Publicité pour le livre de photo sous-marine.

Problèmes d’oreilles en plongée

Les oreilles sont des points ultra-sensibles pour les adeptes de plongée sous-marine. Si nous avons certainement été toutes et tous confrontés un jour à un problème auditif nous empêchant de réaliser une belle plongée voir de plonger tout simplement, il existe des conseils et astuces à suivre pour maintenir nos oreilles dans de bonnes conditions. Et, au travers de gestes de prévention, éviter les problèmes d’oreilles en plongée.

Avant d’aborder les différents problèmes d’oreilles en plongée et de terminer par les astuces pour les éviter, je vous propose de voir comment équilibrer la pression dans vos oreilles durant l’immersion.

Comment équilibrer les oreilles en plongée

La plongée est un sport qui nécessite de prendre certaines précautions, notamment en ce qui concerne l’oreille. L’immersion dans l’eau provoque une différence de pression entre l’oreille externe et l’oreille interne, qui peut entraîner des douleurs, des acouphènes ou même des pertes d’audition.

En effet, l’oreille est un organe fragile et nécessaire à notre vie de tous les jours. Nous ne pouvons pas risquer, au travers de notre activité de loisir, de l’abîmer. C’est pourquoi il faut la protéger au maximum.

Lorsque vous allez entamer votre descente dans l’eau, très vite, une pression va s’exercer sur vos tympans. Vous devez protéger vos oreilles en équilibrant cette pression.

Il existe plusieurs méthodes pour équilibrer la pression

La méthode de Valsalva

Il s’agit de la méthode la plus utilisée pour éviter les problèmes d’oreilles en plongée.

Pincez vos deux narines entre le pouce et l’index et soufflez délicatement un peu d’air par votre nez comme si vous vouliez vous moucher. L’air ne pourra pas sortir de votre nez et ira dans vos trompes d’eustache pousser les tympans pour les remettre en bonne position.

Vous entendrez un «ploc» au niveau des oreilles et votre tympan sera à nouveau équilibré. C’est ce que l’on appelle la manœuvre de Valsalva.

Publicité pour le livre Plongée Sous-Marine - L'Essentiel.

Réitérez le geste régulièrement quand vous descendez et ne laissez pas la douleur arriver. Dès le premier mètre, vous pouvez compenser la pression. Répétez cette manœuvre régulièrement tout au long de la descente.

Si votre binôme ou votre moniteur descend trop vite pour vous, n’essayez pas de suivre son rythme. Gardez le vôtre et indiquez à la personne que vous voulez qu’elle ralentisse. Ne forcez jamais vos oreilles pour tenter de suivre la vitesse des autres. Il s’agit de VOTRE corps et de VOTRE santé !

Astuce : certains font une première manœuvre de Valsalva doucement en surface, avant de commencer la descente.

Manoeuvre de Frenzel

Il s’agit d’une méthode plus douce que le Valsalva.
Pincez vos narines et laissez votre bouche ouverte (les dents sur le détendeur). Placez votre langue contre le palais et prononcez le « KE ». Cette manœuvre d’équilibrage demande un peu d’entraînement en amont.

La béance tubulaire volontaire (BTV)

Il s’agit d’une méthode douce pour « faire passer » ses oreilles. Le principe est de provoquer un bâillement volontaire. Poussez votre mâchoire vers l’avant, ça devrait le faire. Certains trouvent la technique compliquée. Pour ma part, je trouve que c’est la plus simple et je l’utilise régulièrement en plongée une fois les premiers mètres passés. Il ne me faut presque plus rien faire d’autre que d’y penser.

Oreille en plongée : de la douleur au barotraumatisme suite à l’immersion

De la « simple » douleur en entrant dans l’eau au barotraumatisme, les signaux au niveau des oreilles doivent toujours être pris au sérieux.

Quelques problèmes d’oreille en plongée 

Douleur non identifiée 

Il s’agit de cette petite douleur (ou grande gêne) que vous ressentez à la sortie d’une plongée. Vous allez chez votre médecin, mais il ne voit rien. Alors vous patientez un peu sans plonger afin qu’elle disparaisse.

L’otite barotraumatique

Lors de l’immersion, il arrive que l’équilibre des pressions ne puisse pas se faire dans l’oreille moyenne. Cela crée une dépression qui va provoquer la déformation du tympan. En se tendant fortement, le tympan peut se congestionner et venir congestionner à son tour la trompe d’Eustache. Il sera difficile de pouvoir équilibrer la pression dans les oreilles. Et on retournera au point de départ qui ne fera qu’aggraver le problème.
Cette otite est une atteinte des tissus de l’oreille.

Perforation du tympan

Impossible de ne pas se rendre compte d’une perforation du tympan. La douleur est aiguë et parfois accompagnée de saignements. La perforation survient lorsque la pression devient trop forte sur le tympan. Il faudra compter plusieurs semaines pour que le tympan soit cicatrisé.

Vertige alternobarique

Ce type de vertige parfois appelé vertigo survient lors de la remontée. C’est un problème d’oreilles en plongée assez surprenant.Je vous en avais parlé dans cet article.

