Les chiffres des femmes en plongée

J’entends certains de vous me dire : « mais non, il n’y a pas de différence entre hommes et femmes », « encore parler des femmes, tu n’en as pas marre ? », « c’est dans ta tête tout ça», «  tu cherches des problèmes là où il n’y en a pas », … blablabla. Quoi que l’on en pense, la plongée en France n’est toujours pas égalitaire. Les chiffres des femmes en plongée sont là, et je vais vous les donner en exclusivité, avec des témoignages anonymisés à l’appui.

« Je suis monitrice et il est vrai que dans mon club, je suis la seule encadrantE. L’humour des hommes est parfois très lourd et la plongée est un brin macho et c’est peu dire… Les hommes ont comme souvent un problème de taille 😉 et une femme sur leur territoire peut parfois les déranger. Une femme doit comme très souvent donner plus de sa personne pour être prise au sérieux ! Mais bon… On s’y fait. » _ Christelle

Monitrice passionnée et passionnante

En effet, les chiffres des femmes en plongée parlent d’eux-mêmes. Dans le monde de la plongée, il reste du chemin pour faire de notre activité de loisir, un espace inclusif et égalitaire (ou pour le moins équitable). Heureusement, des personnes agissent pour féminiser la plongée. Pour la rendre accueillante et accessible pour les plongeuses. Travailler pour que les centres prennent en compte les spécificités des femmes.

LIRE | Plongée Sous-Marine : Qui Sont Ces Femmes ?

Au cœur des acteurs et actrices investi·e·s dans cette mission de féminisation, j’ai eu la grande chance de rencontrer Malie lors d’un séjour à Marseille. Invitée par Dune, un centre qui met la féminisation en avant, à venir m’immerger avec eux dans les eaux de la cité phocéenne.

Le livre Plongée sous marine - L'Essentiel du blog Different Dive.

Monitrice engagée, Malie met en place des process pour rendre la vie des femmes plus simple dans la pratique de la plongée. Vous trouverez par exemple près des toilettes des tampons et autres serviettes hygiéniques disponibles. Mais ce n’est pas tout. Malie consacre une partie de son temps à sensibiliser les plongeurs et plongeuses, les encadrant·e·s…
Lors de mon séjour, j’avais par exemple eu la chance d’assister à une intervention visant à expliquer comment utiliser un urinoir pour femmes.

Malie est professionnelle, intelligente et passionnée… et ça se voit. 

En 2019, elle a réalisé une grande enquête « femmes et plongée : les freins et les leviers à la pratique ». Cela dans le cadre de sa formation au diplôme d’état de monitrice. Elle a également participé à un des « apéros du dimanche soir en direct ». Vous pouvez la retrouver dans cette vidéo.

Étude de grande ampleur

Il s’agit à ce jour de la seule enquête de cette ampleur portant sur les spécificités des pratiquantes du secteur de la  plongée en France. En effet, les seules données disponibles lorsque Malie a abordé le sujet  étaient issues de l’étude de la FFESSM datant de 2012. Étude dont les résultats étaient purement statistiques : 31,25 % des licencié.e.s étaient des femmes. Et si elles représentaient presque un tiers des licencié.e.s l’étude montrait qu’elles étaient proportionnellement de moins en moins nombreuses au fur à mesure des niveaux et dans l’encadrement. Aussi ces nouveaux chiffres des femmes en plongée méritent que l’on s’y intéresse.

Une méthodologie aux bases solides

Les questions posées aux sondées tendent à confirmer ou infirmer l’existence de freins et de leviers à la pratique en se basant sur le travail de la fondation britannique Women In Sport. Cette fondation créée en 1984 a pour but de plébisciter l’accès au sport pour les femmes de manière équitable, et étudie quel est l’impact des stéréotypes de genre et des biais institutionnels sur la pratique sportive des femmes au quotidien.

Plus précisément Malie est venue interroger les plongeuses pour vérifier si les freins identifiés dans l’étude « Barriers to sports participation for women and girls » (freins à l’engagement dans le sport pour les femmes et les filles) les concernaient aussi dans le milieu de la plongée francophone.

