Un palier de sécurité, pour quoi faire ?

Le palier de sécurité, safety stop ou palier de principe pour la France n’est pas toujours bien compris ni suivi par les passionnés de plongée sous-marine. Pourtant, il parle d’un principe de sécurité et de prévention des accidents. Étrange…

Illustration : Quelque part perdue sur un zodiac avec des amis français il y a quelques années…

De retour sur le bateau, je suis la dernière avec mon binôme. La question fuse :

« pourquoi restez-vous si longtemps sous l’eau en fin de plongée ? »

Je regarde mes amis et leur réponds que je fais systématiquement un palier de sécurité et que donc je reste entre trois et cinq minutes à -5m de fond en fin de plongée.

Mes amis sourient et me disent : « nous c’est simple, nous avons résolu le problème, nous ne le faisons pas ! »

Ils sont loin d’être les seuls dans le cas !

Paliers de sécurité zappés, réalisés à moitié ou encore suivi d’une remontée rapide… On peut voir un peu de tout cela dans le monde merveilleux de la plongée. Bizarre alors bien même que ce palier nous fait rester quelques minutes de plus sous l’eau (ce que nous aimons, je rappelle).

Aussi, j’ai eu envie de faire le point avec vous sur le sujet.

Qu’est-ce que le palier de sécurité ?

Le palier de sécurité consiste en un stop lors de la remontée à faible profondeur. Cet arrêt est apparu il n’y a pas très longtemps. Même s’il était déjà intuitivement pratiqué auparavant sans qu’il soit nommé.

Pourquoi le faire ?

L’idée sous-tendue par cet arrêt est de faire en sorte qu’en fin de plongée un maximum d’azote accumulé dans le corps durant la plongée soit éliminé avant de regagner la surface. 

En effet, sans palier obligatoire on peut malgré tout diminuer la quantité d’azote dans le corps avant de sortir de l’eau. Et de ce fait, diminuer le risque d’un accident de plongée.

Certains disent de lui qu’il est une relique du passé, d’autres que c’est une nécessité. Pourtant, si les avis divergeaient concernant le fait de faire ou non ce palier particulier, il y a quelques années, DAN a réalisé une étude montrant le bénéfice d’effectuer un arrêt de 5 minutes à la profondeur de -6 mètres. En effet, selon leurs résultats, rajouter ce palier de sécurité augmenterait considérablement la qualité de la désaturation. L’effet étant même plus significatif que de réduire la vitesse de remontée.

Comment le faire ?

C’est très simple. Il suffit de se maintenir durant la durée recommandée (5 minutes) à la profondeur recommandée (-6m ou -5m selon votre instrument de décompression).
Pour le réaliser, il faut avoir un lestage suffisant permettant de respirer calmement et profondément.

Si vous êtes sur un tombant, c’est le moment de regarder la vie qui grouille parfois minuscule autour de vous. C’est le cas aussi sur les bouts et/ou bouées immergées pour autant que l’on prenne le temps d’observer attentivement. Mais n’oubliez pas de rester proche de vos binômes. Il est intéressant aussi de regarder vers le large, en bas et en haut. Le palier réserve parfois bien des surprises.

ATTENTION : une fois le palier (obligatoire ou de sécurité) terminé, inutile de remonter à toute vitesse. Au contraire, il est recommandé de remonter doucement. Certains allant même jusqu’à dire qu’il faut encore freiner la remontée à une vitesse de 3m/minute… à suivre donc.

Quand le faire ? 

La réponse devrait être : tout le temps… si les conditions le permettent !

Bien entendu, dans certains cas, faire un palier de sécurité est une mauvaise idée. Par exemple si vous êtes frigorifié ou assoiffé (ça ne devrait pas arriver en suivant ces bonnes pratiques). Mais aussi si vous avez perdu votre palanquée ou si un de vos binômes ou vous-même avez un problème. Ou encore si vous êtes pris dans une houle qui vous donne la nausée…

Bref, le palier de sécurité doit être effectué lorsque les conditions sont bonnes.
L’idée est d’augmenter sa sécurité pas de prendre des risques !

Lors de chacune de mes immersions, je réalise avec un plaisir non dissimulé ce safety stop. Cependant, je reconnais aisément que je ne suis jamais très pressée de sortir de l’eau.

Il m’est par ailleurs souvent arrivé d’avoir de très belles surprises lors de ces moments (méduses aux longs filaments, banc de raies mobulas, raie aigle…). Alors je ne vois vraiment aucune raison de m’en priver.

LIRE AUSSI ➡️ Mon Truc Infaillible Pour Faire De Chaque Plongée Un Moment Magique

Le palier de sécurité, c’est comment de votre côté ?

Dites-moi cela dans un commentaire directement ci-dessous

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux / heureuse 🤗

Hélène

Pour aller plus loin :