Test du Seayos

Je suis toujours curieuse de découvrir et tester de nouveaux équipements de plongée sous-marine. Aussi, quand Pascal, un des concepteurs du Seayos, premier GPS autonome pour plongeurs, m’a contactée pour me proposer de l’essayer, j’ai accepté.

Si j’avais vaguement entendu parler de l’existence des GPS conçus pour la plongée. Mais je ne m’y étais jamais vraiment intéressée. C’est chose faite. Focus sur ce GPS pas comme les autres.

GPS autonome de plongée Seayos

Un look personnalisé

Lorsque vous commandez votre GPS autonome de plongée Seayos, la première étape est de le customiser directement au travers du site web de la marque. Comme j’aime le matériel de plongée coloré, j’adore cette étape, et le concept en général.

Les combinaisons de couleurs sont personnalisables presque à l’infini et les coloris proposés très jolis.

Pour ma part, j’ai opté pour le bleu et blanc (couleur du logo Different Dive) auquel j’ai ajouté une touche d’orange pour le côté fun. Avouez qu’il est très sympa, n’est-ce pas ? 

Le Seayos arrive dans un emballage de qualité qui contient, le GPS autonome de plongée, un dévidoir et un câble chargeur USB spécifique. Chacun étant emballé dans une housse de protection de très bonne facture.

En le prenant en main, on voit que l’appareil est plutôt bien fini. Mais ne pensez pas qu’il sera tout petit et que vous pourrez le glisser dans votre poche. En effet, le Seayos est relativement encombrant, mais pas vraiment lourd.

Le GPS de plongée sur un ponton devant la mer.

Pourquoi un GPS en plongée ? Signification et… Est-ce qu’il fonctionne sous l’eau ?

L’objectif annoncé du GPS autonome de plongée Seayos est d’enrichir l’expérience en plongée tout en augmentant la sécurité. Cela en guidant le plongeur durant l’immersion notamment vers son point d’entrée. Comme c’est un GPS, cela signifie qu’il permet, à tout moment de trouver rapidement et précisément votre position tout en restant sous l’eau. Je me rappelle d’un binôme avec lequel j’ai beaucoup plongé et qui avait cette angoisse permanente de ne pas retrouver le bateau. Il aurait adoré ce GPS sous-marin.

Mais le Seayos est aussi capable d’enregistrer et de retrouver des points d’intérêts. De plus, sa fonction carte permet de se situer parmi les points d’intérêts, mais aussi par rapport à son point d’entrée dans l’eau.

À savoir : s’il vous accompagne sous l’eau et vous permet de prendre des décisions ou faire des choix en étant au fond, c’est en surface qu’il viendra chercher le signal GPS.

Caractéristiques 

Il existe trois modèles de ce GPS autonome de plongée Seayos

Un premier, le Seayos Back est destiné à revenir à son point de départ. Il s’agit de la version de base de ce GPS autonome de plongée Seayos. L’idée est d’enlever complètement l’angoisse du retour pour ceux et celles qui y sont sujets. Je ne l’ai pas testé, mais il m’apparaît parfait pour la plongée loisir. Il est limité à -50 m de profondeur.

Le deuxième, le Seayos Track, plus technique, permet d’aller jusqu’à -50m. Il dispose d’un capteur de pression qui permet de faire des relevés précis de profondeur. De plus, il offre aussi la possibilité d’enregistrer des coordonnées de points connus pour être certains d’y arriver.

Enfin, le Seayos Tek est destiné aux plongeurs professionnels et dispose de fonctionnalités spécialement destinées à cet effet : enregistrement d’itinéraires en surface ou guidage multipoints. Il s’agit du modèle le plus complet de la gamme. Il permet d’aller jusqu’à -80m. Je ne l’ai pas testé.

Le Seayos est un produit conçu et fabriqué en France et est certifié CE

Mode d’emploi

C’est peut-être le point qui m’a quelque peu ennuyé avec le GPS autonome de plongée Seayos. Le mode d’emploi lorsque vous l’ouvrez est archi complet et… un peu complexe. Moi qui ne suis pas très « technique », j’ai eu un peu de mal de résister à l’envie de le refermer directement. Malgré cela, on doit lui reconnaître d’être justement vraiment précis dans l’utilisation et dans la bonne façon de s’en servir. Pourtant, c’est en faisant un essai dans mon jardin et puis en allant directement dans l’eau que j’ai intuitivement compris le fonctionnement du GPS.