Malie a également interrogé la pertinence des leviers suggérés dans l’étude « What sways women to play sport? » 

Les chiffres des femmes en plongée en France

775 femmes de toutes les tranches d’âge, de niveaux disparates du baptême au monitorat, et de tous les organismes de formation confondus ont répondu à cette enquête mettant en avant les chiffres des femmes en plongée.

Ils sont illustrés par des retours d’expérience notés par les femmes elles-mêmes en témoignage de leurs réponses.

79 % des femmes ayant répondu souhaitent commencer ou continuer leur formation en plongée. Ce qui constitue au préalable une bonne nouvelle !

À propos des freins

Temps

20 % d’entre elles estiment avoir complètement le temps de se consacrer à la plongée, 35% d’entre elles estiment ne pas avoir un emploi du temps qui le permette.

Le travail domestique reste majoritairement effectué par les femmes en France ! Selon une étude INSEE de 2015 les femmes consacrent chaque jour 183 minutes au travail domestique et 95 minutes aux enfants, soit un total de 4h38 par jour. Pour les hommes, le chiffre tombe à 2h26 en moyenne, soit environ deux fois moins (105 minutes pour le travail domestique, 41 minutes pour les enfants).

« Pour moi plus on se mettra à part moins on s’adaptera aux femmes (si tant est qu’il y en ait besoin). La plongée est le reflet de notre société. Qui prend le congé parental en majorité en France? Donc qui garde les enfants à la plage pendant que monsieur plonge? De plus être enceinte éloigne 1an à minima une femme des milieux à bulles et par enfant. Ça réduit le temps de prise d’expérience qui est aussi nécessaire à la formation des degrés supérieurs. » _ Luba

LIRE | Plongée Et Grossesse : Pourquoi C’est Une Vraie Mauvaise Idée

Argent

Dans les chiffres des femmes en plongée, 39 % estiment ne pas avoir suffisamment, voire pas du tout les moyens économiques de se former à la plongée.

Le salaire mensuel net moyen des femmes en France est, selon l’INSEE, de 16,8 % inférieur à celui des hommes, et le salaire médian des femmes est, selon l’OCDE, de 11,5 % inférieur à celui des hommes.

Messages

33 % d’entre elles se sentent peu voire pas du tout représentées par les publicités et la communication du milieu de la plongée. Je pense à titre personnel que les équipementiers et les grands acteurs/actrices de la plongée en France devraient avoir connaissance de ces chiffres des femmes en plongée.

« Personnellement, je pense qu’il y a un énorme travail à faire sur le sexisme dans le milieu de la plongée. Je passe mon temps à me faire « vanner » par certains moniteurs (« Vous avez fini de parler chiffons ? », « Quand vous aurez fini de parler manucure, vous pourrez venir », « Tu as loupé le cours de la semaine dernière, ça t’aurait intéressé, il portait sur les fers à repasser », et j’en passe). Peut-être qu’une charte pourrait être rédigée et tourner massivement sur les pages Facebook des clubs de plongée ? Ou même des instructions données en début d’année aux moniteurs ? Bref… » _ Jade

Lire | Puis-Je Plonger Quand Je Suis Réglée ?

Matériel

48 % estiment que les combinaisons prêtées dans les centres de plongée sont peu ou pas du tout adaptées à leur morphologie. 

« Ma compagne voulait une combinaison trilaminée (1m65, 55kg, 37 comme pointure) on lui a dit que c’était pour les hommes. » _ Saskya

Mon avis : à quand des vraies combinaisons pour les femmes ? 

Relations

19 % se sentent peu ou pas du tout à l’aise si elles sont la seule femme dans une formation plongée.
23 % sont peu ou pas du tout à l’aise si elles doivent être en maillot de bain dans le centre de plongée.
33% des plongeuses ont déjà été mises mal à l’aise par des plongeurs, et 25 % par des moniteurs ! Ce dernier point m’interpelle tout particulièrement. Comment des moniteurs engagés dans une structure peuvent mettre mal à l’aise une cliente sur quatre ?

