Les livres du blog de plongée Different Dive.

Placage de masque en plongée

On en parle et parfois on voit (rarement) sortir des plongeurs ou plongeuses avec les yeux rouges ou des marques sur le visage : le placage de masque en plongée sous-marine ne doit pourtant pas vous effrayer. 

Alors que je sortais un jour d’une plongée avec mon masque (absolument pas serré) que j’aime énormément, mais qui marque mon visage à chaque immersion, un plongeur me regarde et me dit : « tu as fait un placage de masque ». Cela parce qu’on voyait les marques de la jupe en silicone sur mes pommettes et mes joues. Je l’observe et me dis que, décidément, les informations circulent parfois d’une drôle de façon.

Pour ne pas dire de bêtises, je vous propose de faire le point sur ce problème en plongée afin de le comprendre et de savoir comment l’éviter

Qu’est-ce que le placage de masque ?

Un placage de masque est un accident de plongée de type barotraumatique.

Pour faire simple, on pourrait dire que le placage est le résultat d’un effet ventouse du masque sur le visage. 

Pourquoi le plaquage de masque ?

Pour pratiquer la plongée sous-marine, vous allez devoir vous équiper d’un masque de plongée. Entre votre visage et la vitre du masque, il y  a une poche d’air. 

Comme n’importe quel volume d’air, celle-ci va subir les effets de la pression lors de la descente. Cela en application de la loi de Boyle-Mariotte apprise lors de votre formation théorique. Dès lors, l’air va se comprimer et créer un vide. Votre visage et vos yeux vont donc être « aspirés » pour combler ce vide. Plus l’air sera comprimé, plus l’aspiration sera forte allant jusqu’à causer des dommages. C’est le plaquage de masque.

Comment reconnaître un placage de masque ?

L’aspiration du visage, y compris les yeux, va faire, par son effet ventouse, progressivement éclater les capillaires autour des yeux. 

Habituellement, le plongeur ne s’en rendra compte qu’à la sortie de l’eau. Il présentera des yeux de type « œil au beurre noir », des yeux injectés de sang et/ou des ecchymoses sur les joues. En effet, sous l’eau, cet accident est la plupart du temps indolore. 

Dans les cas les plus sévères, une gêne (ou douleur) peut être présente de même que des troubles de la vision. 

Des saignements de nez peuvent également être observés. Comme ils sont visibles sous l’eau, ils signent généralement le début de la remontée et la fin de l’immersion. C’est le binôme qui s’en aperçoit le plus souvent, le signale et remonte en surface.

Cet accident de plongée est-il dangereux ? 

La réponse est non. Habituellement, un placage de masque ne sera pas dangereux et ne causera pas de dommages permanents. 

Par contre, comme les signes peuvent être impressionnants, le placage pourra se révéler gênant. Vous vous imaginez arriver à une réunion avec le contour des yeux noirs le lendemain de votre plongée ?

Au moindre doute et si vous avez des signes de placage aux yeux, consultez votre médecin. Il pourra vous prescrire des gouttes antibiotiques pour prévenir une infection oculaire.

Éviter facilement le placage de masque ou comment respirer avec un masque de plongée 

En termes de prévention de cet accident de plongée, une seule manière de faire, expirer régulièrement un peu d’air dans votre masque à l’aide de votre nez. En injectant de l’air de cette façon dans votre, vous comblerez le vide créé par les effets de la pression. Simple, n’est-ce pas ?

D’autant que la plupart des plongeurs n’y pensent même plus et soufflent un peu d’air par leur nez sans même s’en rendre compte à chaque expiration.

Pourtant, lorsque l’on débute par exemple, il n’est pas toujours aisé de « penser à tout ». 

Un truc simple et de s’habituer à le faire après chaque égalisation de la pression dans vos oreilles durant la descente. Comme à la remontée l’air va reprendre de plus en plus de volume, vous n’aurez rien à faire. L’air trouvera son chemin et s’échappera par la jupe souple du masque.

L’accessoire qui empêche le plaquage de masque

Il n’est pas possible d’avoir un placage de masque avec un masque de plongée intégral. Avis aux amateurs qui l’apprécient et/ou qui veulent éviter ce problème en plongée.

Placage de masque ou masque serré : comment porter un masque de plongée ?

Parfois, on confond un placage de masque dû à une dépression d’air dans le masque durant la plongée et les marques d’un masque trop serré. En effet, certains masques marquent plus que d’autres. Cela est fonction du matériau, du modèle du masque au regard de la forme de votre visage… Et vous pouvez le desserrer autant que possible et souffler dedans, vous aurez la marque de la jupe sur vos joues. Mais ce n’est pas un placage de masque !

Bien porter un masque de plongée, c’est avant toute chose le choisir à votre taille en fonction de votre morphologie. Faites ce test pour savoir si le masque vous convient avant de l’acheter.

Ensuite, une fois au bord de l’eau, placez votre masque sur votre visage après avoir pris les précautions pour ne pas avoir de buée. Mettez la sangle à l’arrière de votre tête et serrez la sangle. Celle-ci ne doit pas être trop serrée pour éviter les marques. Mais elle ne doit pas être trop lâche non plus. Dans ce dernier cas, l’eau risque de pénétrer dans le masque vous obligeant à réaliser un vidage de masque durant l’immersion. 

Placage ou plaquage de masque ? 

Si vous vous étonnez de voir les deux termes utilisés à l’écrit même dans cet article, c’est tout simplement, car les deux orthographes sont acceptées. Comment ça vous n’aviez pas remarqué que je l’avais écrit des deux manières ? 

Avant de partir…

Le placage ou plaquage de masque est un accident barotraumatique qui n’a généralement pas d’effets à long terme. S’il peut s’avérer gênant (notamment lors de vos réunions au boulot), il peut néanmoins être facilement évité.

Pensez-y avant de vous mettre à l’eau et ayez le réflexe de souffler régulièrement un peu d’air par votre nez. 

Quelles sont vos expériences, angoisses ou réussites vis-à-vis de cet accident de plongée ?

Dites-moi cela en commentaire de ce post.

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 😊

Hélène