Recycleur Horizon de Mares

Récemment j’ai été invitée à effectuer un test du recycleur Horizon de Mares.
Victor Yazbeck propriétaire de Nérée et instructeur pour la marque m’avait en effet proposé cette initiation à la carrière de Floreffe. Il s’agit d’expérimenter une machine conçue par Mares et les recycleurs Revo.

Alors vous imaginez bien que je n’ai pas refusé.

Je dois tout d’abord spécifier que je ne suis pas spécialement familière du monde des recycleurs. J’avais déjà eu l’occasion de faire l’un ou l’autre essai en piscine et en milieu naturel avec un recycleur circuit fermé. Mais cela s’était arrêté là. Je laisserai donc de côté les aspects trop techniques de conception et de principe de fonctionnement pour me concentrer ici sur le retour d’expérience du test de ce recycleur.

Question look 

Promesse de simplicité pour que les plongeurs aient le moins de choses à gérer, le recycleur Horizon de Mares se présente presque comme un gilet de plongée auquel vous ajoutez une ou deux bouteilles NITROX en mode sidemount, donc sur les côtés.

Joli et plutôt bien fini, il se différencie directement des autres recycleur par un détail flagrant…

Poids et compacité

C’est certainement ce qui surprend en premier : son poids.

Ceux et celles qui sont habitués aux recycleurs ou qui en ont déjà approché savent que ce sont des machines plutôt lourdes et pas nécessairement facilement manipulables. Ici c’est tout le contraire. 

Réalisé en plastique, il n’embarque ni bouteille ni plaques métalliques pesantes. Juste le gilet avec son harnais et l’ensemble qui reprend, l’électronique, les cellules O² et les deux canisters pour la chaux sodée.
Sa manutention est dès lors facilitée avec ses 15 kg, tout complet.

À cela, il vous faudra ajouter le poids de la bouteille de NITROX et votre lestage. En effet, vu sa légèreté, l’adjonction de lest pour s’immerger s’impose.

Vous pouvez glisser des poids directement dans des espaces prévus dans le corps du recycleur. Mais si comme moi vous l’utilisez en eau froide, il vous sera certainement nécessaire d’ajouter du lest à l’aide des poches conçues expressément, ou d’une ceinture de plombs. 

Comme il est très compact et léger, vous pouvez l’emmener partout en voyage. Il vous suffit d’avoir de la chaux sodée avec vous (ou de vous assurer qu’il y en a sur place) et de louer une bouteille de NITROX pour profiter de vos immersions avec votre recycleur, tout autour du monde. Le NITROX est aujourd’hui disponible un peu partout. À mon sens c’est donc un véritable atout de pouvoir voyager léger avec votre matériel.

Le recycleur Horizon de Mares

Recycleur « circuit semi-fermé », qu’est-ce que cela signifie ? 

En plongée, vous pouvez évoluer de trois manières différentes :

  • Circuit ouvert : bouteille classique ou sidemount
  • Circuit fermé : recycleur qui recycle en continu l’air que vous respirez sans perte de gaz de la boucle respiratoire. À profondeur déterminée, il y aura un ajout d’oxygène dans la boucle pour contrebalancer l’oxygène consommé par notre organisme et le CO2 expiré sera fixé par la chaux sodée.
  • Circuit semi-fermé : recycleur qui recycle en partie l’air que vous respirez. Ici vous avez besoin d’une injection de gaz (air ou NITROX) régulière au travers d’une buse calibrée. De par son principe de fonctionnement, ce type de recycleur fait des bulles, car il laisse échapper à intervalle régulier du gaz de la boucle respiratoire.

Le recycleur Horizon de Mares fait partie des recycleurs dits semi-fermés.

Envie d’en savoir plus ? Le voici en image :

Apprentissage facilité et sécurisant

La gestion de la plongée avec le recycleur Horizon est assez proche de celle avec une bouteille classique. En effet, nul besoin d’être super calé. Ce n’est pas vraiment plus compliqué à comprendre que le plongée au NITROX.

Afin que le test du recycleur s’effectue dans les meilleures conditions, Victor me donne les explications nécessaires dans son magasin avant de terminer au bord du plan d’eau.

Hélène Adam écoute les explications de Victor Yazbeck de Nérée Namur concernant le recycleur.

Une fois le check effectué et les bouteilles accrochées en version sidemount, il reste à profiter de l’immersion. L’ordinateur est bien lisible et en couleur.

Juste devant le regard, fixé sur l’embout, un HUD (indicateur visuel) renseigne que tout est OK avec une lumière verte. Si celle-ci devient rouge, vous savez instantanément que quelque chose dysfonctionne et vous pouvez alors passer en direct sur votre bouteille NITROX en circuit ouvert. L’ordinateur continue à vous donner les paramètres de la plongée en s’adaptant aussi au gaz respiré.

Cette transition sur la bouteille secours s’effectue facilement en un geste à l’aide d’un levier placé juste sur l’embout, devant votre nez. Pas besoin dès lors de chercher quel détendeur reprendre en cas de problème. 

La lumière rouge s’allume ? Passez tout simplement en circuit ouvert en un seul mouvement. Rassurant n’est-ce pas ? 

Le levier (BOV) qui permet de passer du système recycleur au système circuit ouvert.

D’autres indications sont données par le système comme le temps d’utilisation de chaux qu’il reste avant changement, par exemple.