Accident de désaturation

Même dans les oreilles, une bulle peut venir se coincer. Les symptômes seront les suivants : nausée, vertiges, vomissements…Tout comme dans d’autres accidents de décompression, celui au niveau des oreilles peut se déclarer tout de suite après la plongée ou plusieurs heures après. Il convient dès lors d’être vigilant.

Le cas particulier de l’otite infectieuse en plongée

En plongée, nous évoluons souvent dans de l’eau chaude pleine de bactéries et autres petits intrus qui peuvent venir enflammer le conduit auditif. Cette otite externe est très douloureuse et va bien évidemment vous gâcher vos vacances de plongée. C’est souvent le cas lors de croisières de plongée. Pour prévenir cette otite, mettez un peu d’huile d’amandes douces dans vos oreilles avant l’immersion. Rincez à l’eau douce en sortant avant de les sécher.

Sensation d’oreille bouchée après une plongée… et comment se déboucher les oreilles ?

Il arrive que l’on ait une sensation d’oreille bouchée ou d’eau dans les oreilles après une plongée. Les habitués des bassins de natation connaissent bien cet inconvénient. À l’époque où je pratiquais avec acharnement la natation, il m’arrivait fréquemment d’en être atteinte. 
En réalité, il faut savoir que ce problème d’oreille en plongée est assez courant. Il s’agit d’une accumulation d’eau dans le conduit auditif. Cette eau va alors stagner sur le tympan en l’empêchant de vibrer et en risquant de provoquer une otite. 

Il est donc nécessaire de faire sortir cette eau. Pour cela, secouez votre tête en sautant sur place. Si cela ne suffit pas, vous pouvez délicatement introduire un mouchoir en papier pour faire l’effet buvard. La méthode du sèche-cheveux (sur position air froid et faible) peut aussi aider à sécher l’eau coincée dans votre conduit. 

Si malgré cela, vous n’y arrivez pas, ne restez pas longtemps avec de l’eau dans vos oreilles et consultez un médecin dès le lendemain.

Comment se soigne un barotraumatisme de l’oreille ?

Tout barotraumatisme de l’oreille doit se traiter en suivant l’avis d’un professionnel de la santé : médecin ou spécialiste ORL. Selon les symptômes, ce sont des décongestionnants ou des antibiotiques qui seront prescrits. Dans les cas les plus graves ou permanents, il faudra parfois avoir recourt à la chirurgie. 

Soyons donc ultras vigilants avec nos oreilles en plongée !

Ce qui doit vous alerter après une plongée

  • Une douleur à l’oreille
  • Des bourdonnements, sifflements ou acouphènes
  • Une sensation d’avoir « de l’eau dans les oreilles »
  • Des nausées ou vomissements
  • Une impression d’entendre moins bien (ou plus du tout) d’une oreille
  • Des saignements
  • Des vertiges
  • … toutes anomalies ou bizarreries

Prévention : 6 conseils pour ne pas avoir de problèmes d’oreilles en plongée

Si vous avez habituellement les oreilles sensibles, protégez-vous en portant une cagoule. Certains préconisent l’application du baume du scaphandrier avant chaque plongée, perso je n’ai jamais testé. Une goutte d’huile d’amande douce peut aider aussi.

  1. Ne JAMAIS plonger lors d’un rhume ou encombrement des voies nasales. On ne le dira jamais assez, mais il ne faut pas plonger lors d’un rhume, d’une sinusite ou autres infections pouvant affecter les conduits de l’oreille interne. Il en va de même à la sortie d’un rhume ; laissez-vous quelques jours entre la fin de votre rhume et votre plongée afin de vous assurer que vos conduits ne sont pas encore encombrés. Cela vous évitera, par exemple, d’avoir un vertige alternobarique en fin de plongée
  2. Équilibrer et encore équilibrer : afin d’éviter les problèmes d’oreilles en plongée, on n’attend pas d’avoir une gêne et/ou une douleur aux oreilles avant de pratiquer une méthode d’équilibrage de la pression. Mieux vaut une fois de plus qu’une fois trop peu
  3. Privilégier des méthodes douces pour équilibrer la pression dans les oreilles : déglutition ou manœuvre de Valsalva « non-violent » … 
  4. Ne jamais forcer l’équilibrage de la pression dans les oreilles : si cela ne fonctionne pas, on remonte à une profondeur où aucune gêne ne se fait sentir et on attend que la pression s’équilibre 
  5. Si la pression ne s’équilibre pas dans les oreilles, on met fin à la plongée… pas de panique, il y en aura de nombreuses autres alors que des oreilles, nous n’en avons que deux ! Mieux vaut en pas avoir de problèmes d’oreilles en plongée, c’est bien plus agréable.
  6. On l’oublie parfois, mais souffler régulièrement par le nez participe également à un équilibrage plus aisé de la pression dans les oreilles… à bon entendeur

Après la plongée, n’oubliez pas de bien rincer vos oreilles à l’eau claire.

Malgré les précautions, il peut arriver qu’il reste difficile pour vous d’équilibrer la pression dans vos oreilles. Dans ce cas, une visite chez l’ORL est très certainement une bonne idée pour éviter les problèmes d’oreilles en plongée.

Et si on faisait régulièrement vérifier nos oreilles de plongeurs et plongeuses en prévention ? 

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux / heureuse 🤗