Il n’est pas toujours aisé de parler de la plongée pour les femmes.

Ce fut notamment le cas avec un de mes articles sur la plongée et les femmes qui n’avait pas laissé les lecteurs et lectrices insensibles et avait été sujet à (très) fortes polémiques. Surprenant quand on sait que l’article en question n’avait rien d’injurieux, de blessant, d’outrageant, … c’était vraiment à n’y rien comprendre.
Si ce n’est que que les questions d’égalité sont encore sensibles à l’heure actuelle. Et qu’il convient surement de s’en préoccuper même dans le monde des loisirs.

(re)découvrez cet article controversé ici pour vous faire votre propre opinion

J’ai alors eu très envie de réfléchir à la question suivante :

La plongée est-elle aussi vraiment un sport pour les femmes ?

On estime à environ 35% les adeptes de plongée sous-marine féminines pour environ 65% d’hommes.

Comment expliquer une telle différence ?

En réalité, jusqu’il y a peu, le monde de la plongée était quasi exclusivement composé d’hommes. Aujourd’hui, même s’il est encore parfois quelque peu machiste (si, si, il l’est encore parfois 😉 ), cela tend à s’orienter vers plus d’ouverture, plus de plaisir à évoluer toutes et tous ensemble dans cette merveilleuse activité.

Si lors de vos sorties plongées aux quatre coins du globe, vous remarquez, mesdames, que vous êtes régulièrement la seule femme sur le bateau, à la mise à l’eau, … rassurez vous car cela s’amenuise peu à peu et les femmes sont de plus en plus nombreuses à pratiquer la plongée sous-marine avec plaisir voir à en faire leur métier même si du côté de la plongée TEK, les femmes sont encore peu représentées.

Malgré tout il reste des préjugés qui ont la dent dure et qui retiennent peut-être les femmes de se lancer dans cette merveilleuse activité

Et si nous tordions le cou une fois pour toutes aux idées reçues qui pourraient empêcher les femmes de commencer la pratique de la plongée ?

Idée reçue n° 1 : la plongée est un sport de mec

Il n’existe probablement pas d’arguments pouvant étayer cette affirmation et j’ai donc décidé de la laisser purement et simplement tomber. Le machisme outrageant me semble d’une autre époque et complètement dépassé, donc passons 🙂

Nous sommes en 2019 et la plupart (la majorité ?) des plongeurs ne sont bien heureusement plus dans cette optique.

Non les filles, la plongée ce n’est pas que pour les hommes !

Idée reçue n° 2 : il faut de la force pour faire de la plongée

Alors oui, les bouteilles de plongée sont lourdes, oui le matériel est encombrant et oui il faut parfois palmer un peu (bien que l’attitude visant la sécurité est de toujours aller avec le courant et jamais contre)

Mais il serait faux de penser que ce soit un obstacle à la plongée sous-marine pour les femmes. Comme il serait faux de penser que tous les hommes qui pratiquent la plongée sont costauds (et en parfaite forme physique)

J’ai eu la chance il y a peu de temps de rencontrer Catherine. Lourdement blessée au dos, elle est interdite de toutes charges à soulever. Pourtant elle plonge partout autour du monde dans les passes et les spots les plus improbables au vu de ses problèmes de santé. Elle n’hésite pas à demander aux directeurs de plongée des centres qu’elle fréquente d’adapter sa mise à l’eau et s’équipe toujours dans l’eau pour éviter les charges sur son dos.

Loin de cet exemple tout à fait isolé, il faut bien garder en tête que la plongée est un sport qui se pratique généralement avec au moins un binôme, il est dès lors toujours possible de demander de l’aide pour mettre son bloc sur son dos par exemple, …

Et pour celles qui n’ont pas du tout envie de porter des charges lourdes, dans la plupart des centres de plongée présents dans les destinations « mers chaudes », souvent, le matériel lourd n’est mis sur le dos que juste avant l’immersion.