Dans l’eau avec le recycleur Horizon de Mares

Dès que l’on pénètre l’espace aquatique, c’est la gestion de la flottabilité qui surprend le plus. Mais on s’y habitue assez vite même si, comme je l’avais relaté dans cette première expérience, il est étonnant de ne plus pouvoir utiliser ses poumons pour jouer sur la flottabilité.

Par contre, l’avantage est qu’une fois stabilisé, vous ne bougez plus. Et ça, c’est très sympa notamment pour faire des photos sous-marines.
Trouver sa bonne position dans l’eau vient tout naturellement sans difficulté particulière. Finalement, le moins confortable est peut-être de regarder vers le haut. Le gaz respiré est plutôt chaud et humide. Aussi, il n’y a pas de sensation de sécheresse dans la bouche. Le test du recycleur s’effectue avec plaisir et curiosité, j’aime beaucoup.

Comme c’est un circuit semi-fermé, il y a des bulles régulières, mais limitées. Celles-ci s’échappent par l’arrière, dans votre dos. Elles ne sont donc pas vraiment gênantes. On les entend c’est vrai, mais on ne les voit pas. 

Hélène Adam en plongée à Floreffe

Les points plus et moins 

Avantages 

  • Silence (il n’y a que quelques bulles de temps en temps)
  • Autonomie
  • Légèreté
  • Compact (facile pour les voyages)
  • Indications de sécurité lisibles et facile à comprendre
  • Passage aisé en mode circuit ouvert.
  • Possibilité de l’utiliser tout autour du monde
  • Emploi d’un bloc NITROX donc facilité de gonflage partout
  • 3 à 4h d’autonomie et donc plus besoin de regonfler sur la journée entre deux plongées.
  • Déco possible en prenant le modèle adapté.

Désavantages 

  • Quelques bulles
  • Coût : le prix du recycleur Horizon de Mares varie entre +/- 4500 et 5000 € selon la version simple ou déco.
  • Confort respiratoire moins fluide qu’avec un détendeur (ça reste un recycleur)
  • Limité à -40m

En situation… un outil de prévention ?

Quelque temps plus tard, alors que j’assistais à cet événement particulier à la carrière de Rochefontaine, je patientais à la mise à l’eau. Je vois deux plongeurs équipés du recycleur Horizon sortir de l’eau et déposer leurs bouteilles près du petit chalet. Ceux et celles qui ont déjà plongé à Rochefontaine savent comme la côte est pendue.

LIRE AUSSI 👉 Rochefontaine : Le Premier Centre De Plongée Multi-Activités

Du coup, ces deux plongeurs se sont délestés du poids des bouteilles pour remonter tranquillement. Alors bien même que d’autres faisaient cet effort (déconseillé en plongée) avec un recycleur plus des bouteilles de déco. Je vous laisse imaginer le poids.

Parce qu’il fonctionne en mode “sidemount”, le recycleur Mares offre donc un avantage certain : celui de pouvoir attacher et détacher ses bouteilles juste à la mise à l’eau. Cela évite dès lors le transport de lourdes charges et donc l’effort après la plongée. Je ne l’avais pas expérimenté lors de mon test du recycleur alors j’étais contente de pouvoir le voir.

À réfléchir dans une démarche globale de prévention des accidents de plongée.

Mon avis sur le recycleur Horizon de Mares

La plongée tek a le vent en poupe : recycleur, scooter sous-marin, matériel technologique de plus en plus performant…
Cependant, le prix et la complexité du matériel freinent une partie des potentiels amateurs à aller dans cette voie. La difficulté de comprendre le fonctionnement parfois aussi.

Pour la toute grande majorité des plongeurs, la plupart des plongées se font dans la zone de 0 à – 40m. Le recycleur horizon de Mares répond donc vraiment bien à un besoin des consommateurs.
En effet, en concevant ce recycleur, Mares a clairement décidé de permettre au public de la plongée loisir d’embarquer dans l’aventure de la plongée tek en proposant une machine légère et facile à utiliser. 
La technologie est simple et adaptée à la plongée loisir.
De plus, sa compacité et son poids permettent de voyager facilement avec lui en le prenant dans nos bagages.

Perso… après ce test du recycleur Horizon, je me vois finalement bien partir avec dans une destination de plongée quelque part au bout du monde.

Envie de rencontrer un instructeur agrée en Belgique ? Contactez Victor pour plus d’infos.
Plus d’infos sur le recycleur Horizon directement sur le site web du fabricant.

Hélène Adam plongeant avec le recycleur Horizon de Mares.
© Faycal Chabini

Que pensez-vous du recycleur Horizon de Mares ? Vous laisseriez-vous tenter par l’expérience ? 

Dites-moi cela dans un commentaire ci-dessous.

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Merci aussi à mon ami Faycal Chabini, photographe de talent, pour les deux merveilleuses photos en plongée qui illustrent cet article. 

Cet article est totalement indépendant de la société Mares. Je n’ai reçu aucune compensation en échange de sa rédaction. Je teste par plaisir de découvrir de nouveaux endroits et de nouvelles expériences. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des possibilités d’expériences de plongée à tester. Je me ferai un plaisir de venir les découvrir dans la mesure de mes possibilités.

Publicité pour le gilet Hydros de Scubapro