Miguel Ramirez

J’ai découvert le travail de photo sous-marine de Miguel Ramirez alors bien même qu’il était en lice pour le concours World shootout qu’il a finalement remporté dans la catégorie macro (et 3ème en amateur)

Ses photographies sous-marines de grande qualité sont un régal pour nos yeux de passionnés du monde aquatique. Aussi, j’ai eu envie de découvrir et de partager avec vous ce photographe au parcours pas comme les autres. 

À LIRE ➡️ Photographie Sous-Marine : Pourquoi Nous Allons Nous Y Mettre

Qui est Miguel Ramirez ?

Âgé de 42 ans, Miguel est né et a toujours vécu sur l’île de la Réunion.

Maître-nageur de profession en piscine pour collectivité, il a eu la chance de pouvoir voyager régulièrement tout autour du monde depuis son enfance. 

Proche du milieu aquatique dès son plus jeune âge, Miguel s’est avant tout adonné au snorkeling en lagon. Alors qu’il passe son N2 de plongée à 20 ans, il pratique très peu l’activité. Car, étrangement, ce n’est pas la plongée qui a amené Miguel à la photo, mais l’inverse.

Rencontre insolite dans le lagon en snorkeling avec une raie aigle qui se nourrit.
Je m’envole | © Miguel Ramirez

Une passion pour la photo sous-marine

En termes de photos sous-marines, Miguel se définit comme faisant partie de la « nouvelle génération ». 

Il commence il y a 7 ans avec un simple appareil compact étanche Olympus TG1, dans le but de ramener des souvenirs de ses sorties snorkeling ou apnée. Très vite, cela devient une vraie passion. Au point de vouloir progresser, explorer de nouvelles possibilités dans la photo sub (la photo de nuit, la macro, le Grand Angle, les mi-air, mi-eau, le blackwater …).

Aussi, pour pouvoir aller plus loin, il reprend la plongée il y a un peu plus d’un an. Cela grâce à la photo sous-marine et aux voyages qu’il a pu remporter lors de concours photo. 

Car Miguel a du talent, et ça ne passe pas inaperçu !

Miguel Ramirez de retour d'une sortie snorkeling de nuit dans le lagon.
Tout sourire | © Miguel Ramirez

La participation a des concours

C’est un peu comme cela que tout a commencé pour Miguel 

En effet, en juin 2018 s’est déroulé le Festival de l’Image Sous-Marine de la Réunion. Alors qu’il ignore même l’existence de ce concours, Nathalie Rodrigues, son amie de snorkeling l’incite à participer. Miguel Ramirez ne se sent pas vraiment à sa place avec son petit compact sans accessoires… Parmi tous les grands photographes de l’île et un concours avec une seule catégorie et un thème unique pour tous types d’appareils photo confondus. 
Pourtant, l’audacieux passionné se voit récompensé : sa photo remporte le coup de cœur du jury et il gagne le concours !

C’était dingue, je n’y croyais pas ! Mais malgré cette grande joie, j’ai eu peur d’être vu comme un « imposteur », quelqu’un qu’on ne connaît pas et qui a eu uniquement de la chance… 

Photo d'une seiche. Cette photo a permis à Miguel Ramirez de remporter le festival de l'image sous-marine de La Réunion en 2018.
Seiche | © Miguel Ramirez

Une saine pression …

Finalement, cette pression a été positive et a déclenché l’envie de Miguel de s’y mettre plus sérieusement. Il a acheté du matériel en complément (caisson, flashs externes, lentilles grand-angles et macro…). C’est suite à ce concours qu’il se remet à la plongée bouteille. 

La victoire remportée l’encourage aussi à publier plus souvent ses photos sur Facebook. Mais également à participer a plusieurs concours nationaux et internationaux. 

Pour Miguel, la participation aux concours permet de se confronter aux meilleurs, et donc de s’évaluer et de progresser. L’observation des photos des autres photographes, de leurs techniques utilisées, de leurs choix de photos présentées, de leur créativité participe à améliorer son propre style.

C’est dans la rivalité positive entre les nombreux photographes multiprimés présents à La Réunion qu’il trouve aussi une belle émulation et des échanges constructifs.

En effet, sur cette merveilleuse île (que je compte bien visiter prochainement), de nombreux autres artistes expriment leur talent. C’est le cas notamment d’Emmanuelle Camallonga que je vous avais présentée dans un précédent article. Mais bien d’autres aussi.

Enfin, Miguel note que la réussite à des concours lui a permis de voyager dans le monde : 

j’ai pu remporter des séjours ou croisières plongée dans des endroits magiques, éloignés (Lembeh, Tulamben, Tubbataha en 2019, puis bientôt Siladen et les Maldives en 2021) qui auraient été difficilement réalisables avec mes modestes économies …

Mix de photos grand angle réalisées par Miguel Ramirez.
Grand Angle | © Miguel Ramirez

Photo sous-marine ; une activité loin d’être simple…

Pour Miguel Ramirez, les difficultés en photo sous-marine sont variables selon les situations (snorkeling, apnée ou plongée ont leurs propres difficultés). Concernant la plongée, il note qu’une bonne maîtrise de sa flottabilité est essentielle. Mais aussi qu’il convient d’approcher le sujet en douceur afin de ne pas l’effrayer. 

Plus on réduit la distance avec celui-ci, plus la photo sera nette (car moins de masse d’eau entre l’objectif et le sujet). 