Idée reçue n° 3 : le matériel de plongée n’est pas adapté aux femmes

FAUX
Ici aussi on nous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Les constructeurs ont par ailleurs bien compris que les femmes s’intéressaient de plus en plus à ce loisir. Aujourd’hui, ils surfent sur la vague … (étrange chez des plongeurs 😉 ) …en proposant du matériel spécifique adapté à la morphologie féminine ou reprenant les coloris « féminins ».

Et oui, le rose (et les couleurs proches) domine encore dans les accessoires féminins au grand bonheur d’une de mes binômes préférées.

Moi par contre, j’adorerais une combinaison de plongée verte flash…  Quoi, ce n’est pas beau le vert ?

Idée reçue n° 4 : les femmes risquent plus d’accidents de plongée

Les femmes ont plus de masse graisseuse que les hommes (10% en plus en moyenne). Or, les tissus graisseux ont une affinité particulière avec l’azote (Cinq fois supérieur à celle du sang avec l’azote). Cela pourrait représenter un facteur de risque d’accident de décompression plus élevé chez les femmes que chez les hommes.
Pourtant, les études sur ce sujet ne tranchent pas cette problématique de manière nette. Certaines montrant plus de risque d’accident de décompression chez les femmes et d’autres ne montrant pas de prévalence des accidents chez celles-ci.
Une explication soulevée serait le comportement des femmes face à la plongée. La majorité d’entre elles adopteraient manifestement des comportements généralement plus secures. Les statistiques des accidents de plongée ont tendance à suivre le même rapport que la présence des femmes dans cette activité aquatique.

Attention cependant : notons que la plupart des études réalisées sur les effets de la plongée ont été faites avec des hommes jeunes et en bonne santé !

Il serait intéressant de solliciter des organismes comme DAN pour réaliser une étude de grande ampleur sur les plongeuses et observer notamment le lien entre les effets de la plongée et les changements hormonaux par exemple lors des menstruations.

Idée reçue n° 5 : les femmes n’aiment pas les sports extrêmes

FAUX.

Aujourd’hui, les femmes sont présentes dans tous les sports extrêmes et leurs caractéristiques et leurs compétences sont un plus pour l’évolution de bien des pratiques sportives qui ne demandent plus seulement de la force mais aussi de l’agilité, de la souplesse, de l’intelligence, … dont elles disposent, tout autant que leurs homologues masculins.

Idée reçue n° 6 : les femmes préfèrent s’occuper des enfants… ou plutôt : mais qui va s’occuper des enfants durant la plongée ?

La plongée est un loisir qui prend du temps… beaucoup de temps.

Vous avez très certainement comme moi dans votre entourage plusieurs femmes plongeuses qui ont arrêté la pratique de la plongée à la naissance des enfants. Comme elles n’avaient pas un niveau d’encadrantes elles ont trouvé logique que leurs maris continuent à enseigner, encadrer, … ou simplement plonger pendant qu’elles maternaient en attendant de reprendre… plus tard.

Bien entendu, la plupart de ces plongeuses n’ont jamais repris et garde un goût amère et une certaine nostalgie du plaisir de plonger.

Pourquoi ne pas profiter de cette passion commune pour la pratiquer ensemble et devenir des pros de l’organisation ? C’est surement possible en sollicitant les papys, mamys, baby-sitter et autres personnes de bonne volonté. Ceci afin de faire de ce moment un vrai moment de partage en couple et booster votre « vie à deux » ?

Idée reçue n° 7 : les femmes n’ont pas d’affinité avec le monde de la plongée

Pour se persuader de l’affinité des femmes avec le monde de la plongée, il suffit de regarder les blogs de plongée qui sont pour partie non négligeable… animés par des femmes. Sans en faire une liste exhaustive, citons entre autres :

Pionnière dans le domaine, depuis 2006, sur www.petitesbullesdailleurs.fr, Corinne relate toutes ses expériences de voyages de plongée en mer chaude à travers un blog agréable plein de magnifiques photos et de trucs et astuces pour voyager. Plongeuse loisir formée chez PADI, elle a des centaines de plongées au compteur.

En 2012, Florine lance son blog www.worldadventuredivers.com. Passionnée de voyages et de plongée, Florine rédige des articles très complets sur ses différentes destinations, principalement en anglais (mais également avec des articles en français)  et/ou sur des tests de matériel de plongée pour Aqualung avec qui elle a un partenariat. Divemaster formée chez PADI, Florine est très active également sur les réseaux sociaux.

En 2016, Anne, plongeuse loisir débutante, se lance dans l’écriture du blog www.dansnosbulles.com axé sur la plongée et les voyages. Aujourd’hui, plongeuse niveau 2, Anne continue d’embarquer tout le monde dans son aventure et écrit son blog comme un journal relatant ses différentes expériences avec beaucoup de sensibilité.

Enfin, en 2017, j’ai eu le plaisir de me lancer dans le blogging avec www.differentdive.com. Mon expérience de formatrice et d’instructrice CMAS m’ont donné envie de partager mes réflexions sur le monde de la plongée avec toutes et tous. Outre des récits de voyages et expériences en plongée, mon domaine de prédilection (déformation professionnelle ?) est la réflexion sur la pratique de la plongée et son enseignement. J’aime donc titiller gentiment pour faire réfléchir.

Si Different Dive a démarré doucement en février 2017, aujourd’hui ce sont plusieurs dizaines de milliers d’internautes qui le consultent chaque mois … Des milliers de fois MERCI 😘

Alors finalement, la plongée, un sport pour les femmes ?

Ma réponse de femme est évidemment OUI. Et nous avons même toutes intérêt à nous y mettre car la plongée c’est excellent pour :

  • La tête : se vider l’esprit en étant dans le calme du monde sous-marin. La plongée permet de se vider complètement l’esprit en se concentrant uniquement sur ses sensations visuelles et kinesthésiques. Et si vous en profitiez pour faire de vos plongées un grand moment de sérénité ?
  • Le corps : la plongée fait travailler le corps sans même que l’on s’en rende compte. Super pour ceux et celles qui aiment moins le sport mais ont tout de même envie de bouger.
  • Les liens sociaux : la pratique de la plongée est forcément reliée à d’autres personnes. C’est un sport social par excellence. Les plongeurs et plongeuses adorent parler de plongée… et c’est un plaisir de se retrouver après les plongées et en dehors pour échanger sur notre sport préféré. Une super manière de se créer de très fortes amitiés comme expliqué ici.
  • Les célibataires : être dans un monde encore majoritairement masculin a tout de même un avantage. En effet, vous risquez bien d’être la seule fille du groupe. Dès lors, vos chances de tomber sur l’amoureux de vos rêves qui partage votre passion seront dès lors plus élevées.
  • Les couples : partager une activité de plaisir avec votre partenaire à de nombreux avantages que vous pouvez découvrir dans cet article
  • Les familles : plonger avec vos enfants ? Les embarquer avec vous (ou être embarquée avec eux) dans cette belle aventure de la découverte du monde sous-marin ? … Que du bonheur !

La plongée, un sport pour les femmes… et les hommes ! Et vous, vous en pensez quoi ?

Convaincu que les femmes sont bien investies et ont, comme les hommes, toute leur place dans le monde de la plongée ? Alors, toutes et tous à l’eau en 2018 !

À vos commentaires ci-dessous pour échanger sur cette belle opportunité de vivre des expériences ensemble, partager l’article et/ou liker la page Facebook Different Dive pour d’autres articles à venir

Bonnes bulles … et n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Et parce qu’au final, la plongée c’est aussi bien à deux, soyez curieux, lisez ceci

Sources :

  • M. Morales, P. Dumps, P. Extermann (1999). Grossesse et plongée sous-marine : quelles précautions ?J Gynecol Obstet Biol Reprod ; 28 : 118-123.
  • Boderée, M. (2006). La sécurité de la femme en plongée sous-marine : Etude prospective par la détection des bulles circulantes et l’évaluation des apports nutritionnels