« J’ai eu une puberté précoce. Aussi, les blagues et regards lubriques que j’ai subis par des hommes de 40 ans (qui avaient autorité sur moi) dès mes 10 ans, je m’en serai passée ! » _ Nathalie

LIRE |Plongée Sous-Marine, Un Sport Pour Les Femmes ?

Spécificités

60 % se sentent complètement à l’aise pour aller plonger pendant leur période de menstruation. Seulement 4% ne le sont pas du tout. Bonne nouvelle trouvée dans ces chiffres des femmes en plongée !

Leviers encourageant la pratique 

Infrastructures

69 % des femmes se disent plutôt ou complètement encouragées par la présence de vestiaires, de douches et de toilettes séparés.

Formation

11 % seulement préfèrent être spécifiquement formées par une femme. Pour deux tiers des répondantes le genre de l’encadrant.e n’a pas d’importance. 

Relations

78 % n’ont pas envie de sortie plongée entre femmes uniquement. Au contraire de nombreuses plongeuses ont plébiscité la chance que nous avons de pratiquer une activité mixte. Une activité également multiniveaux qui permet de plonger autant entre ami.e.s qu’en famille ou en couple.

D’autres témoignages en vrac 

« Lorsque le moniteur s’adresse seulement à l’autre membre de la palanquée et ne tient pas compte de ma présence. » _ Ania

« Pendant une formation de secourisme en mer, à la remontée de l’échelle, un gentil gars vient entre mes jambes pour me hisser, aucun problème même si moi je ne suis pas à l’aise… le moniteur pas fin et même naze dit  » ce n’est pas le moment de bander « . C’était complètement déplacé, et la suggestion mal venue à la fois pour mon binôme et pour moi. » _ Stéphanie

« J’ai eu l’occasion de travailler dans une structure où un moniteur avait un peu trop les mains baladeuses, nous en avons fait part à la direction qui nous avait rétorqué, à l’époque (il y a une quinzaine d’années de ça), qu’on ne pouvait pas se permettre de se séparer d’un moniteur en pleine saison. » _ Isabelle

« Petit surnom de type « ma/la petite » et ton condescendant et paternaliste des moniteurs. On me donne l’équipement couleur rose parce que « c’est pour les filles ça ! ». Pas les mêmes exercices que les garçons effectués en formation… » _ Monique

Enfin…

« Je suis monitrice, mais je n’encadre plus de façon régulière. Je me suis formée dans divers clubs dans des ambiances vraiment sympas. Mais ponctuellement il m’est arrivé de faire face à des remarques misogynes. Ou bien encore des remises en cause de mes compétences sans raison. Juste parce que j’étais une femme de la part des clients ou des collègues. Pour ma part, je suis complètement favorable à la mixité. Je n’aime pas l’entre soi féminin, mais je trouve que ces remarques répétées très condescendantes sont usantes. À l’inverse, j’ai aussi reçu des retours très positifs par des clients qui appréciaient d’être encadrés par une femme ou même des employeurs qui cherchaient la mixité dans les équipes. » _ Elsie

TOUS SAVOIR SUR LA PLONGEE POUR LES FEMMES 👉 ICI

Conclusion

Contrairement à ce que l’on aimerait penser, la plongée en France n’est pas encore égalitaire. En Belgique ce n’est certainement pas différent. Il y a encore du chemin pour y arriver. Ces chiffres des femmes en plongée le montrent. Cependant, mon sentiment est que cela évolue… mais peut-être pas aussi vite que nous voudrions.

J’ai la conviction que les acteurs et actrices majeurs du monde de la plongée, les responsables des centres et les équipementiers ont un rôle capital dans ce changement de mentalité.
Vous pouvez prendre contact avec Malie pour encore plus de renseignements.

Alors, on s’y met ?

Les chiffres des femmes en plongée vous parlent ? Les différences Hommes/Femmes en plongée, vous les ressentez ? Comment les vivez-vous ?

Dites-moi cela en commentaires de ce post.

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Photo de couverture : Malie