visage d’un énorme sourire qui accompagne les étoiles dans mes yeux.

Et les étoiles sont là, au-dessus de nous. Cette voie lactée si belle dans la nuit si noire après le coucher du soleil sur les montagnes au loin.

En remontant vers le Nord, bien des immersions plus tard, nous aurons l’incroyable opportunité de partir à la recherche d’une épave, tels des explorateurs. Je vous avais raconté ça dans cet article. Alerte spoil 2 : on l’a trouvée !

 

L'épave de l'hydravion Grumman HU-16 Albatross en mer Rouge

Retour à la civilisation

Si jusque-là nous avons croisé peu de bateaux de croisière dans notre périple vers Elba, le retour vers les sites plus près des côtes nous ramène brutalement à la civilisation.

Ici, il y a foule. Parfois, notre capitaine devra décider de rester en navigation tant les places sont chères.

Mais cela n’enlève rien à la beauté de Saint-John’s Reef et d’Elphinstone.

Les surprises continuent de s’offrir à nous : les anguilles jardinières, les nudibranches, les jeux de lumière dans les roches, les murènes qui se baladent en pleine eau au-dessus de nos têtes.

Des plongeurs longent un récif coloré en mer Rouge près de Elba.

Un plongeur observe un concombre de mer.
Un dernier cadeau…

Et puis cette ombre sur le site de Sha’ab Maksur Sud. Alors que nous sommes en procédure « requin » où chaque palanquée fait surface à son tour pour grimper dans les zodiacs, mon regard est attiré derrière le zodiac, au large. Deux grands poissons. Je pense qu’ils sont étranges ces barracudas si grands et sans lignes. Alors, je les scrute avec plus d’attention. J’observe leurs nez bien pointus et une nageoire dorsale crantée au-dessus de leurs corps. On dirait des espadons voiliers.

Une fois installée sur le zodiac, je partage l’expérience avec un autre plongeur : « J’ai vu des poissons qui ressemblaient à s’y méprendre à des espadons voiliers. Mais il n’y en a pas en mer Rouge, n’est-ce pas ? ». Wax me répond que si, et qu’il en a déjà vu, justement ici. Alors, avec un effet retard, je me sens en joie. Quelle chance j’ai eue !

Pour terminer cette incroyable croisière de plongée à Elba, le lendemain, nous allons nous immerger à deux reprises sur ce site d’exception avant de revenir au port pour une dernière soirée.

Déjà les au revoir, les bagages pour ceux et celles qui partent tôt. Et les miens qui n’iront pas bien loin puisque je prolonge mon séjour encore un peu dans l’hôtel où j’avais vécu cette drôle d’histoire quelques années auparavant.

Fin de croisière

Mon expérience sur Altaïr

Vous avez été très nombreux à me demander ce que je pensais de ce bateau (absolument exceptionnel, il faut le dire).

Et pour dire vrai, je n’en pense que du bien.

Ici, rien n’est laissé au hasard. Le souci du détail est présent. Et on voit que c’est un projet qui a pris le temps de mûrir et d’aboutir pour arriver à un résultat absolument bluffant.

C’est probablement l’un des plus beaux bateaux de la mer Rouge… si ce n’est le plus beau.

Les conditions de mer durant notre croisière n’étaient pas les meilleures : beaucoup de vent et de vagues aussi. Pourtant, le bateau est tellement stable que nous n’avons pas été impactés ou malades.

Je pourrais vous parler du nombre de chambres, de la salle de briefing, des équipements parfaits pour la plongée. Mais vous retrouverez tout cela sur le site web de Diving Attitude.

Alors, je préfère de loin partager avec vous mon plaisir d’être sur le pont supérieur avec son immense jacuzzi, l’élégance des finitions, la qualité du service autour des plongées et en général, le sourire des marins et leur serviabilité (merci Salim, je n’avais même plus besoin d’aller chercher mes palmes qui m’attendaient déjà).

La vie sur le bateau est rythmée par les sons de cloches :

« si la cloche sonne et que vous avez les cheveux secs, on va plonger, s’ils sont mouillés, on va manger« .

Durant les temps de pause, nous en profitons pour papoter, lire, admirer le paysage, dormir, trier nos photos, écrire, boire un verre (après la dernière plongée de la journée). Ici, tout est doux et serein. Que du bonheur.

Moment de détente sur le bateau Altaïr lors d'une croisière de plongée à Elba

Des plongeurs remontent sur le bateau Altaïr de Diving Attitude lors d'une croisière à Elba

Faut-il aller en croisière plongée à Elba ?

Dans cette vidéo où je donne un feedback de mon voyage, j’explique qu’effectivement, en parlant de cette destination, je prends le risque d’amener plus de gens à vouloir explorer ces sites vierges et préservés.

