Ces plongeurs qui ne veulent pas passer de niveaux

Plongeur qui ne veut pas passer de niveaux : une bonne idée ?

Lors d’un récent voyage de plongée en Égypte, je rencontre un plongeur qui ne veut pas passer de niveaux. Est-ce donc un plongeur qui ne veut pas évoluer me questionnerez-vous ? Pas sûr.

Durant ce séjour, le club de plongée était relativement déserté en raison du vent qui soufflait assez fort et des températures un peu fraiches. J’étais partie, début mars, avec mon binôme et Dany, un autre ami plongeur. Comme il n’y avait pas énormément de personnes disponibles, le responsable du centre nous avait demandé si nous acceptions de prendre dans notre palanquée, un plongeur supplémentaire, limité à – 30m.

Bien sûr, nous aimons rencontrer de nouvelles personnes et ne cherchons pas à tous prix la profondeur. Aussi, nous avons accueillis Karl avec beaucoup de plaisir pour la première plongée. Nous l’avons trouvé tellement sympa qu’il nous a accompagné lors de quasi toutes les plongées de la semaine.

Karl, le plongeur qui ne veut pas passer de niveaux 

Comme je suis une éternelle curieuse, rapidement, je discute avec Karl et lui demande son parcours. Il m’apprend qu’il est plongeur advanced certifié de l’organisation PADI. Il rajoute qu’il plonge depuis 10 ans et qu’il fera sa centième plongée dans quelques jours, avec nous.

Je m’étonne alors qu’il n’ait jamais eu envie de passer un niveau supplémentaire. Dès lors, je le questionne sur ce fait. Karl me répond qu’il plonge une ou deux fois par an. Uniquement en vacances. Uniquement en eau chaude. Et qu’il préfère de loin profiter de ses vacances pour plonger que de consacrer sa semaine à passer un brevet.

« Je le ferai certainement un jour », me dit-il.

En attendant, Karl s’amuse et prend du plaisir lors de chaque plongée.

Les plongeurs très occasionnels sont-ils nécessairement de piètres plongeurs ?

Le nombre de plongées ne fait pas la qualité d’un plongeur évidemment. Cependant, nous pourrions légitimement penser que quelques 10 plongées par année sont insuffisantes pour se forger une expérience. Impossible d’acquérir, en si peu d’immersion, suffisamment d’aisance pour évoluer dans le milieu sous-marin. Pourtant, c’est loin d’être une évidence.

En effet, il faut bien reconnaître qu’ici, la surprise vient surtout lors de l’immersion car Karl est nickel. Attentif, concentré, patient, intéressé, … Un vrai binôme en or dans les plongées sur les reefs. Mais aussi sur les spots comme celui de Elphinstone ou dans la fascinante baie d’Abbu Dabbab.

Karl plonge de manière relax, maîtrise sa flottabilité et prend son temps pour progresser. Extérieurement, on pourrait penser que Karl est un plongeur qui ne veut pas évoluer. Et nous aurions tort.

Loin de la course aux brevets, Karl accumule sereinement une belle expérience, et ça se sent dans sa façon de plonger. De ce fait, au lieu d’être un piètre plongeur, Karl est tout le contraire.

Alors finalement, être un plongeur qui ne veut pas passer de niveaux : une bonne idée ?

Nous serions tentés de répondre NON si nous associons l’évolution à l’obtention d’une carte de niveau. Aussi, parce que l’évolution ne se résume pas à un brevet, nous devons toutefois reconnaître que, OUI, refuser d’évoluer en enchaînant uniquement les formations est peut-être bien une excellente idée.

En effet, en refusant la course aux brevets, le plongeur qui, en apparence, ne veut pas évoluer peut s’enrichir en :

  • Expérience
  • Rencontre avec d’autres binômes
  • Multiplication des sites
  • Amélioration de sa flottabilité et de la maîtrise des gestes de base
  • Confiance en soi
  • Bonheur (c’est clairement plus sympa de plonger juste pour le plaisir qu’avec le stress d’un exercice à réussir)

Vous aussi, vous préférez plonger, plonger et encore plonger plutôt que de vous dépêcher de passer vos niveaux  ? Au contraire, ce qui vous motive est justement de vous voir avancer ?

Partagez avec nous vos expériences sur le sujet directement dans un commentaire ci-dessous. Et avec toute la communauté des plongeurs et plongeuses en le partageant sur vos groupes préférés.

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux / heureuse 🤗

Hélène

Avez-vous aussi lu ces articles ?

Restons connectés, rendez-vous sur la page Facebook ou abonnez-vous à la Newsletter.