Malgré tout, je reconnais que j’aurais aimé avoir un deuxième mode d’emploi de style « Quick Start ». Un guide de démarrage rapide qui reprendrait les points de base absolument essentiels pour commencer à l’utiliser. Aussi, je vous propose une vidéo pour comprendre simplement les premières fonctions d’utilisation. Le reste, vous le découvrirez à l’usage.

Utilisation simplifiée (mais efficace) :

  • Enregistrer le point de départ avant de vous mettre à l’eau
  • Lorsque vous voulez retourner vers votre point de départ : poussez sur « guidage » et sélectionnez le point « entrée ». Lâchez le Seayos et laissez-le remonter en surface. Une fois que le GPS Seayos est en surface, comptez jusqu’à 10 lentement. Récupérez le en rebobinant le fil dans le dévidoir. 
  • Quand il se trouve en surface, le GPS autonome de plongée Seayos enregistre votre position. Il pourra alors vous guider vers votre point de départ grâce au compas intégré. Vous n’aurez plus qu’à suivre la direction et le temps estimé.
  • Lorsqu’il arrive au point d’entrée dans l’eau, il vous demande si c’est bien là. Si vous ne reconnaissez pas l’endroit (par exemple, vous avez traîné en chemin en oubliant de le mettre sur pause), dites « non ». Ensuite, lâchez le pour qu’il remonte prendre un nouveau point de position. Vous reviendrez vers votre point de départ, soyez-en certain.

L’interface PC

La recharge de l’appareil se fait au moyen d’un cable USB spécial fournit avec l’appareil.

Pour les modèles Track et Tek, ce connecteur permet également le transfert bi directionnel des données entre l’interface dédiée sur le PC et le Seayos lui-même. Dès lors, comme le PC et le GPS Seayos « parlent » ensemble, il est possible de créer des favoris par exemple. 

La possibilité de mettre directement les points relevés dans Google Earth est un plus.

Si elle est intelligemment conçue, l’interface du GPS autonome de plongée Seayos manque peut-être d’attrait ou d’ergonomie. On lui préférerait certainement une application dédiée facile à utiliser. Pour cela il faudrait alors une connexion Bluetooth.

Un outil à usage différencié

Le GPS autonome de plongée Seayos peut-être destiné à différentes utilisations : usage militaire, recherches scientifiques ou archéologiques… Mais également pour la plongée loisir et sportive.

Au contraire d’une balise de secours, le Seayos est un outil permettant de savoir précisément d’où on est parti, où l’on va et vers où se diriger pour revenir à son point de départ.

En effet, il permet de déterminer avec précision jusqu’à 26 points enregistrés durant une plongée. Et comme il peut garder en mémoire plusieurs centaines de plongées, il vous permet de retrouver facilement un point d’intérêt.

Pourquoi utiliser le Seayos en plongée loisir ou sportive ? 

L’utilisation du GPS autonome Seayos offre des avantages aux plongeurs et plongeuses loisir :

  • Vous êtes d’une nature inquiète et vous avez peur de vous perdre en mer.
  • Vous n’avez définitivement pas le sens de l’orientation.
  • La plongée de nuit c’est votre truc. Mais en mer, il n’est pas toujours évident de revenir au point de départ.
  • Vous plongez régulièrement dans des environnements où la visibilité est mauvaise.
  • Vous n’avez pas été attentif lors de votre plongée et ne savez plus vers où vous rendre pour retrouver le bateau. Comme vous n’avez pas envie de terminer prématurément votre immersion, vous lancez votre Seayos. Quelques instants plus tard, vous recevez les informations de direction pour sortir au bon endroit.
  • Le courant vous a fait dériver et vous voulez être certain de ne pas aller dans une mauvaise direction.
  • Vous voulez retrouver ce point d’intérêt que vous aviez marqué lors de votre précédente sortie. Par exemple une épave, une roche particulièrement riche en gorgones pour la photo…
  • Votre style c’est d’aimer connaître précisément votre itinéraire et les points d’intérêt qui le jalonne.
  • Avec votre esprit d’explorateur, vous disposez de votre bateau personnel et vous aimez l’idée d’aller découvrir en toute sécurité des endroits qui ne sont pas repris dans les spots de plongée classiques.
  • Vous êtes chargé de cartographier une zone de plongée
Le GPS flotte en surface sur la mer.

