Plonger hors structure

Récemment, lors d’un débat sur un groupe de partage, des personnes affirmaient qu’il était formellement interdit de plonger hors structure pour deux “niveau 2” (N2). La raison invoquée étant qu’il n’y aurait pas, de ce fait, de Directeur de plongée (DP) et qu’il était interdit de plonger sans DP.

Qu’en est-il ?

Plonger hors structure est permis en France (et ailleurs aussi)

Si les personnes ne s’y retrouvent pas toujours c’est que la France dispose d’un Code du Sport organisant les activités sportives. Oui, mais voilà, pas toutes les activités sportives !

En effet, le code du sport ne s’occupe que du sport au sein d’établissements. Ce Code ne s’intéresse pas aux activités privées ou, dit autrement, aux activités sportives hors structures.

Pour mieux comprendre, prenons l’exemple d’un club de natation :
Lorsque les apprenants et moniteurs sont dans des activités du club, elles sont régies par le Code Du Sport. Avec des responsabilités spécifiques attribuées à des personnes clairement identifiées. Ainsi, toutes les activités organisées par le club ou un autre club (nage en eaux vives, compétitions…) seront régies par le Code Du Sport.
Cependant, cela n’empêche nullement un nageur affilié à un club d’aller nager seul dans une calanque sans surveillance. Par exemple, lors de ses vacances d’été à Marseille.

Il en va de même pour les autres sports. 

Légalement quelqu’un (même non breveté!) peut prendre du matos et aller plonger hors structures. Cela, du bord en mer ou en lac ou en carrière ou de son bateau privé en respectant les règles maritimes. 

Bien entendu, il est vivement déconseillé de s’aventurer dans des explorations sous-marines sans avoir bénéficié d’une formation de plongée adéquate, certifiante ou pas. La plongée doit rester un plaisir et non pas un danger. Il faut faire preuve de bon sens… comme dans toutes les activités de notre vie.

Donc, lorsque des personnes ont appris à plonger, rien ne les empêche de pratiquer en toute autonomie pour autant qu’elles respectent les LOIS en vigueur dans le pays où elles souhaitent plonger !

Ne pas confondre : Règles (organisation) d’une Fédération et LOI

Une erreur de compréhension peut cependant survenir dans l’esprit des personnes qui débattent sur le fait d’aller plonger hors structures. Elle provient généralement de la confusion entre ce que la Fédération délégataire (FFESSM) demande à ses membres et la LOI.

En effet, la FFESSM demande légitimement à ses membres de respecter les réglementations en vigueur dans le Code du Sport. Ceci, lors des sorties organisées en club (privés ou associatifs). 

Si c’est légitime pour la Fédération, ce n’est pas pour autant que la LOI interdit la plongée hors structure.

Quels risques pour les plongées hors structures ?

Deux risques majeurs doivent être pris en compte pour aller plonger hors structures 

– Engagement de sa responsabilité vis-à-vis d’un (des) binôme(s).

– Défaut dans la gestion des risques et des moyens de prévention et sécurité : pas de bloc d’oxygène, eau, trousse de secours, sécurité en surface…

La responsabilité peut-elle être engagée en plongeant hors structure ? 

La réponse est évidemment oui !

Il s’agit ici d’une responsabilité civile. Pas question de faire n’importe quoi ni se reposer sur les autres. Vous allez devoir être responsable de vous-même mais peut-être aussi de ce que vous allez faire avec les autres.
Par exemple, si vous décidez d’emmener une personne non expérimentée à -40m et qu’elle se noie alors que vous êtes un plongeur aguerri, il y a de fortes chances que vous soyez condamné.

C’est le moment de bien analyser toutes les mesures à prendre pour plonger en toute sécurité. Aussi, si vous ne le sentez pas… Ne plongez pas !

Plonger hors structure : oui, mais pas n’importe comment !

Plonger hors structure n’est pas interdit en France. Ce n’est cependant pas une raison pour le faire n’importe comment !

Au contraire, vous devrez être encore plus prudent, plus autonome et plus responsable

Voici quelques précautions indispensables à prendre :

1. Au préalable 

  • Renseignez-vous sur les LOIS en vigueur dans le pays où vous comptez plonger.
  • Vérifiez que vous êtes convenablement couvert par une assurance de type DAN ou similaire
  • Vérifiez que votre matériel est en bon état de fonctionnement
  • Assurez-vous de connaître vos binômes et de comprendre quelles sont leurs prérogatives et leurs capacités réelles au moment de la plongée. Ne plongez JAMAIS avec quelqu’un qui est non breveté sauf si vous en avez les compétences et autorisations (encadrants ou moniteurs). Ne plongez jamais non plus avec une personne mineure dont vous n’avez pas la responsabilité légale.
  • Choisissez un site adapté à votre niveau et à celui de votre (vos) binôme (s).
  • Soyez vigileant aux règles maritimes locales : on ne plonge pas n’importe où. vigilance accrue à l’entrée d’un port, un barrage… Renseignez-vous.
  • Aidez-vous du plan du site, si disponible, pour repérer les particularités et prévoir votre itinéraire.
  • Prévoyez aussi la présence d’une personne qui fera la sécurité surface.
LIRE : Tout Sur Les Questions De Prévention Des Accidents En Plongée

2. Le jour même 

  • Vérifiez le matériel de sécurité : oxygène, eau, trousse de secours, téléphone ou VHF (si vous êtes en mer)…
  • Vérifiez attentivement votre matériel et celui des personnes avec qui vous allez plonger.
  • Réalisez un briefing clair et précis de la plongée que vous allez effectuer.
  • Prenez en compte les prérogatives de votre organisme de certification (et celles de vos binômes)

ATTENTION, lorsque vous plongez hors structure (et de manière générale) n’allez JAMAIS au-delà des prérogatives de la personne la moins brevetée de la palanquée !

3. « Plan your dive and dive your plan » 

Planifiez votre plongée et plongez ce que vous avez planifié… ne changez pas en cours de route.

Les seules exceptions de modifications de parcours étant pour raccourcir le parcours, aller moins profond et/ou réagir pour aller vers plus de sécurité car des éléments ont changé en cours de plongée. C’est une des meilleures règles de prévention des accidents en plongée.

LIRE : Accident De Plongée : Comment Éviter La Suite D’erreurs À Ne Jamais Faire

En résumé

Si la France dispose d’un Code du Sport qui organise les activités sportives en établissement, elle n’empêche cependant pas les gens d’aller plonger hors structures.

En effet, en France comme dans les pays voisins, il est donc très courant que des personnes aillent plonger en toute autonomie, en dehors de toute structure ou établissement. Cela, que ce soit du bord ou au départ de leur bateau personnel.

Retenons que le code du sport s’applique pour les plongées en France mais uniquement au sein des établissements ou structures.

Si vous vous posez des questions sur la plongée hors structure en général, je vous suggère de réfléchir en ce sens : respectez la LOI du pays dans lequel vous voulez plonger, n’allez pas au delà des prérogatives de l’ensemble des plongeurs qui constituent votre palanquée et, enfin, suivez votre bon sens.

Plonger hors structures en France (ou ailleurs), ça vous tente ? Vous le faites de temps en temps ou très régulièrement ?

Partagez vos expériences dans un commentaires ci-dessous pour en faire bénéficier le plus grand nombre.

Et surtout… N’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène