Un plongeur s'éloigne dans les eaux claires de Bonaire

Une crème solaire respectueuse des océans ?

La préservation des océans et des récifs coralliens fait régulièrement la une de l’actualité. Parfois mise en cause, la crème solaire serait également partie prenante de la destruction des coraux. Pourtant, l’alternative consistant à utiliser une crème solaire respectueuse des océans existe.

J’ai depuis ma plus tendre enfance été initiée à l’importance de préserver nos écosystèmes. Mais aussi à protéger notre planète, nos mers et nos océans. Depuis le début de l’aventure de mon blog Different Dive, mon attention est encore plus aiguisée. Notamment sur les problématiques liés à la préservation des océans.

Je suis une plongeuse et j’adore plonger partout et tout le temps. Les milieux marins m’intéressent forcément de facto car ils constituent le terrain privilégié de mes explorations et de mes découvertes de plongée sous-marine. Chaque plongée me permet de m’émerveiller un peu plus sur la richesse. Mais aussi sur la diversité des biotopes répartis dans l’ensemble des étendues marines qui constituent les mers et les océans.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, une question brûlante me vient à l’esprit.

Existe-t-il une crème solaire respectueuses des océans ?

Un constat alarmant

Il y a quelques temps j’ai pris conscience que les produits de protection solaire contenaient dans leur composition des substances extrêmement toxiques et mortelles pour les coraux. Depuis quelques années déjà, des océanologues américains et israéliens préviennent et pointent le benzophénone-3. Présent dans les crèmes solaires classique, il est montré comme responsable d’atteintes graves des récifs coralliens. La crème solaire qui le contient peut tuer le corail en 48h !

Or, environ 25.000 tonnes de crèmes solaires sont déversées chaque année dans nos océans. Dont 4000 seront absorbées par les massifs coralliens… qui se meurent.

Les océans étouffent sous le plastique et la pollution. Les coraux blanchissent et les poissons sont imbibés de mercure et autres produits peu ragoutant. Peut-on dès lors continuer à adopter des comportements néfastes pour les milieux marins sous prétexte que de toute façon nos actions individuelles ne seront que des gouttes d’eau dans un océan ? Peut-on rejeter notre propre responsabilité ?

Une fois cette prise de conscience effectuée, puis-je sans remords continuer à me tartiner de crème solaire pour le plaisir de m’exposer plus juste avant de m’immerger pour découvrir les magnifiques récifs coralliens de la Mer Rouge ou d’ailleurs ?

Mais que puis-je faire ?

Arrêter de protéger mes enfants des rayons du soleil avec ma bonne vieille crème solaire ? Risquer de voir mon dermatologue s’étouffer à la vue de ma peau de homard abimée par les coups de soleil ?

Me vient une interrogation :

Si la crème solaire sert à retarder la brulure du soleil, n’est-il pas plus simple de s’exposer moins longtemps ou pas du tout à ses rayons ?

Ma première action dès lors est de réduire mon exposition.

En effet, j’ai donc décidé de changer les flacons de protections solaires qui me donnaient bonne conscience quant à la préservation de ma peau et qui abimaient les coraux par une crème solaire respectueuse des océans.

Mais surtout, j’ai aussi fait le choix d’adopter une attitude très différente : port de vêtements couvrant les parties les plus sensibles et exposition réduite au maximum et progressive. Le port de T-shirt anti-UV restant surement la meilleure des protection.

Ma deuxième action est de réfléchir à la protection que j’applique.

Nous pouvons aujourd’hui choisir l’utilisation d’une crème solaire respectueuse des océans. « Non polluantes », elles sont vendues en pharmacie et grande surface offrant une excellente alternative facile. Inutile de conseiller l’une ou l’autre crème. Vos plus grandes marques de crème préférées ont certainement dans leur gamme une crème respectueuse des coraux.  Généralement, elle sera reconnaissable grâce à son logo.

Le logo d'une crème respectueuse des coraux est bien identifiable

Un logo reconnaissable | © Different Dive

Certains disent même qu’il existe apparemment des remèdes naturels à fabriquer soit même (mais que je ne connais pas) pour lutter contre les coups de soleil.

Pour les parties exposées de mon corps, j’opte pour une crème solaire respectueuse des océans.

Sous un parasol (attention tout de même à la réverbération traitresse du soleil !) ou à l’abri d’un arbre, je profiterai de la chaleur de l’été en respectant ma peau… et les océans.

Et vous, qu’avez-vous choisi de faire ?

Et surtout, … n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

PS : attention, rien ne remplace les conseils de votre médecin ou dermatologue. N’hésitez pas à réfléchir avec lui aux options possibles.

[Pour ne rien rater de vos infos plongée, c’est ICI]

Publicité pour le gilet Hydros de Scubapro