Mon expérience avec le Seayos

Pour dire vrai, lorsque j’ai reçu le GPS autonome Seayos, je me suis dit que ça allait être super compliqué à utiliser, car j’ai très vite été découragée par le mode d’emploi. Pourtant, dès la mise à l’eau, je suis surprise par la facilité d’utilisation. Et je prends finalement beaucoup de plaisir à le manipuler.

1. En mer

Pour tester le GPS Seayos, j’avais décidé de me rendre dans les eaux calmes du bras fermé en Zélande. Je me disais que si ça ne fonctionnait pas comme je le voulais, j’allais tout de même passer un beau moment à observer la vie sous-marine. Malheureusement pour moi, ce jour-là, le vent était plus fort que prévu et les vagues en surface conséquentes. Par contre, pour le test, c’était parfait. Car « qui peut le plus, peut le moins »

Pour démarrer, je prends soin d’enregistrer le point de départ avant de me mettre à l’eau.

Evolution

J’évolue tranquillement en observant les elysia viridis (petites limaces de mer) qui pullulent sur le site.
Arrivée dans le fond, je décide de prendre un premier point avec le Seayos. Je sélectionne « position » et il me dit qu’il est en attente de signal. Alors je le laisse aller en surface. Lorsque je sens qu’il y a moins de tension dans le fil qui continue à se dérouler (à cause du vent en surface et des vagues), je tiens le fil et compte jusqu’à 10. Ensuite, je fais revenir le GPS Seayos à moi. Il me demande d’indiquer à quel point correspond cette position. Je sélectionne le point A. Je refais la même démarche un peu plus loin pour le point B.

Enfin, plus tard dans la plongée en sélectionnant « guidage » je lui demande de retourner au point d’entrée. Pour cela, je recommence la manœuvre en le laissant aller prendre sa position en surface. Lorsque je le ramène au fond, il me demande de confirmer, ce que je veux faire. Alors il me propose une rose des vents très simplifiée avec une encoche. Il me suffit de mettre le trait rouge dans l’encoche et de suivre l’itinéraire. Comme je connais bien le site, je vois qu’il me dirige vers le bon endroit.

Localisation sous-marine : je n’arrive pas au bon endroit… et puis finalement oui

Après quelques instants, le Seayos me demande si je suis bien arrivée au bon endroit. Je vois tout de suite que la réponse est non. Alors il me propose de prendre un nouveau point GPS en surface. Plus loin, je dois refaire une fois la même démarche pour finalement atteindre mon point d’entrée dans l’eau avec une précision d’environ 3 ou 4 mètres. Je me dis que la raison de cette imprécision de la mesure est peut-être due au vent qui ne permettait pas à mon GPS Seayos d’être juste au-dessus de moi en surface et peut être aussi au fait que j’ai un peu trainé ici et là pour regarder toute cette vie sous-marine.

En effet, comme le Seayos ne peut prendre des points GPS qu’en surface, cela prend un peu de temps pour le lancer et le faire redescendre à moi. S’il y a du courant, la mesure sera moins précise. Pareil s’il y a du vent et que vous n’évaluez pas tout de suite qu’il est bien arrivé en haut.

Mes 2 erreurs

Une fois hors de l’eau, je me rends compte que j’ai fait deux erreurs qui ont demandé les deux mesures supplémentaires.
D’une part, j’avais réglé la vitesse d’évolution sur 0,4 m/seconde alors que je suis une plongeuse lente, je pense qu’une vitesse de 0,1 ou 0,15 m/seconde aurait été mieux. D’autre part, je n’ai pas utilisé la fonction « pause » permettant d’arrêter le guidage. Par exemple, pour observer les merveilleuses limaces de mer qui parsemaient mon chemin.

Attention : je n’ai pas testé le Seayos en dessous de -30m. Donc la manoeuvre était vraiment rapide. En plus grande profondeur, il vous faudra un peu plus de temps pour la remontée du Seayos. Mais également pour le récupérer. Il vous faudra donc prendre en compte ce temps dans la planification de vos plongées.

2. Dans des plans d’eau belges

Utiliser un GPS dans un plan d’eau belge peut faire sourire. Parce que, bien entendu, il n’y a normalement pas de danger à sortir loin de son point de départ. Il faudra juste palmer un peu pour y revenir.

Cependant, j’ai voulu le faire pour me donner une idée de comment explorer et repérer des points d’intérêts en eau douce.

