Image proposant une -book gratuit.

Accident de plongée avant de plonger !

Lorsque vous entendez parler d’accident de plongée, vous imaginez facilement l’accident sous l’eau. Ou celui au retour en surface après une immersion. Mais rarement un accident avant de plonger. 

Et pourtant. 

Thibaut me contacte il y a déjà longtemps. Il me confie son histoire qui porte à réflexion. Dans un but de prévenir les accidents de plongée, je vous la partage.

Quelque part en France, été 2021

On parle souvent des accidents qui peuvent se produire pendant la plongée et comment les éviter, mais un peu plus rarement de ceux qui peuvent se produire avant même de se mettre à l’eau.

Par exemple, me dit Thibaut, comme celui survenu lors de sa précédente plongée et plus précisément pendant le gréage de son bloc. 

C’est une chose que l’on fait plus ou moins machinalement en ayant confiance en notre matériel et celui du centre, me raconte-t-il. Ce jour-là, il fixe son détendeur (DIN) neuf de 11 plongées sur le robinet du bloc attribué par le centre. Il ignore qu’il y a un risque pour lui d’avoir un accident avant de plonger.

Il met alors son bloc de plongée sous pression. Et là, d’un coup d’un seul, le détendeur part comme une fusée et atterrit 5m plus loin. 

Très surpris et croyant à une mauvaise manipulation, il refait la manipulation en prenant soin de bien se mettre sur le côté comme la première fois.

Et là, pareil ! Le détendeur file au vent en s’écrasant sur les pavés en béton plus loin à 5m. 

Le directeur de plongée voyant cela vient lui demander ce qu’il se passe. Il refait le test avec le même résultat.  Inutile de préciser qu’après trois chocs successifs, le détendeur de Thibaut est hors service. 

Le directeur de plongée change alors le bloc et lui fournit un détendeur du centre. Après vérification, il s’avère qu’il s’agit d’un problème de filetage du robinet du bloc. 

LIRE | 10 Points Pour Savoir Comment Entretenir Mon Matériel De Plongée (Et Le Garder Longtemps)

Des conséquences qui auraient pu être dramatiques

Après coup, Thibaut se dit qu’heureusement que ce problème est arrivé de suite à la mise sous pression. Mais aussi qu’il n’était pas devant son bloc. Son binôme lui, qui gréait son bloc à côté, a tout de même reçu des éclats de métal sur la joue ! 

Vous avez toutes et tous entendu qu’il fallait faire attention de ne pas se mettre en direction de la sortie du robinet. Ou encore qu’il était fortement déconseillé de coller l’oreille au robinet pour entendre une éventuelle fuite. Cela, pour éviter ce type d’accident avant de plonger … et c’est un conseil bien utile !  

On se dit que ça arrive rarement ou qu’on a jamais vu ce problème et on a tendance à faire moins garde. 

Combien voit-on de personnes monter leur bloc et mettre la pression en étant juste devant ? Ou alors avec le bloc dirigé un peu n’importe où.

Thibaut précise qu’il n’ose même pas imaginer si son problème n’avait pas eu lieu immédiatement. « Que se serait-il passé si le détendeur avait lâché pendant ma plongée ? » m’interroge-t-il. Ou sur le bateau ? Ou même pendant le transport sur le bateau ?

Bien sûr, cela aurait pu être dramatique.

Le temps des questionnements 

En se remémorant l’incident, Thibaut se pose alors toute une série de questions qu’il m’adresse pour tenter de mieux comprendre ce qu’il s’est passé.

« Comment aurais-tu réagi en sachant que ceci était ma première plongée dans ce centre ? Peut-on finalement faire confiance au matériel prêté ? Comment être certain qu’il est sans danger pour nous ou ceux qui nous entourent ? Aurais-je dû vérifier le filetage du bloc avant ? Qui aurait été responsable en cas d’accident dramatique ? « 

Il conclut en précisant que ce presque accident avant de plonger l’a beaucoup affecté. Il lui a aussi montré les dangers de la pression. Mais également l’importance d’avoir une vigilance constante en plongée dès même notre entrée dans le centre.

Mes réponses

Pour dire vrai, c’est la première fois que j’entends parler d’un cas réel de ce type d’accident avant de plonger. Heureusement pour Thibaut sans conséquences dramatiques. 