Hyppocampe pygmée avec des polypes en fleurs.
Pygmée | © Miguel Ramirez

Pour sortir une jolie photo, Miguel conseille de trouver le bon angle, en fonction de la lumière, de l’arrière-plan, du sujet. 

Enfin il reconnaît qu’il faut avoir un peu de chance. Être au bon endroit, au bon moment. Parfois il arrive qu’il fasse des sorties qui ne donnent rien, mais c’est le jeu, c’est la nature qui décide…

… mais une activité qui rend heureux

La photo sous-marine a permis d’abord permis à Miguel d’en garder des souvenirs. Puis avec le temps de les partager avec ses amis, via les réseaux sociaux. 
Miguel Ramirez ne retire aucun bénéfice de cette activité, car il le fait en tant qu’amateur. Cependant, essayer de tirer le meilleur de son appareil, de faire la plus belle photo possible à chaque situation, de photographier un sujet rare ou recherché… Reste un grand plaisir pour lui.

Avant de faire de la photo, j’ai toujours adoré être dans l’eau parmi les poissons, rencontrer de nouvelles espèces. 

Photo sous-marine macro des yeux d'une squille.
Yeux dans les yeux | © Miguel Ramirez

Le matériel utilisé par Miguel Ramirez

Miguel a commencé par le TG1, puis TG4, TG5 et depuis janvier le TG6. Il me dit adorer cet appareil qui est archi complet et qui convient parfaitement aux débutants avec son mode auto, ainsi qu’aux experts avec un mode semi-manuel et ses paramètres avancés. 
Miguel utilise aussi des flashs Inon D200 (même s’il a débuté par les petits S2000), et parfois un complément grand-angle Weefine WFL02 ou une lentille super macro SMC1.

Je suis un adepte des appareils photo « compact », et plus particulièrement les compacts Olympus TG que je commence à bien maîtriser. 

Les conseils de Miguel pour démarrer la photo sous-marine

Pour Miguel, l’idéal est de commencer d’abord avec un appareil compact. 
Ensuite pour progresser rapidement et apprendre à maîtriser son appareil, il propose de s’intéresser à la macro photo. Et notamment aux sujets faciles à photographier (ceux qui ne bougent pas beaucoup) : comme les nudibranches, coquillages, coraux, bénitiers …
Enfin pour ceux qui font de la plongée bouteille, Miguel conseille aussi de se munir, en plus du caisson, d’une lampe sous-marine. Elle va aider à la mise au point, et donc à avoir de la netteté. Mais également de retrouver des couleurs naturelles (et éviter ainsi que la photo ressorte essentiellement bleue).
Pour terminer, il pense qu’on progresse beaucoup en observant les photos des autres photographes sur internet (Facebook notamment). 

Miguel Ramirez a appris en autodidacte, sans suivre de stage ou de cours. Il s’est amélioré simplement en pratiquant, en observant les photos sur internet, et aussi en écoutant les conseils de spécialistes comme Nathalie Rodrigues, Éric Lancelot ou Dominique Colletti.

Très actif sur les réseaux sociaux, Miguel aime partager sa passion avec toute la communauté de la plongée. Il échange volontiers avec les autres ses trucs et astuces et réponds aux questions posées avec bienveillance.

LIRE AUSSI ➡️ 12 Conseils Pour Débuter La Photo En Plongée

Deux poissons jaunes sur un fond noir photographiés par Miguel Ramirez lors du World Shootout 2020.
World Shootout | © Miguel Ramirez

Les destinations plongée préférées de Miguel Ramirez

Pour la photo macro en muck dive (fonds sableux ou vaseux, souvent volcaniques), Anilao aux Philippines, Tlamben et Lembeh en Indonésie représentent le must des destinations de plongée

Pour le Grand Angle et les photos d’ambiance, il apprécie beaucoup la mer Rouge. Mais en attendant de découvrir Raja Ampat, il a un gros coup de cœur pour le parc naturel de Tubbataha, aux Philippines. 

C’est un endroit extraordinaire, isolé et préservé. J’ai pu plonger au milieu de (nombreux) requins pour la première fois !

Miguel Ramirez concentré pour prendre en photo une tortue.
Concentration | © Miguel Ramirez

La photo en plongée, cette activité qui rend heureux


Comme beaucoup d’entre nous, Miguel Ramirez ressent un bien être à chaque fois qu’il plonge, et … une frustration quand il ne peut pas aller dans l’eau !

Mais c’est finalement au travers de la photo qu’il peut s’épanouir au maximum tant l’activité lui permet de s’évader et d’oublier les soucis dans les périodes moins heureuses qu’il a dû traverser. Elle lui a permis aussi de rencontrer de nouveaux amis et de nombreuses personnes formidables.

La photo sous-marine est une activité individuelle, mais qui permet de belles rencontres sous l’eau comme en dehors.

En attendant, outre qu’il vient de remporter le concours F3o pour lequel il participait pour la première fois, Miguel se prend de passion pour les photos mi-air mi-eau.

Retrouvez toute l’actualité et les incroyables clichés de Miguel sur sa page Facebook

Ambiance mi-air, mi-eau du lagon capturé par Miguel Ramirez lors du Sunset.
Sunset | © Miguel Ramirez

Connaissez-vous le travail de Miguel Ramirez ? 

Dites-moi cela dans un commentaire ci-dessous, je serai ravie d’échanger avec vous sur ce sujet.

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse  🤗

Hélène

Vous êtes passionné d’image sous-marine et/ou vous connaissez quelqu’un qui pourrait être mis en valeur dans cette rubrique ? N’hésitez pas à me contacter via ce formulaire.