Vérifier SON matériel de plongée… une nécessité

Février 2019, Didier mon binôme achète une combinaison de plongée semi-étanche pour partir en Égypte début mars. Il prend soin de bien vérifier son matériel de plongée avant de partir pour ne rien oublier. Sa combinaison est toute belle, toute neuve et c’est un plaisir pour lui de plonger avec durant toute la semaine.

De retour de la Mer Rouge, il la nettoie, la sèche et la stock puisque nous plongeons toute l’année en étanche en eaux froides. A l’exception des voyages qui se font généralement avec des combinaisons de plongée bien moins épaisses comme celle-ci par exemple

Août 2020, nous descendons à Marseille. Pour l’occasion, Didier ressort sa combinaison et, juste avant de partir, comme il aime vérifier son matériel de plongée, l’essaye « pour être sûr ».

Pas moyen de le faire entrer dedans (et pourtant je l’ai aidé, mais impossible 😱). Immédiatement, nous pensons que l’effet du confinement a vraiment été sévère (à moins que ce ne soit l’impitoyable réalité du Néoprène). Aussi, nous mettons cela sur les effets négatifs du covid-19 en plongée.

Dans la précipitation du départ, Didier s’empresse de fourrer sa combinaison 5mm dans sa valise. Après tout, l’eau n’est plus si froide que ça en août à Marseille se dit-il.

La surprenante découverte

De retour en Belgique deux semaines plus tard, intrigué, il décide de vérifier son matériel de plongée et reprend sa semi-étanche et l’observe.

Avec stupéfaction, il se rend compte que la combinaison en question est une taille L. Alors que lui met très clairement du XL. Il n’en croit pas ses yeux, vérifie sur la facture d’achat : il a bien fait l’acquisition d’une XL. Et puis, il se rappelle bien du confort et de la simplicité d’enfiler ladite combinaison lors de son séjour en Égypte. De même, il se dit que s’il peut avoir grossi, il ne peut pas avoir grandi tout de même ! Or c’est bien la question de la hauteur qui pose (principalement 😁) problème.

Il se souvient alors que pendant ce voyage particulier dans les eaux égyptiennes où j’avais eu cet incident (vous, vous le remémorez ?), il y avait un plongeur allemand très sympa qui avait la même combinaison que lui, tout aussi neuve que lui. Ce qui devait arriver… vous avez compris bien entendu ? 
Il n’a pas suffisamment bien pris le temps de vérifier son matériel de plongée lorsqu’il quittait l’Egypte.

Didier est reparti avec la combinaison du plongeur sympa. Et celui-ci a repris celle de Didier.

Si vous remarquez une combinaison toute neuve en taille L sur un site de vente en occasion, vous savez maintenant comment elle est arrivée là. Et si vous apercevez quelque part autour du monde un plongeur allemand très sympa qui flotte dans sa combinaison vous saurez aussi pourquoi 😁

Moralité : mieux vaut une vieille combinaison toute déchirée, mais reconnaissable qu’une neuve que vous pouvez confondre.  Mieux vaut bien vérifier son matériel de plongée plutôt deux fois qu’une avant de le remballer quitte à la marquer proprement de façon bien visible pour éviter les confusions.

Bien vérifier son matériel de plongée en vacances, vous y pensez ?

Racontez-moi vos plus belles histoires ci-dessous directement sur le blog pour en faire profiter tout le monde.

Et surtout… pensez toujours à être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Publicité pour le gilet Hydros de Scubapro