Alors je répondrais à cette question en disant : oui, si vous êtes vraiment capable de maintenir une bonne flottabilité. Afin de pouvoir être les témoins de la beauté fragile de la mer Rouge. Et de vous émerveiller devant ce joyau de la mer Rouge.

Dans le cas contraire, prenez le temps d’abord d’affiner votre technique de plongée.

Mais surtout, n’allez pas là-bas… au risque de tout abimer !

Une murène sur le site de Elphinstone.

Altaïr en bref

Ce qui est incroyable

  • L’espace partout et de la place pour tout le monde
  • Le design hyper soigné et chic partout dans le bateau
  • L’équipe francophone et les marins aux petits soins
  • Le choix des sites
  • Les briefings précis et de qualité
  • L’espace plongée où tout est organisé de manière optimale. On n’est pas les uns sur les autres
  • Les repas bien trop bons (j’ai beauuuucoup trop mangé sur ce bateau)
  • La cuisine complète sur le pont supérieur avec un maximum de repas pris là-haut
  • Le silence du bateau, même dans les cabines
  • L’impressionnante stabilité du bateau (excellent remède anti mal de mer)
  • La possibilité de plonger en tek
  • La convivialité
  • Le cadeau cabine : une gourde à personnaliser
  • Les casiers « sèche-maillots »
  • L’attention portée à la réduction énergétique du bateau

 Ce qui peut être amélioré (c’est compliqué)

  • Les peignoirs pourraient être en matière plus facile à enfiler
  • Prévoir une zone pour les photographes pour le montage et démontage du matériel
  • La literie : un des lits des cabines doubles est dur, l’autre est plus mou, mais plus petit

Le bateau Altaïr de Diving Attitude en Egypte.

Croisière de plongée à Elba : ma surprise pour vous

Il m’était impossible de décrire chacune des plongées de cette croisière vers Elba et tous les événements dans un seul article. Il m’aurait fallu au moins quatre fois la longueur de celui-ci.

Aussi, j’ai décidé durant tout le voyage de tenir un carnet de plongée un peu particulier qui reprend les immersions bien sûr, mais pas que.

Ceux et celles qui me connaissent savent que je n’ai plus de carnet de plongée depuis longtemps. Juste mon ordinateur, mes feuilles à tampons et mes souvenirs.

Pourtant, ici je voulais faire autrement. Tout consigner, raconter des anecdotes, présenter des personnes, vous conter des sites. Donner plus de photos pour chaque immersions. Garder une trace de cette aventure inoubliable… et vous le proposer.

Un livre

Au départ je voulais faire un e-book attaché à cet article. C’était mon objectif. Mais en le faisant, je me suis dit que cette fabuleuse croisière méritait bien un livre.

Alors, j’ai consacré à cette destination le tout premier tome d’une collection que j’espère longue et belle : « Bien dans mes palmes »

Vous pouvez vous procurer le livre de bord de la croisière à Elba bourré de récits, d’infos supplémentaires, de photos et d’anecdotes sur cette plateforme de vente en ligne.

Ce livre vous raconte l’histoire d’une découverte, de rencontres, d’émerveillements, de petits soucis, de réflexions, de la raison qui m’a fait renoncer à une plongée et de celle qui m’a réconciliée avec les plongées crépusculaires. De mon « incident » aussi.

C’est une partie de l’histoire que les plongeurs et plongeuses d’Altaïr ont vécue durant ces jours sublimes. Une partie, parce que ce qui se passe sur le bateau, reste aussi sur le bateau. Tout comme mon niveau d’une spécialité si peu connue que j’ai décroché là-bas. À votre avis, de quoi s’agit-il ?

Avant de partir

Je n’ai pas l’habitude de clôturer un article de cette façon, mais voilà, je vais faire un peu différemment cette fois, façon École des fans où tout le monde gagne.

Merci à mon binôme pour le choix de l’itinéraire et la logistique, comme d’habitude sans faille.

De tout coeur, Merci à tous les plongeurs et plongeuses qui ont partagé cette aventure avec moi. Vous avez toutes et tous une place quelque part au creux de ma mémoire.

Un Merci aussi aux membres de l’équipage : Ibrahim (Capitaine Sourire), Mahmout, Amine, Amr, Abu Hassan, Sokar, Salim, Hussein, Emad, Hamed, Emad, Chef Hani, Farouk.

Ne pas oublier un Merci particulier à Marc et Julien, les moniteurs, pour leur bonne humeur et leur compétence

Enfin, un immense Merci à Hélène et Serge pour l’invitation à partager cette aventure sur leur fascinant bateau de plongée.

Pour clôturer j’aurais juste envie de dire : POULPE !

Vous connaissez Diving Attitude ? Vous avez déjà eu la chance d’embarquer vers Elba sur leur dernier bateau de croisière de plongée, l’impressionnant Altaïr ?

Dites-moi cela dans un commentaire ci-dessous

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse

Hélène