Je prends le temps de répondre à ses questions : 

Pour ma part, je n’aurais évidemment pas été ravie. D’une part, parce que ce manque d’entretien ou de révision de la bouteille aurait pu me mettre en danger. D’autre part, car mon détendeur aurait été foutu. Bien entendu ici la responsabilité incombe au responsable du centre qui doit faire entretenir et réviser son matériel. Il n’est pas acceptable d’avoir une bouteille dont le filetage est usé ou abîmé qui soit prêté à un client (ni utilisée par une autre personne).

LIRE | 10 Points Incontournables Pour Bien Choisir Votre Centre De Plongée

À la question : peut-on avoir confiance au matériel prêté ? Normalement oui. Mais il nous revient aussi de jeter un œil pour nous assurer que tout est OK. Il en va de notre sécurité. Par contre, dans ce cas, j’admets qu’il était compliqué de repérer ce genre de défaut.

Pour ma part, je pense qu’il y a peu de risques que le problème ait pu se passer sous l’eau ou durant le transport. C’est généralement lors de la mise sous pression que cela va se produire. Mais je ne suis pas spécialiste de ce genre de problèmes. 

En ce qui concerne les responsabilités, il y a fort à parier qu’en cas d’accident dramatique avant de plonger, le responsable du centre aurait très probablement été incriminé. 

Enfin, je lui demande s’il a été remboursé de son détendeur. Et là, je reste bouche bée devant la réponse de Thibaut.

Incitation à escroquer le SAV

Alors que le responsable du centre n’ignore pas sa responsabilité, il propose tout de même à Thibaut de se rapprocher du SAV (le détendeur étant quasi neuf). Cela en suggérant de préciser que c’est probablement la faute du détendeur. Si le SAV ne marche pas, le responsable lui dit qu’il remboursera le détendeur. 

Chance pour le centre, le SAV accepte de prendre en charge et remplace le détendeur.

De cette histoire, Thibaut reste choqué et conscient d’avoir frôlé la catastrophe et d’avoir éviter un réel accident avant de plonger. Lui et son binôme décident de ne plus retourner dans cette structure de plongée. Tant pour le problème que pour la réponse malhonnête apportée par le responsable du centre.

Mon avis : ne faites jamais ça ! Escroquer le service après-vente est malhonnête et aura un effet : les SAV deviendront de plus en plus frileux à prendre les pannes ou défauts en charge. Ce qui est très ennuyeux lorsque vous avez réellement un problème indépendant de la mauvaise utilisation du matériel.

Que retenir de cet accident avant la plongée ?

Bien entendu, nous pouvons retenir quelques enseignements :

  • Si vos moniteurs vous ont suggéré de ne pas ouvrir votre bloc de plongée en restant devant c’est précisément pour éviter ce type d’accident. 
  • Il en va de même pour le fait de ne JAMAIS coller son oreille sur un détendeur avec le bloc ouvert dans l’espoir de détecter une fuite. Pensez que vos oreilles ont toujours plus de valeur.
  • Vous êtes responsable de votre matériel. Mais jeter un œil sur celui loué par le centre est également un bon réflexe.
  • Le matériel de plongée doit être régulièrement entretenu
  • La malhonnêteté ne paye pas. Le directeur du centre n’a pas pris ses responsabilités en renvoyant Thibaut vers le SAV en sachant pertinemment bien que le détendeur n’était pas en compte. En faisant cela, il a certes épargné de l’argent. Mais il a aussi perdu des clients ! 
  • Cela n’arrive pas qu’aux autres !

PRÉVENTION 👉 PARTAGEZ CET ARTICLE AVEC VOS AMIS PLONGEURS

Un accident de plongée avant la plongée, ça vous est déjà arrivé ?

Êtes-vous du style à faire attention lorsque vous ouvrez votre bloc ou au contraire à être tout à fait distrait dans ces moments-là ? 

Dites-moi cela dans un commentaire ci-dessous.

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Témoignages : avez-vous déjà été victime d’un accident de plongée ?
Envoyez-moi votre témoignage pour faire profiter les autres plongeurs et plongeuses de votre expérience dans un but de prévention des accidents.

Une publicité pour des vêtements de plongée design.