Du tourisme pour manger du requin à La Réunion ?

Alors que le monde entier peine parfois à prendre des mesures pour protéger les requins, animaux indispensables pour le bon équilibre des océans, le sous-préfet Olivier Tainturier annonce le 16 février 2021 qu’un programme destiné à valoriser la chair de requins est en réflexion. Celle-ci pourrait dès lors devenir selon lui un « produit d’appel pour la clientèle touristique » qui viendrait sur l’île de La Réunion pour manger du requin. Cela avec l’argent octroyé par l’État et par la région. 

Le sous-préfet poursuit en énonçant calmement ses idées pour rendre la chair plus savoureuse notamment en la fumant par exemple…

Cette information relayée par l’organisation Longitude 181 initiée par François Sarano ne peut décemment pas passer inaperçue.

Provocation ? Inconscience ? Soucis de « valoriser » un produit de pêche ? 

Les propos exprimés avec légèreté par Monsieur Tainturier n’ont pas tardé à révolter les défenseurs de la nature, bien évidemment. 

Il n’en fallait pas plus pour rajouter un peu d’huile sur le feu dans cette région du monde où la question des requins et si souvent sujet à polémique.

En effet, cette annonce intervient alors qu’un climat tendu perdure depuis de nombreuses années dans ce département français où la crise des requins ne cesse de faire parler d’elle.

Alors que de nombreux acteurs tentent de trouver des solutions d’une part pour que les habitants de l’île puissent profiter sans crainte des joies de l’eau et d’autre part pour préserver la vie marine, le sous-préfet entend utiliser la chair des requins dont la pêche est déjà largement critiquée pour attirer le touriste ! 

Manger du requin : est-ce bien éthique tout ça ? 

Au-delà du combat entre anti et pro pêche à La Réunion, c’est notre rapport à la nature tout entier qui devrait être repensé. Peut-on décemment continuer à saccager et piller les ressources de la terre ?

Peut-on sans aucun remords utiliser de l’argent public pour créer un nouveau produit au départ d’animaux menacés ? Cela afin de favoriser le tourisme d’un lieu particulier ? 

Cela ne risque-t-il pas de devenir un argument (de plus) pour vider les océans autour du monde ? De développer une façon originale de manger du requin sans nous soucier le moins du monde de l’impact que cela peut avoir ? 

Balayer devant sa porte

Bien sûr, nous crions haut et fort la barbarie de la pêche aux ailerons à destination du public asiatique. Nous nous offusquons de la chasse à la baleine en Islande. 

Mais ne fuyons-nous pas notre propre responsabilité en continuant à consommer toujours plus de poissons pour notre plaisir immédiat ? Cela sans penser aux conséquences à long terme. Comme la disparition programmée des dauphins sur la côte Atlantique par exemple. 

Pourtant, c’est un fait avéré que la surpêche participe à l’extinction de la vie sur terre.

👉 Plonger Et Manger Du Poisson : 5 Pistes Pour Plus De Cohérence

Comme si cela ne suffisait pas, voilà que ce sous-préfet français annonce tranquillement qu’ils sont occupés à réfléchir pour redonner l’envie aux vacanciers de visiter l’île pour manger du requin ! 

Venez, venez, Mesdames et Messieurs, manger du requin sur notre île. Du savoir-faire 100% made in France ! Et pourquoi pas une appellation contrôlée tant qu’ils y sont ?
C’est tellement… surréaliste !

Ça me dépasse totalement ce genre de propos devant lesquels je me sens bien impuissante.

Sur terre et dans les océans, notre envie constante d’avoir toujours plus et en plus grande quantité continue décidément à nous faire saccager les ressources. 

Nulle part notre besoin de croissance démesurée ne laisse de place au reste du vivant, aucune zone du globe ne semble épargnée. Pas même les lointaines îles Marquises surpêchées aussi pour répondre à la demande croissante de thon pour les sushis !

Un peu d’espoir

Heureusement, face à cette annonce de manger du requin à La Réunion, un peu d’espoir semble venir d’autres régions du monde. C’est le cas de la Colombie qui a totalement interdit la pêche aux requins dans ces eaux par exemple. Ou de cette initiative qui nous donne le pouvoir d’agir.

Quel soulagement de voir que tout n’est pas vain !

La nature est résiliente et tellement tolérante face à nos erreurs. J’espère sincèrement et de tout mon cœur que cette idée de manger du requin à La Réunion sera définitivement mise de côté. 

Manger du requin pour faire venir le touriste… dites-moi que c’est un cauchemar ? 

Malgré tout et tant que possible… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Pour suivre le blog >>> NEWSLETTER