Image proposant une -book gratuit.

Plonger en hiver

La plongée on adore toute l’année, mais quand il s’agit de plonger en hiver (ou en eau froide), il faut tout de même penser à bien se protéger. Encore plus si vous décidez de plonger sous glace (expérience incroyable !).

Peu importe l’endroit du monde où vous vous immergez, quand l’eau est froide, il s’agit de pouvoir se conduire de manière à ne pas en souffrir. Car on le sait, le froid est un ennemi des plongeurs et facteur de risque des accidents de décompression. Autant l’éviter donc.

À propos des guerriers…

Partout où vous allez aller, il y aura toujours l’un ou l’autre plongeur « guerrier » qui plonge en humide jusque 0°C, parfois même sans gants ! Même pas peur. D’autres vous diront que le froid, ça ragaillardit. Ou encore que vous êtes « chochottes » si vous ne faites pas comme eux.

Bref, les guerriers… laissez-les parler !

Des différences

Chaque corps est différent et nous aurons toutes et tous une résistance au froid qui nous sera propre.
Il n’empêche qu’une fois la limite atteinte, vous risquez bien de mettre votre corps en souffrance et même en danger. 

Il vaut donc clairement mieux anticiper ce moment et s’adapter aux conditions lorsque l’on décide de plonger en hiver.

Une publicités montrant les fonds marins.

Perso, si j’admets que chaque corps est différent, je demande que l’on admette que le mien l’est aussi.
Et justement, le mien il déteste le froid.

Plonger en hiver : 4 moyens de se protéger du froid ou comment ne pas avoir froid en plongée !

1. Plonger en eau chaude

C’est évidemment la solution la plus radicale : ne s’immerger qu’en eau chaude même quand on décide de plonger en hiver.

Option souvent plus coûteuse en voyage (mais pas en matériel, car c’est cher aussi une étanche) si vous n’habitez pas là où il fait chaud, la plongée en eau chaude nécessite aussi de pouvoir se couvrir en fonction de la température de l’eau. 7 mm, 5mm, 3mm ou simple lycra, votre combinaison doit être adaptée aux conditions. 

Dans des eaux pas si chaudes que ça, pensez à mettre une cagoule, cela vous protègera du froid mais cela protègera également vos oreilles. (ou un bandeau en eaux chaudes).

LIRE AUSSI | 6 Conseils Pour Préserver Ses Oreilles En Plongée

S’il fait vraiment chaud à l’extérieur, n’oubliez pas de bien vous hydrater.

2. Adapter sa combinaison de plongée : quelle combinaison pour plonger dans le froid ?

Si comme moi vous plongez toute l’année en eau froide, adapter votre matériel deviendra vite une nécessité. Dans ce cas, il est préférable de choisir une combinaison de plongée étanche, des gants épais ou étanches et, pourquoi pas, une sous-combinaison et des gants chauffants ? 

Ne négligez pas de bien couvrir vos pieds. Il existe pour cela de nombreux types de chaussettes qui garderont une température acceptable à vos extrémités. 

Beaucoup d’entre nous utilisent des chaussettes de ski. Pour ma part j’ai opté pour des chaussons dédiés à la plongée. Ils sont confortables et chauds, tout ce qu’il me faut.

Évitez d’avoir les pieds compressés car même avec de bonne chaussetes vous aurez froid aux pieds

LIRE AUSSI | Prévention Des Accidents De Plongée

Quelle combinaison pour quelle température ?

A titre d’exemple, voilà ce qui est régulièrement proposé même si perso, j’enfile mon étanche dès que l’eau passe sous la barre des 20 degrés.

Un tableau des combinaisons à avoir bien pratique quand on veut plonger en hiver.
Protection thermique : quelques mots sur les sous-vêtements

Vous pouvez disposer de la meilleure combinaison étanche, sans de bons sous-vêtements thermiques, vous aurez froid.
Une sous-couche en laine de mérinos, une souris adaptée et capturant l’air (ça isole bien l’air ) et de bonnes chaussettes vous seront utiles.