Car, il est clair que les explorateurs en herbe ou plus expérimentés pourront y trouver un avantage en gardant la position précise de leurs découvertes. Pouvoir cartographier un lieu ou retrouver facilement des points d’intérêts peut aussi s’avérer agréable dans les plans d’eau.

Mon avis : le GPS autonome Seayos est simple à utiliser. Il fournit des données précises notamment pour retrouver son chemin sous l’eau. Un seul bouton permet d’accéder à toutes les fonctionnalités. C’est plutôt efficace, même si dans la fonction « guidage », il faudrait une touche « pause » accessible plus facilement.
S’il paraît encombrant en surface, on l’oublie sous l’eau et il flotte, juste là à côté de vous, accroché à votre gilet de plongée, sans gêner.
Le dévidoir qui l’accompagne me semble perfectible, notamment en ce qui concerne le cran d’arrêt du fil et du mousqueton prévu pour l’accrocher au gilet.

Hélène Adam en plongée avec le GPS autonome Seayos.

Ordinateur de plongée, table, balise, GPS : que fait vraiment le Seayos ?

Le Seayos permet de réaliser un parcours sous-marin en revenant facilement à son point de départ et en cartographiant des points. En cela, il fait un job de GPS parfait. Il propose également dans les versions Track et Tek des mesures tridimensionnelles puisqu’il inclut un profondimètre.

Par contre, le GPS de plongée Seyaos n’est pas un ordinateur de plongée. Il ne contient ni algorithme de décompression ni tables de plongée (qui utilise encore des tables ???). Vous devrez donc toujours, en premier lieu, regarder les informations que vous donnera votre ordinateur de plongée pour votre remontée et pour votre décompression, exactement comme vous le faites d’habitude.

Enfin, notez que le Seayos n’est pas une balise de secours. Pour cela, il existe d’autres instruments comme celui-ci, bien utile si vous êtes perdu en mer et que le bateau n’est plus là.

Le GPS autonome de plongée Seayos en bref

Un GPS précis fabriqué sur mesure
Trois versions disponibles : Back, Track et Tek
Fabrication Made in France
Délai de fabrication du GPS : 3 à 4 semaines
Prix : 840€, 960€ et 1164€ TTC selon la version

J’ai aimé

  • L’existence de trois modèles selon les attentes
  • La possibilité de personnaliser son GPS Seayos en choisissant les coloris
  • L’utilisation facile sous l’eau, très intuitive
  • La précision dans les données recueillies
  • Le capteur de pression intégré qui permet d’avoir des relevés de position tridimensionnels (coordonnées géodésiques associées à la profondeur)
  • Un mode tracking qui permet d‘enregistrer un itinéraire en surface, avec la possibilité de dessiner un plan d’évolution sur la version la plus complète du GPS
  • Le mode nuit bien pratique dans les eaux sombres… ou en plongée de nuit

J’ai moins aimé

  • La complexité du mode d’emploi
  • L’encombrement
  • L’interface version PC qui n’est pas super intuitive

Points d’amélioration

  • Prévoir un mode d’emploi style « Démarrage rapide » pour ceux et celles qui préfèrent aller tout de suite à la pratique.
  • Rendre l’utilisation du bouton ON/OFF plus franche
  • Améliorer le dévidoir

Conclusion

Le GPS de plongée Seayos est un outil pratique et bien conçu. Intuitif dans son utilisation, il est facile et rapide à utiliser. Lorsque je l’ai mis en story, des internautes m’ont dit qu’il ressemblait à un jouet. C’est peut-être vrai. Cependant, à l’utilisation, il s’avère précis et performant. Personnellement, je me suis bien amusée à l’utiliser. Mais j’ai également pu voir en quoi il pouvait être intéressant en plongée loisir et d’exploration. Ce fut pour moi une vraie belle découverte.

Aussi, je vous invite à découvrir plus en détail le GPS autonome Seayos, directement sur son site web dédié.

Êtes-vous plutôt du genre à avoir un bon sens de l’orientation ou au contraire toujours perdu ? Un GPS de plongée, ça vous parle ?

Dites-moi cela en commentaire directement en dessous de cet article

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Cet article reflète mon avis sincère et le plus objectif possible en fonction de mes habitudes de plongée, de mon expérience dans le domaine et de ma connaissance des attentes et besoins du public de la plongée. La firme Seayos m’a gracieusement fourni le GPS de plongée pour les besoins du test.