Le mur de requins de Fakarava

Cette semaine là, il y a quelques temps, nous nous sommes envolés vers une expérience de plongée étonnante bien loin de chez nous. En effet, nous avions décidés d’aller nous immerger dans le mur de requins de Fakarava.

En route vers la Polynésie

Le mur de requin de Fakarava est assurément une destination de plongée qui se mérite.
S’il faut plus de 20h pour rejoindre Papetee depuis l’Europe, il faut encore une bonne heure d’avion pour rejoindre Fakarava. Cela, avant d’être ébloui par le ciel bleu/ Mais aussi par le soleil qui inonde les paysages et l’eau turquoise à perte de vue.

Arrivé à Fakarava (l’avion se pose au Nord) il faut encore compter 2 bonnes heures de navigation pour atteindre la passe Sud… Et découvrir cet endroit unique au monde.

Le choix du logement est guidé par les expériences de plongée que nous souhaitons réaliser.

Une première option est de loger à Fakarava Nord et partir au Sud pour une journée et deux plongées. Dans ce cas, il faut s’adresser à un club présent. Tous font le déplacement vers le Sud à la journée sous réserve d’un nombre suffisant de plongeurs.

Une deuxième solution est de loger à la passe Sud et de ressentir cette impression absolument merveilleuse d’être au bout du bout du monde. C’est l’option que nous avions choisis.

Trouver un centre de plongée

Deux centres de plongée sont implantés à la passe sud de Fakarava :

  • Tetamanu Diving Center du Tetamanu Village qui propose des petits bungalows au bord du lagon… Avec une vue à couper le souffle
  • Top Dive qui propose une petite annexe perdue au milieu de nulle part… Avec un accueil fabuleux mais pas de logement. Top Dive c’est un ensemble de clubs répartis sur différentes îles de la Polynésie française. Ici, pas de surprise, l’organisation de la plongée est top. De plus, les moniteurs sont accueillants et professionnels. Des clubs comme on les aime. A Fakarava Sud, l’équipe travaille avec la pension Raimiti. Un véritable lieu de vacances insolites pour les plongeurs à la recherche de l’isolement le plus total.
© Different Dive

L’atoll de Fakarava fait partie d’une réserve de biosphère classé par l’UNESCO tant son écosystème regorge de richesses. Les plongées se font généralement aux heures de renverse du courant et de préférence en marée montante pour des raisons de sécurité.

L’expérience incroyable de ces plongées hors du commun

Dès les palmes sous l’eau, le spectacle commence : des requins tournent au milieu de barracudas, raies aigles et autres poissons Napoléon en lévitation au-dessus du vide immense de l’océan qui s’enfonce à perte de vue le long du tombant.

Nous palmons quelques instants avant d’être portés par le courant rentrant dans la passe et d’être emmenés par l’eau vers un endroit que Nikita, notre guide de plongée nomme « la piste de ski ».

Il faut dire que le blanc du fond sableux tranche avec les coraux du tombant de la passe.

Bien sûr nous voulons nous arrêter pour faire des photos de l’un ou l’autre requins mais le léger courant nous invite à continuer notre découverte.

Soudain, c’est le spectacle en grand écran :

Tout autour de nous, des centaines de requins : au-dessus, en dessous, à droite, à gauche… plus moyen de savoir où poser son regard. Alors nous nous accrochons délicatement à une roche et restons posés là, oubliant le reste avec cette sensation unique d’être avec les requins… de faire partie du groupe… jusqu’à oublier que l’on n’est pas requins 😉

Le mur de requins de Fakarava Sud ce sont plus de 300 requins. Rendez-vous garantit dans une eau cristalline avec des requins pointe noire, des requins bordés (carcharhinus limbatus), des requins aileron blanc de lagon (triaenodon obesus), et surtout des requins gris (carcharhinus amblyrhynchos) qui font partie des plus grands requins gris au monde ; rien que ça !

Perdus dans cet océan d’ailerons, les Napoléons, barracudas, Mérous marbrés, carangues, poissons perroquets, poissons chèvre jaune et autre poissons soldats rouges se mêlent à la horde de requins.

Fin de plongée : quand on quitte le mur de requins de Fakarava

En terminant la plongée vers la plage de Tetamanu, nous croisons la route d’un requin citron, incroyable !
Les plongées à Fakarava ont été un grand moment d’émotion dans mon parcours de plongeuse et restent parmi mes souvenirs de plongée les plus impressionnants.

Il paraît que l’on peut régulièrement apercevoir des baleines à cet endroit, mais ce ne fut pas notre cas cette fois là.

Qu’importe, nous y retournerons !

Postez un commentaire ci-dessous… et racontez nous vos expériences uniques avec les requins de Fakarava où d’ailleurs

Bonnes bulles et n’oubliez pas d’être heureux 🙂

Hélène

Maintenant que vous avez découvert cette destination de plongée incroyable, savez-vous pourquoi il ne faut pas avoir peur des requins ?