Le mieux est évidemment de choisir des sous-vêtements thermiques conçus pour la plongée et réfléchis pour ne pas (trop) perdre leurs effets avec la compression.

3. Plonger dans de bonnes conditions

Parfois, le simple fait d’être fatigué ou affamé va nous rendre moins résistant au froid. Il vaut donc mieux arriver sur le site en bonne forme et en ayant mangé convenablement avant. Placez-vous dans les conditions optimales.

Les livres du blog de plongée Different Dive.

N’oubliez pas d’annuler votre immersion si vous êtes malade (ou pas tout à fait guérit) ou que simplement vous ne vous sentez pas bien.

Sous l’eau, peu importe la combinaison utilisée, il ne faut pas ne pas se laisser avoir froid. Si on a froid, on stoppe la plongée. Ce n’est pas grave et il y en aura d’autres.

Ne vous tracassez pas de savoir si votre binôme va vous en vouloir ou pas, c’est son problème. Mais c’est votre corps et votre sécurité.

4. Comment éviter l’hypothermie en plongée : se couvrir avant…

Cela va vous paraître évident, mais si vous avez froid avant d’entrer dans l’eau quand vous allez plonger en hiver, cela ne risque pas de s’améliorer une fois sous la surface.

Pourtant, combien de plongeurs et plongeuses grelottent avant même de s’immerger ? Ils arrivent avec de fines chaussures ou un manteau peu épais et bien sûr, pas de bonnet. Souvent, ils sont surpris par la différence de température par rapport à la voiture où ils étaient finalement assez bien. Du coup, ils se dandinent et demandent pour aller vite dans l’eau, pensant que ça ira mieux.

Cela m’est arrivé, bien évidemment !

Aussi, je ne peux que vous conseiller d’être prévoyant. Préférez enfiler un gros manteau d’hiver. Couvrez votre tête avec un bonnet et choisissez des chaussures chaudes avec des semelles épaisses si vous devez rester au froid avant la plongée. Gants, écharpes, tout est bon pour se maintenir au chaud. 

S’il y a un endroit chauffé ou abrité pour faire le briefing, profitez-en sans hésiter. 

Si vous avez la mauvaise idée de continuer à plonger en hiver dans des eaux froides en combinaison humide, déshabillez-vous dans les vestiaires chauffés, si disponibles. Ils sont là pour ça. 
Une solution pratique est aussi d’arriver en sous-combinaison pour les plongeurs en étanche. C’est moins élégant, mais très efficace.

… et après la plongée

Une fois hors de l’eau, ne pas trainer. Enlever sa combinaison, se sécher les cheveux et mettre un bonnet.

Le mieux est de remettre directement des habits secs. Rester en sous-combinaison est une pratique courante (je le fais plus que de raison). Pourtant, la transpiration qui aura humidifié votre vêtement risque bien de vous refroidir.

Une fois de plus, profitez des vestiaires s’ils sont disponibles. Vous pouvez également utiliser de fins gants néoprène secs pour démonter et ranger votre matériel, c’est très efficace. Parce que les doigts gelés sur les robinetteries glacées… un enfer !

Prévoyez des vêtements bien chauds (mieux vaut avoir trop chaud que trop froid) et un bonnet pour couvrir votre tête. 

BONUS 

Cerise sur le gâteau, une boisson chaude dans une bouteille isotherme double paroi vous réchauffera en un clin d’œil.

En plus, cela vous permettra de vous réhydrater. Nombreux sont celles et ceux qui ont déjà bénéficié de mon bouillon bio maison que j’emporte toujours en grande quantité lorsque je plonge en hiver. 

Quels sont vos trucs et astuces pour vous protéger lorsque vous allez plonger en hiver ? 

Dites-moi cela en commentaire de cet article.

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène